SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

#FigaFoil

Corentin Douguet : "nous allons préparer le Figaro 3 numéro 15, vainqueur de la Solitaire… et partir demain en convoyage"

mardi 3 septembre 2019Redaction SSS [Source RP]

Alors qu’il était en convoyage entre Port la Forêt et Saint Quay Portrieux, où il devait prendre le départ du Tour de Bretagne à la Voile samedi prochain, le Figaro Bénéteau 3 NF Habitat a coulé au large de l’Aber Wrach après avoir heurté de nuit une bouée cardinale flottante non éclairée. L’équipage, sain et sauf, a dans un premier temps été récupéré par le Team CMB Espoir avant d’être pris en charge par la SNSM.

Les opérations de recherche et renflouement continuent pour le navire tandis que, pour ne pas rester sur cette fin, Corentin Douguet et Christian Ponthieu sont en train de préparer un autre Figaro 3 pour participer à l’épreuve.

Christian Ponthieu, à bord au moment de l’abordage, raconte :

« Aux alentours de 6 heures du matin, alors qu’il faisait encore nuit, nous avons heurté la bouée cardinale basse Paupian non éclairée et non fixe, au large de Portsall. Nous avons stoppé et inspecté le bateau immédiatement sans constater d’avarie majeure, puis très rapidement le bateau s’est rempli d’eau. Nous n’avons pas eu le temps d’actionner les pompes, les batteries étant déjà noyées. Nous avons juste pu prévenir CMB Espoir, qui naviguait à proximité, que nous prenions l’eau. Ils ont fait demi-tour pour venir à nos côtés, ainsi que CMB Performance. Le bateau s’enfonçant très rapidement nous avons décidé de quitter le bord pour rejoindre le Figaro CMB Espoir après avoir mis à l’eau le radeau de survie. Nous sommes restés à proximité de notre voilier qui flottait entre deux eaux, le pont au niveau de la mer, en attendant que la SNSM vienne nous récupérer. Nous avons tenté de remorquer le bateau à plusieurs reprises, réussissant à nous rapprocher du port de l’Aber Wrac’h jusqu’à ce qu’il sombre finalement, proche de l’entrée du chenal. La vedette SNSM a mis une bouée à proximité pour signaler l’épave »

L’équipage et Corentin - qui n’était pas à bord au moment des faits - sont partis sur l’eau quelques heures plus tard à l’étal de marée basse pour repérer le lieu de l’échouage. Avec 110 de coefficient de marée, dans une zone de forts courants, les opérations de recherche et renflouement sont difficiles et continuent actuellement.

Les mots de Corentin :

« Je n’étais pas à bord au moment de l’incident. Je n’ai donc pas vécu ce qui s’est passé comme l’équipe qui était sur l’eau et le traumatisme est moins important. Comme souvent dans ce type d’accident cela se joue à pas grand chose. Toucher des bouées, et celle-là en particulier, c’est arrivé à de nombreux marins. La sanction est très lourde pour un tel incident… Maintenant il faut aller de l’avant. »

Après une nuit de repos, pour ne pas prendre de décision trop à la hâte, Corentin Douguet et Christian Ponthieu, en accord avec les équipes de NF Habitat et l’organisation de la course, ont décidé de prendre le départ du Tour de Bretagne samedi prochain à bord d’un autre Figaro 3.

Le skipper explique :

« Tandis qu’une partie de l’équipe s’occupe de retrouver et renflouer le bateau qui a sombré, nous allons préparer le Figaro 3 numéro 15, vainqueur de la Solitaire aux mains de Yoann Richomme et partir demain de nouveau en convoyage. C’est une course contre la montre qui est lancée. Mais cela me paraissait essentiel de ne pas finir la saison ainsi. Il faut remonter à cheval après une chute. C’est ce que nous faisons avec Christian ! Nous aimons beaucoup cette épreuve, que nous avons gagné ensemble il y a quatre ans. Continuer à courir c’est aussi une manière pour nous de remercier toutes les personnes qui nous ont épaulé ces dernières 36 heures : le Team CMB, la SNSM de l’Aber Wrac’h, Jacques Caraes, Gildas Morvan et leurs fils, David, l’équipe de Mer Concept, le Hub de OC Sport, nos amis… ainsi que l’équipe de NF Habitat et l’ensemble de nos partenaires qui sont aussi à nos côtés dans l’adversité."



A la une