SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Convoyage

Sill à la pêche au gros derrière Adrien

jeudi 13 décembre 2001Christophe Guigueno

image 300 x 158Une bonne prise sur le pont de Sill Plein Fruit. Photo : G. Le Cléac’h
Trois monocoques sont actuellement en convoyage retour vers la France. D’un côté, Sill Plein Fruit, l’Open 60 victorieux de la Transat Jacques Vabre rentre aux mains de Gaël Le Cléac’h et son équipage, accompagné par celui de Dominique Wavre. D’un autre, Adrien, le monocoque ‘no limit’ de 25 mètres de Jean-Luc Van Den Heede, qui poursuit sa route retour depuis l’abandon de son tour du monde contre les vents dominants peu après le cap Horn.

A bord de Sill Plein Fruit, Gaël Le Cléac’h est assisté par Frantz, Phil et Marine. L’ambiance à bord du voilier de course est détendue comme le confie lors de son dernier mail, le co-skipper de Roland Jourdain : “Frantz, responsable du secteur pêche à bord nous préparé ce midi le fruit de son travail (non sans quelques ronchonnements d’usage...). Mais Sill Plein Fruit n’est pas du tout équipé pour cuisiner ce genre de bestiole ! Il soumet donc une requête aux services techniques concernant la possibilité d’installer un four pour les convoyages ?”

Frantz Scheek a péché un beau poisson qui ne veut pas rentrer dans la cocotte du bord (voir photo !). Mais ils ont un plus gros poisson devant eux. “A 1700 milles de Brest dans la pétole molle, (nous sommes) aux trousses de Van Den Heede ( ça va le faire il a pas d’hélice !!)”

Effectivement, plus en avant, VDH est à la hauteur des Açores. Le géant espère toujours rentrer en Bretagne pour le jour de Noël : « La météo n’est pas traditionnelle et même un peu bizarre. Le vent a tourné au sud et il est mou, je vais vers l’est. L’anticyclone est haut, sur l’Écosse depuis 6 jours et il va y rester encore quelque temps. Vous devez cailler en France, ici, ça va encore, il fait 20° dans la journée, je suis en short, mais la nuit, je dois quand même me couvrir. Finalement, je vais passer par l’Espagne, je n’avance vraiment pas vite mais j’arriverai entre le 21 et le 24 décembre. »

Van Den Heede qui ne se passionne pas pour les activités sportives de Frantz, surveille tout de même le monocoque de 18 mètres qui le chasse en tandem. « Nous communiquons, eux aussi sont empétolés. Sur Sill, ils ont pêché une belle dorade aujourd’hui. Moi, la pêche ne me passionne pas, alors je lis. J’ai arrêté Jules Verne, j’en avais un peu marre. Je viens d’attaquer Lagardère, il y a 1380 pages, de quoi me distraire jusqu’à l’arrivée. »


Propos recueillis par les services de communication de jourdain-sill.com et vdh.fr.

Dans la même rubrique

Furtif 60 : Naissance d’un monocoque Open : Partie 3 : Fin de la phase ‘imprégnation’

Furtif 60 : Naissance d’un monocoque Open : Partie 2 : De la strat, de la résine et les bordés s’ajustent

Furtif 60 : Naissance d’un monocoque Open : Partie 1 : Du mannequin à la première peau intérieure

image 300 x 158

Transat Jacques Vabre : Jourdain et Le Cléac’h remportent la catégorie monocoques


A la une