SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Construction amateur

Le Banjo ne manque pas de pont

Bosses et hublots encastrés en attendant la dérive

lundi 17 mai 2004Christophe Guigueno

Débordés ! Ronan et Diane ont accueilli une "équipière de plus dans la galère depuis le 28 mars" et pendant ce temps, la Caravelle et le Banjo réclament tour à tour une part d’attention... Ronan a donc repris sa cale à poncer et offert à son plan Rolland un roof digne de ce nom. A voir les photos, le voilier tient du racer ! Avec sa dérive sabre, ce gros mini de croisière sera une bête de près !

"Vous avez maintenant une vue d’ensemble du Banjo, après qu’Olivier ait découpé les hublots du roof. Dans le cockpit, les hiloires sont en place (la planche avec la trace de peinture blanche), la tablette au premier plan va recevoir le winch. Depuis, j’ai fait un panneau coulissant au dessus de la porte.

Après la coque, il y a deux ans, me revoilà à philosopher sur la célèbre citation de Descartes "Je ponce, donc j’essuis". Descartes était, comme chacun le sait, un grand maître du composite !

Donc, voilà les vues du pont, après les premières couches d’enduit : Le collage du pont descend sur le bordé, du coup, l’enduit doit être repris, à la cale à poncer, avant de lever la coque à 2 mètres de haut sur son ber (après j’aurai les bras trop court, ou alors avcec des échasses !). Le ponçage du pont, à la cale grain 40 avance doucement, c’est pas très enrichissant comme boulot !

Le roof me pose quelques soucis : la mise en forme de la mousse (ma première expérience en la matière) m’a donné un roof jauge IOR, avec les bosses de jauge (note : cette jauge a disparue, les bosses servaient à allonger la mesure du dévellopé de carène. voir les quarter, half, one tonner...).

Pour la pose des hublots, je ne veux pas qu’ils soient saillants sur le roof. Afin de les encastrer, j’ai gardé la peau intérieure du sandwich et j’ai reconstruis un monolitique, pour les y boulonner sérieusement.

Sinon, sur le roof, les différentes accessoires sont en place : renforts de winch, fixation de main courante, capot de descente, piano, reste l’étambrai et la dérive canard. Celle ci est quasiment terminée ainsi que son puits."

Photos et commentaires Ronan Gélébart


Dans la même rubrique

Construction amateur : Un moteur dans le Banjo

Construction amateur : Un Banjo ponté-cuisiné

Construction amateur : Un bulbe pour le Banjo d’en Bas

Construction amateur : Banjo, bauquière et boulette


A la une