SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

GP de Vigo

Armada de coques en Espagne

Vendredi débute le premier grand prix des multicoques de Vigo

mercredi 13 juillet 2005Information ORMA / Multi Cup 60’

La baie de Vigo n’était pas très dynamique ces derniers jours avec la venue d’un petit front peu actif générant brume et faibles brises. Mais les prévisions météorologiques laissent entendre un changement de régime pour le week-end... Les six trimarans en lice vont devoir la jouer fine côté stratégie !

Tout le monde cherche... le vent ! C’est le leitmotiv de ces deux derniers jours pour les six trimarans amarrés dans le port de Vigo (Espagne) en vue du Grand Prix de Galice qui débute vendredi pour neuf manches au programme. Un programme qui pourrait être légèrement modifié en raison de la situation géographique du site et d’une brise thermique qui tarde à s’installer. En effet, la ria est caractérisée par un étranglement du relief entre l’entrée barrée par l’archipel des Cies qui casse la houle du large, mais provoque aussi de sérieux dévents derrière les trois îles, et le port lui-même qui n’offre plus que deux milles de large entouré par des collines. Si le paysage est superbe, le climat était ce mercredi matin plus proche de la rade de Brest Brest #brest au printemps que de la baie de Calvi en été ! En effet, une brume assez épaisse plombait le ciel mais ce phénomène devrait disparaître dès vendredi avec la désagrégation d’un front peu actif qui provoque ces entrées maritimes et ces nuages bas.

Logiquement, la baie de Vigo est baignée en été par une brise modérée de secteur Nord Ouest, tournant à l’Ouest par effet de goulet dans la ria. De plus, la différence de température normalement importante entre une terre qui chauffe avec des chaleurs de plus de 27° à midi et une mer relativement froide (environ 18°) génère un vent rentrant de secteur Ouest (230°) vers midi solaire pour tourner lentement au Nord Ouest en milieu d’après-midi en se renforçant 15 voir 20 nœuds.

Il faut donc s’attendre à ce que les régates ne débutent qu’en fin de matinée pour bénéficier d’un vent plus stable. Car aux dires des équipages qui sont à poste depuis lundi, ces derniers jours étaient particulièrement techniques et les tacticiens se sont « arrachés » les cheveux avec des vents erratiques qui passaient à quelques centaines de mètres, du force 3 à la pétole totale. Résultat : les résultats des régates d’entraînement confinaient à l’aléatoire... Mais tout devrait rentrer dans l’ordre pour le Grand Prix de Galice et il est même envisagé que certains départs de la journée et les arrivées des dernières manches soient effectués juste devant le quai des Transatlantiques, là où sont amarrés en plein centre ville, les six multicoques en lice.

De fait, ce rendez-vous nouveau puisque c’est la première fois que le Championnat des Multicoques fait escale en Espagne, s’annonce très ouvert avec ce problème stratégique à résoudre : trouver le bon vent ! Déjà à Marseille, Groupama 2 avait frisé la correction lors d’une manche pour un départ peu percutant et Banque Populaire, pourtant en tête avait vu défiler toute la flotte pour être aller s’enterrer... à terre dans une bulle sans vent.

Si le plan d’eau de Vigo est aussi piégeux, il pourrait donc bien y avoir un sacré bouleversement des valeurs hiérarchiques. Or, les écarts en points ne sont pas assez significatives pour que qui que se soit, se sente hors de portée : Pascal Bidegorry doit se méfier du retour de Michel Desjoyeaux, de plus en plus à l’aise sur ce type de parcours, et de Frédéric Le Peutrec extrêmement régulier aux avant-postes. Franck Cammas concède du retard en raison de son abandon lors de la course d’ouverture entre Lorient Lorient L’actualité du port de Lorient et de sa région. et Nice mais cumule déjà quinze victoires de manches sur seize en Grand Prix. Et Armel Le Cléac’h commence à prendre la mesure d’un Foncia relooké qui n’a pas encore exprimé tout son potentiel. Quant à Thierry Duprey du Vorsent, en Corse comme à Marseille, il a démontré qu’il peut parfois perturber le déroulement bien rodé des manches... Attraper le bon vent, c’est déjà prendre une option sur la victoire !

- Franck Cammas, Groupama 2 : "Nous nous entraînons à Vigo depuis lundi. Et ce n’est pas un luxe car le plan d’eau se révèle difficile. Il n’y a pas beaucoup de vent et ses variations en force et en direction sont très aléatoires. A 10 mètres près, deux bateaux ne naviguent pas dans les mêmes conditions. Ca va être très difficile pour les tacticiens de choisir les bons bords. Il va falloir avoir des nerfs et surtout tenter d’être régulier. D’après les marins du coin, il fait un peu trop chaud pour que le vent thermique qui souffle généralement à une vingtaine de noeuds puisse s’établir. Nous cherchons donc à savoir ce qu’il en sera à partir de vendredi, premier jour de course".


• Classement provisoire du Championnat des Multicoques Orma

après l’IB Group Challenge (coefficient 3), le Grand Prix de Corse (coefficient 1), la Giraglia Rolex Cup (coefficient 0,5) et le Grand Prix de Marseille (coefficient 1)

- 1-Pascal Bidegorry (Banque Populaire) 9 points (0+3+2+4)
- 2-Michel Desjoyeaux (Géant) 14,5 points (6+4+1,5+3)
- 3-Frédéric Le Peutrec (Gitana 11) 16,5 points (9+2+3,5+2)
- 4- Franck Cammas (Groupama 2) 21 points (21+0+0+0)
- 5- Armel Le Cléac’h (Foncia) 25 points (12+7+1+5)
- 6-Thierry Duprey du Vorsent (Gitana X) 29,5 points (15+5+2,5+7)
- 7-Giovanni Soldini (TIM-Progetto Italia) 66 points (51+6+3+6)
- 8ex-Thomas Coville (Sodebo) 96 points (51+18+9+18)
- 8ex-Yvan Bourgnon (Brossard) 96 points (51+18+9+18)


Dans la même rubrique

Cadix - San Salvador : Coville vole le record de l’Atlantique Sud de Joyon

ORMA • GP Marseille : Cammas encore et toujours !

Giraglia Rolex Cup : Encore une victoire pour Franck Cammas !

ORMA • GP de Corse : Franck Cammas rafle tout en Corse


A la une