SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Construction amateur

Le Banjo s’offre un canard

Une quille, une dérive et une coque apprêtée au menu de l’été

jeudi 28 octobre 2004Christophe Guigueno

Ronan Gélébart n’a pas perdu de temps cet été. Les travaux sur le mythique Banjo se sont poursuivis à la pointe ouest de la Bretagne. Le plan Rolland est presque prêt pour recevoir ses appendices. Ronan nous conte donc les derniers travaux estivaux. En texte et en image comme d’habitude.

Le ber réalisé par le maître chaudronnier Gélébart attend son Banjo

"Et non, le Banjo n’est pas mort, malgré le silence qui règne dans mes articles. Comme vous pouvez le soupçonner, on n’a pas chômé cet été, c’est pas dans les habitudes de la maison !

A l’intérieur de la bête : Le puis de dérive dite "canard"

Aujourd’hui, le pont est en finition de finition : un couche d’apprêt recouvre toute la coque, le pont, le roof, le cockpit (sur la photo ce n’est pas visible, elle a été prise la veille de la peinture). Du coup les derniers défauts ressortent... on va les avoir !

Le berceau est quasiment assemblé et soudé, après 6 ans de tôlerie, un porte-avions et 3 frégates, je sais encore souder !

Le Banjo a changé de place dans le hangar, là, on pourra le sortir cet hiver, pour le hisser sur son ber, le quiller, et le passer dans la cabine de peinture (j’espère vers février).

Sur les photos, le pont à l’arrière du cockpit est fermé, la barre d’écoute est placée dessus (3 mètres de long, légèrement cintrée, le bouge est repris avec des cales en strat verre carbone). Le "bouge", c’est la courbure du pont dans le sens transversale.

La vue de l’intérieur, on distingue bien le puit de dérive, en plein milieu. La dérive canard est en place, elle coulisse sur des paliers en polyéthylène haute densité, il reste à finir le système de relevage par palan.

La quille est assemblée, le perçage du bulbe m’a couté la perceuse, diamètre 14mm, longueur 35 cm, elle a chauffé, le plomb, ça colle... J’ai commencé l’ajustage des profils de quille en strat, il faut les coller sur l’acier et ensuite, remplir l’intérieur de résine expensive.

Les travaux annexes : les chandeliers sont prêts, et fixés au pont, les safrans sont en cours de fabrication, le bout dehors de 3 m est également en cours.

La suite : le mât va bientôt être commandé (quand le Vendée Globe sera parti, le gréeur aura plus de temps pour les petits plaisanciers). J’ai trouvé un spi, maintenant, il faut que je trouve les finances pour le payer...

Le rail de grand-voile court sur le tableau arrière fermé. A noter que l’on boit de l’eau autour du Banjo !

Photos et commentaires Ronan Gélébart


Dans la même rubrique

Construction amateur : Moteur ! pour le Banjo

Construction amateur : Le Banjo ne manque pas de pont

Construction amateur : Un moteur dans le Banjo

Construction amateur : Un Banjo ponté-cuisiné


A la une