SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Transat AG2R 2002

Troussel & Le Cléac’h font route vers Port-La-Forêt

Les 24 autres Figaro-Bénéteau contournent le Cap Finisterre

mercredi 17 avril 2002Information Transat AG2R

image 300 x 158Photo : F.Mousis
La flotte de Figaro-Bénéteau en route vers Madère compte depuis ce matin un concurrent de moins. Le voilier Myrialis a fait demi-tour sur problèmes techniques. Il était alors en tête de la course avec sept milles d’avance sur ses premiers poursuivants.

Deuxièmes du Trophée Banque Privée Européenne 2001 Saint Nazaire - Porto Santo - Dakar, les deux navigateurs de Port-La-Forêt espéraient faire aussi bien entre Lorient et Saint Barthélemy pour leur première transatlantique en course. Mais le sillage de leur voilier s’est inversé à deux heures ce matin quand l’étai s’est rompu, laissant le mât sans retenue sur l’avant. "Nous, on jouait la course" a tenu à rappeler Armel ce matin. "Ça nous embête un peu d’arriver 5 jours après tout le monde. La course est finie pour nous, c’est clair qu’on abandonne ! On était en tête au dernier pointage hier après midi ! On allait toucher la bascule de vent à l’ouest. Une heure après qu’on ait cassé, la bascule ouest nous aurait permis de faire route directe vers Madère."

Effectivement, la bascule du vent vers le nord-ouest est arrivée peu de temps après l’incident. Les autres navigateurs ont ainsi pu affaler la génois pour envoyer les spinnakers et profiter de la brise devenue portante. Malgré la déception générale de voir deux camarades hors du jeu si tôt, les regards restent concentrés sur le passage du cap Finisterre. A bord de Petit Navire, Corentin Douguet fait le bilan des dernières 24 heures : "il y a eu un peu de sport. On était sous génois et c’était un peu physique pour l’équipage et le matériel. On a passé le front et derrière, comme prévu, cela a adonné et puis cela s’est calmé. On est maintenant sous spi, il y a dix noeuds de vent. On fait sécher le bateau."

A l’arrière de la flotte, ce changement de temps permet aux équipages de profiter enfin du beau temps comme à bord de Sail Fast Événements Nautiques. Yann Grégoire : "on est sous spi depuis ce matin. On est au large de La Corogne. Pour détendre l’atmosphère, le soleil est là !" Mais ce n’est pas pour autant qu’ils relâchent leur attention sur leurs adversaires. La course en monotype sur des bateaux qui régatent à des vitesses très proches permettent de garder le contact visuel. "Aujourd’hui, on est sous spi au contact avec Hervé Laurent qui est un demi mille sous notre vent" confie Daniel Vallancien d’Affiches Parisiennes. "L’objectif, c’est de ne pas perdre le contact. Je ne sais pas comment on est par rapport aux autres. A priori on va continuer à bloc dans notre option. Cela a bien payé. On va continuer notre option le long de la côte le long du Portugal."

Thales - Armor Lux et Advance Game Boy régatent aussi à vue. Un précieux repère comme l’explique Erwan Tabarly : "On est à 50 mètres de Game Boy. C’est comme à Port-La-Forêt, on est en régate ! L’avantage d’avoir un bateau à côté de soi, c’est que dès qu’on est moins vigilant et qu’on perd en vitesse, on peut y remédier au plus vite." Sur l’autre bateau, Jérémie Béyou confirme ce match-race au large de l’Espagne : "ils ont pu revenir avec un nuage. On n’a rien pu faire. Mais c’est plutôt sympa : on se tire la bourre ! Ce n’est pas plus mal d’être à deux pour avancer vite. Comme cela, on est à la barre et aux réglages pour faire avancer le bateau. Tout seul, on peut ne pas être aussi attentif à ses réglages."

Au dernier pointage, Gildas Morvan et Charles Caudrelier-Bénac sont à 714 milles de l’arrivée à Madère. Ils comptent deux milles d’avance sur Game Boy Advance et Thales - Armor Lux. Ces premiers concurrents passent au large du cap Finisterre depuis 17h00, heure française. En ligne, de 20 à 100 milles des côtes espagnoles, les Figaro-Bénéteau glissent à cette même heure entre 4 et 6 noeuds de vitesse instantanée. Colbert -Orco (Laurent & Jacq) et Saint Nazaire Escal’Atlantic (Guérin & Cointo) sont les plus proches de la côte, à l’opposé de Jean Floc’h (Drouglazet & Riou) et Petit Navire (Chabagny & Douguet).

 » Extrait des vacations

Thierry Fournier-Foch (Only) : "Faut que l’on remonte au classement car on n’est pas terrible pour le moment. On va rester vigilant pour gagner quelques places. On a un spi rouge à nos deux heures et demie. Je ne sais pas qui c’est ! Ça fait plaisir de savoir que l’on n’est pas tout seul dans ce Landerneau Gascognen !"

Erwan Tabarly (Thales - Armor Lux) : "On a eu un passage de front à négocier la nuit dernière avec des vents de sud-ouest en fin de soirée, tournant nord-ouest en début de matinée. Passage délicat avec un virement de bord : on devait le négocier le mieux possible en vue du passage du cap Finisterre. On a changé le génois pour le spi : on a 10-12 noeuds de vent et on avance à 6 noeuds et demi. Il fait grand soleil ! La mer est plutôt belle mais on a une houle résiduelle due au front qui est plus Nord. Le vent est en baisse régulière."

Jérémie Béyou (Advance Game Boy) : "Nous, on est les premiers déçus et pour moi ce sont mes deux copains. C’était leur première transat et ils étaient bien classés. On est triste pour eux. Un étai qui casse, c’est un truc qu’on ne peut pas voir. C’est comme cela !"

Corentin Douguet (Petit Navire) : "On est un peu fatigué tous les deux car la préparation était un peu courte. Comme on est dans le coup (au dernier pointage on est 5e) ca nous donne l’énergie pour faire marcher le bateau et aller de l’avant tenter de grappiller des places."

Daniel Vallancien (Affiches Parisiennes) : "Le départ s’est bien passé. On a eu un moment de pétole et on s’est demandé si on s’est trompé d’option. On a passé un bon moment au départ quand on était entouré de globicéphales.

Yann Grégoire (Sail Fast Événements nautiques) : "Tout se passe bien à bord ! Depuis deux jours, on a eu du mauvais temps et une mer agitée et très dure. On est très déçu pour Armel et Nicolas. On n’était pas plus fiers dans la situation qui était la notre. On est sous spi depuis ce matin. On est au large de La Corogne. Pour détendre l’atmosphère, le soleil est là ! On n’a pas vu Brigitte Bardot, pas de sirènes non plus. On a navigué seul sur la ’mare’ depuis deux jours."


classement Argos du : 17 avril 2002 A 15h heure française

Position Bateau Latitude Longitude Dist.au but

- 1 CERCLE VERT Gildas MORVAN Charles CAUDRELIER -BENAC 43 31 N 010 49 W 714
- 2 GAME BOY ADVANCE Bruno JOURDREN Jérémie BEYOU 43 30 N 010 38 W 716
- 3 THALES - ARMOR LUX Erwan TABARLY Philippe VICARIOT 43 30 N 010 38 W 716
- 4 JEAN FLOC’H Eric DROUGLAZET Vincent RIOU 43 37 N 010 54 W 717
- 5 PETIT NAVIRE LE BON GOUT DU LARGE Thierry CHABAGNY Corentin DOUGUET 43 45 N 011 00 W 723
- 6 ESCAL’ ATLANTIC SAINT - NAZAIRE Ronan GUERIN Ronan COINTO 43 18 N 009 46 W 723
- 7 ST BARTH ASSURANCES Markku HÄRMÄLÄ Richard LEDEE 43 36 N 010 24 W 726
- 8 MARSEILLE ENTREPRISES Jean-Paul MOUREN Alexandre TOULORGE 43 31 N 010 10 W 726
- 9 COLBERT ORCO Hervé LAURENT Rodolphe JACQ 43 23 N 009 27 W 735
- 10 ENTREPRENDRE AU PAYS DE LORIENT Yannig LIVORY Laurent MASSOT 43 39 N 010 00 W 736
- 11 AFFICHES PARISIENNES Jean-Christophe CASO Daniel VALLANCIEN 43 25 N 009 27 W 736
- 12 POLIMMO François GUIFFANT Guillaume VOIZARD 44 12 N 010 22 W 737
- 13 SAIL FAST - MARFRET - Evénements Nautiques Denis LEMAITRE Yann GREGOIRE 43 38 N 009 52 W 738
- 14 BDS Hacène ABBAR Jean-Claude HERVY 43 41 N 009 59 W 738
- 15 "TRES" ROYAN Alexandre PERAUD William KOSTYRA 43 40 N 009 56 W 739
- 16 VAR MEDITERRANEE - EJO Gérard NAVARIN Pierre-Laurent GARNERO 43 39 N 009 54 W 739
- 17 SOS ENFANCE EN DANGER Alain d’EUDEVILLE Loïc MERLIN 43 53 N 010 29 W 739
- 18 PILOT Antoine CANOVAS Pierre PECCOUD 43 40 N 009 56 W 739
- 19 DEPARTEMENT DE L’AISNE Jeanne GREGOIRE Arnaud BOISSIERES 43 42 N 009 56 W 741
- 20 AVIS - ILE DE ST BARTHELEMY Luc POUPON Jean-François LEDEE 44 00 N 010 17 W 743
- 21 HAPPYCALOPSE Philippe CARDIS Alexandre SCHNEITER 43 40 N 009 45 W 743
- 22 UHARTZ - ABSOLUT(E) Amaiur ALFARO Vincent LAUMAILLE 43 51 N 010 11 W 743
- 23 ONLY Thierry LUNVEN Thierry FOURNIER FOCH 43 59 N 010 30 W 744
- 24 D & J Demellier & Joulia Christophe BOUVET Olivier SERVETTAZ 43 52 N 009 40 W 755
- 25 MYRIALIS Nicolas TROUSSEL Armel LE CLEAC’H 45 35 N 007 55 W 881


Dans la même rubrique

Transat AG2R : Le Cléac’h & Troussel font demi tour !

image 300 x 158Photo : F.Mousis

Transat AG2R 2002 : Au pied du col de l’étape Lorient - Madère

Transat AG2R 2002 : Troussel - Le Cléac’h prennent le relais

image 300 x 158Photo : F.Mousis

Transat AG2R 2002 : Les premières options se dessinent


A la une