SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Championnat du Monde Mumm 30

Louis Brown : "la flotte française est la plus forte"

Jimmy Pahun, Pierre Loic Berthet, Peter de Ridder, Deneen Demourkas et Richard Perini sont les favoris

lundi 4 avril 2005Redaction SSS [Source RP]

Passage de bouée au vent lors du Spi Ouest France Bouygues Telecom 2005
La préparation au Championnat du Monde des Mumm 30 a bien commencé. Equipages Allemands, Français, Hollandais, Irlandais, Anglais, Américains sont venus répéter leurs gammes au Spi Ouest France 2005, un test grandeur nature sur le plan d’eau de la Trinité sur Mer où aura lieu l’une des compétitions nautiques les plus attendues de l’année du 31 mai au 5 juin prochains.

Passage de bouée au vent lors du Spi Ouest France Bouygues Telecom 2005
Photo : Ch.Guigueno / Pipof.com/voile

Premier enseignement, les équipages étrangers sont déjà très affûtés. Le Mumm 30 « Astérix » skippé par le britannique Louis Brown remporte la classique du week-end Pascal avec une sacré régularité. Il sera sans aucun doute l’un des prétendants à la victoire début juin.

L’américaine Deneen Demourkas et son équipage de haut niveau, avec notamment Harnish Pepper à la tactique et le talentueux régatier français Laurent Pagés s’est rappelé au bon souvenir de la flotte française en prenant une belle deuxième place. Et puis, il faut noter aussi la présence dans le top 10, de l’équipage Allemand « Topas » et du hollandais Peter de Ridder sur « Mean Machine », champion d’Europe de la spécialité.

A noter la venue au Mondial du récent champion du Monde de Farr 40 et détenteur du titre de champion du Monde de Mumm 30 à savoir l’Australien Richard Perini et 3 à 4 voiliers Italiens, maître dans l’art du Mumm 30.

Et les français ? Et bien, ils n’ont pas régné en baie de Quiberon. Ce qui ajoute, sans conteste, un peu de piment à la compétition à venir. L’équipage nantais skippé par Pierre-Loic Berthet, deux fois vainqueur du Tour de France à la voile n’a pas remporté son quatrième Spi Ouest. Il arrache une quatrième place. Mais nul doute que ce team, certainement l’une des meilleures équipes française de course au large, saura rebondir très rapidement. Quant au Mumm 30 région Ile de France emmené par le jeune Jean-Pierre Nicol, il démontre avec une troisième place qu’il peut jouer les troubles fête. Les Normands de « Dieppe Seine Maritime » ont, quant à eux, pris la sixième place. A noter aussi la huitième place des Dunkerquois, encourageante pour ce nouvel équipage emmené par le duo Christophe Clévenot / Pierre-François Lepoutre et la onzième position de « Twin 3 » avec un certain François Brénac à la tactique.

Les jeux sont ouverts.

Place désormais aux entraînements : tests de nouvelle garde robe, réglages de mât, manoeuvres, physique, speed test, chantier.


Quelques questions à Louis Brown (Astérix), vainqueur du Spi Ouest France et très impliqué dans la classe Mumm 30.

1) Que représente votre victoire au Spi ?
- Le spi Ouest France est une course majeure dans tous les sens du terme et vaincre dans sa classe est une performance dont tout marin se souviendra pour le reste de son existence avec une grande fierté. Avec l’organisation en France des Championnats du Monde de Mumm, le plateau était exceptionnel avec la présence de compétiteurs venus de l’Europe entière, sans oublier l’américaine Deneen Demourkas. Il s’agissait donc d’une répétition grandeur nature des championnats du monde. Notre victoire nous donne un plus sur le plan de la confiance. Nous restons conscient qu’il y aura d’autres compétiteurs que nous ne connaissons pas en juin prochain et que d’ici là, de nombreuses équipes auront encore progressés. Nous devons donc encore travailler dur jusqu’au mois de juin.

2) Quelles sont les raisons de votre victoire ?
- L’élément fondamental est le calme et la sérénité d’un équipage qui a beaucoup de plaisir à naviguer ensemble. Ce week-end de pâques, il n’y a vraiment eu que la dernière manche où nous n’avons pas fait d’erreurs. Et cependant, durant toutes les autres manches, personne à bord ne s’est inquiété. Nous nous sommes seulement concentrés sur nos tâches respectives et avons ainsi obtenus de bons résultats malgré certaines imperfections.
- L’autre facteur déterminant est bien entendu la bonne vitesse du bateau alliée à un excellent tacticien, Chris Draper, qui connaît bien le Mumm et particulièrement Astérix puisqu’il navigue avec nous depuis 2003.

3) Quel est votre pronostic pour le championnat du Monde ?
- Je pense que la flotte française est la plus forte mais à cause des restrictions sur le nombre de professionnels, il est difficile d’en évaluer aujourd’hui le niveau et de savoir exactement quelles équipes seront présentes. Jimmy Pahun et région Ile de France seront là et il sera l’un des favoris pour le titre. Pierre Loic Berthet et Bouygues Télécom sont au sommet depuis plusieurs saisons mais leur présence est douteuse car ils se consacrent en priorité au Tour de France. Peter de Ridder et Mean machine sont difficiles à battre. Deneen Demourkas et Richard Perini, le tenant du titre en Mumm 30 et en Farr 40 figurent aussi parmi mes favoris. J’attends aussi des nouvelles des italiens que je n’ai pas rencontré sur l’eau depuis longtemps mais qui présentent toujours de très fortes équipes.

4) Quelle était la composition de votre équipage ?
- David Evans, Chris Draper, David Lenz, Pete Cumming, Vicky Lenz, Matthew Kelly, Louis Browne.

5) Quel est votre rôle au sein de la classe Mumm 30 ?
- La Classe mumm 30 est régie par un Comité qui comprend deux membres élus des Etats Unis, deux membres élus européens et un membre de Farr International. Jimmy Pahun et moi-même sommes les deux élus européens.

Info Tanguy Blondel


Voir en ligne : www.mumm30.org



A la une