SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

#RdR2014

Route du Rhum : Alessandro di Benedetto 6e des IMOCA

"je savais que j’arriverai plus fatigué que pour l’arrivée du Vendée Globe"

mercredi 19 novembre 2014Redaction SSS [Source RP]

A bord de Team Plastique-AFM Téléthon, le skipper franco-italien Alessandro Di Benedetto boucle sa Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum -Destination Guadeloupe en 6e position de la catégorie IMOCA Imoca #IMOCA (monocoques de 60 pieds), après 16 jours 11 heures 4 minutes et 30 secondes de course (passage de ligne à 20h04 heure locale, 01h04 heure métropole).

Le navigateur aura souffert jusqu’au bout pour boucler cette 10e édition de la mythique course transatlantique entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre (Guadeloupe).

Seul IMOCA Imoca #IMOCA engagé à être équipé d’une quille fixe là où les nouvelles générations ont des quilles pendulaires plus performantes, sur un bateau de 1997, Alessandro n’était cependant pas là pour faire de la figuration.

Une accumulation de pépins techniques (safran endommagé réparé en mer, voiles déchirées, pilotes automatiques en panne) et physiques (douleurs au dos et au sacrum après une chute à bord, grosse tendinite, intoxication) auraient pu avoir raison de sa détermination. Il n’en fut rien.

Alessandro Di Benedetto (skipper de Team Plastique-AFM Téléthon) :

« Je suis très content parce-que la course s’est bien passée, c’était très intense, je savais que j’arriverai plus fatigué que pour l’arrivée du Vendée Globe et c’est bel et bien le cas.

Je ne sais pas comment je tiens debout, dans les derniers miles j’ai failli m’endormir, quand les bateaux de la sécurité étaient autour de moi.

Je suis content des réparations que j’ai faites en mer, notamment sur le safran, je pense que le fait d’avoir réalisé ces réparations sans faire escale ont jouées sur l’écart avec Tanguy (De Lamotte, Initiatives Cœur), pour le même type de problème il a fait un arrêt, et ça a fait la différence au final. Son bateau peut aller entre 5 et 7 nœuds plus vite que le mien, c’était très chaud !

C’est une belle arrivée pour moi, il y a plein de bateaux qui sont venus m’accueillir, mon équipe, des amis, c’était vraiment sympa, j’ai allumé des feux pour fêter ça.

Je suis très fatigué, mais très content ! »


Voir en ligne : Info presse www.teamplastique-voile.com



A la une