SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Construction amateur

Moteur ! pour le Banjo

La série continue à Brest pour le plan Rolland

mercredi 7 juillet 2004Christophe Guigueno

Le Banjo est un bateau à voile mais il faudra attendre encore un peu pour le découvrir sous son système de propulsion naturel. L’objet de l’épisode du jour concerne plutôt sa motorisation. Ronan Gélébart pour conte la mise en place de la mécanique...

"Le Banjo a pris de la hauteur, 1 mètre, afin d’y poser la boîte Sail Drive et d’y accoupler le moteur"

"Le Banjo est motorisé : le plus dur fut de rentrer tout le matos ! Le coffre moteur n’est pas grand, la boite sail-drive est entrée, à l’envers, l’hélice vers l’avant. Dans l’autre sens, ça ne voulait pas y aller... L’ouverture de coque a été agrandie, et on a fait un demi tour à l’ensemble. Maintenant, c’est bon.

"L’été sera productif, l’époxy prend en 2 heures..."

Ensuite, le moulin, Lindsay porte, et moi je tire. Oui, il est beaucoup plus costaud que moi... Le moteur est sur ces silent-bloc, maintenant, il faut l’accoupler avec la boite. Loïc et Lindsay présentent les deux mécaniques, en essayant d’enfiler l’arbre canelé (avec des rainures) de la boite dans le moteur, et moi, je suis sous la coque, occupé à porter la boite, en faisant tourner l’arbre d’hélice pour que les rainures s’emmanchent... 2 heures d’effort, 6 mains, et 10 litres de sueur.... physique le moteur pour un bateau à voile !

Pour finir, on a fait les liaisons -échappement, réservoir, refroidissement-, c’est dense dans la machine maintenant ! Il n’y a plus beaucoup de place.

Hier, j’ai enfin commencé le collage de ballast, à l’intérieur ! Rigolo aussi comme jeu Jeu #jeu ...

La pose du moteur a aéré l’intérieur, il n’y a plus ce gros carton posé sur les varangues. J’ai donc commencé le coffre batteries, l’escalier (en marbre), la pose du puits de dérive canard et, must du confort, pour un ancien mini-transateux, la glacière est à poste ! Cool la croisière, les bières au frais, à 15 noeuds !

En souvenir de mon époque mini, j’ai commencé les "outrigger" comprenez les écarteurs du bout dehors, qui permettent d’augementer l’angle de tire des bras, et ainsi de diminuer les contraintes (photos quand ils seront terminés)."

Photos et commentaires Ronan Gélébart


Dans la même rubrique

Construction amateur : Le Banjo ne manque pas de pont

Construction amateur : Un moteur dans le Banjo

Construction amateur : Un Banjo ponté-cuisiné

Construction amateur : Un bulbe pour le Banjo d’en Bas


A la une