SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Grand Prix Petit Navire

Les filles se montrent en Mumm 30 à Douarnenez

Servane Escoffier : "Cette régate va nous permettre de tester le travail effectué"

jeudi 28 avril 2005Redaction SSS [Source RP]

Du 29 avril au 8 mai 2005, aura lieu la 6e édition du Grand Prix Petit Navire en baie de Douarnenez. Une jolie « fête de la mer » où, le temps d’une semaine, l’équipage féminin Eminence côtoiera les Kite-surfs, les Windsurfs, les Dragons, les Open 7.50 et les optimistes. Pour cet événement, les grands noms de la voile ont fait le déplacement à l’image de Bruno Peyron qui naviguera en Dragon.

Pour les filles d’Eminence, le Grand Prix Petit Navire est la deuxième régate de la saison. « Nous sommes heureuses d’être là », confie Servane Escoffier, régleur de grand voile sur Eminence. « Cette régate va nous permettre de tester le travail effectué à bord du bateau, aussi bien en terme de manœuvres que de bricolage. Nous avons beaucoup travaillé sur les réglages du mât ces dernières semaines car nous souffrions d’un déficit de vitesse. Nous allons pouvoir nous étalonner sur les autres Mumm 30 ».

Car, depuis le Spi Ouest France, les filles n’ont pas chômé. Elles se sont entraînées tous les week-ends à la base AOS de Lorient (centre d’entraînement des Mumm 30) et sont venues en « convoyage/course » jusqu’à Douarnenez avec une partie de l’équipage qui naviguera au Grand Prix Petit Navire, les autres étant retenues à la Semaine Olympique Française. « L’ambiance était excellente à bord et les filles n’ont rien lâché » lance Servane, « C’est motivant de naviguer avec un tel équipage. Il y a une vraie envie de réussir. »

Quand on évoque les objectifs, les filles sont unanimes : « Pour l’instant, on ne parle pas de résultats ». En effet, l’équipage est jeune : il a besoin de se construire. « Pour le moment, on cherche à naviguer proprement, à nous coordonner et ne pas nous laisser déborder. Si nous faisons un résultat, nous serons contentes mais nous y allons surtout pour travailler les manœuvres et la communication. »

Pour Servane, qui a fait la transat Jacques Vabre (Le Havre - Salvador de Bahia) en 60 pieds Open, naviguer avec les filles d’Eminence est une vraie aubaine : « Les filles viennent de divers horizons : c’est une chance ! Dans l’équipage, des figaristes côtoient des filles de l’Olympisme ou encore du Tour de France à la Voile. On apprend très vite en naviguant avec les meilleures et ça donne l’envie de s’investir. De plus, mener un projet de A à Z avec quinze autres filles est très formateur, surtout sur un bateau comme le Mumm 30 avec un programme aussi intéressant. »

Une régate qui s’annonce sous les meilleurs hospices pour les filles qui espèrent prendre autant de plaisir sur le Grand Prix Petit Navire que sur le convoyage !

Info Ophélie Théron



A la une