SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Rolex Fastnet Race

Gabart & Desjoyeaux remportent d’une minute la course en double des IMOCA

"si on regarde les bateaux, le podium est le même qu’au Vendée Globe"

mercredi 14 août 2013Redaction SSS [Source RP]

Moins d’une minute : c’est l’écart qui séparait MACIF de Maître CoQ sur la ligne d’arrivée devant Plymouth, ce 14 août au matin. Pourtant, François Gabart et Michel Desjoyeaux pensaient avoir fait le plus dur, hier au soir, alors qu’ils abordaient Land’s End avec près de cinq milles d’avance sur leur dauphin. Mais le petit temps en a décidé autrement et a provoqué un regroupement généralisé des quatre premiers IMOCA Imoca #IMOCA .

Ce Fastnet avait débuté de manière tonique, dans la plus pure tradition britannique. Après le départ sous les canons du Royal Yacht Squadron (Cowes, Ile de Wight – UK), c’est par une jolie brise d’ouest que la flotte remonte le Solent jusqu’au phare des Needles. Face au vent, la flotte enchaîne alors les virements de bord, ce qui fait dire à François Gabart que, de tout son Vendée Globe, il n’avait pas effectué cette manœuvre autant de fois que sur les quelques quinze milles qui séparent Cowes de l’ouest de l’île de Wight.

En tête dès la sortie du Solent, François et Michel s’appliquent dès lors à respecter leur plan de marche. Aux parages des îles Scilly, MACIF choisit de contourner l’archipel par le nord quand une autre partie de la flotte opte pour le sud. Au final, les différentes options s’avèrent tout aussi payantes puisque MACIF et Maître CoQ se retrouvent bord à bord en arrivant sur le Fastnet que François et Michel mettent un point d’honneur à virer en tête.

La descente vers l’Angleterre aux allures portantes confirme le beau potentiel de vitesse Vitesse #speedsailing de MACIF qui petit à petit prend l’avantage sur son principal rival. Le regroupement général dans la pétole ne modifie finalement pas le classement du trio de tête… Pour moins d’une minute, François et Michel l’emportent. Hugo Boss complète le podium quelques minutes plus tard.

Ils ont dit :


- François Gabart : « Ça fait, bien évidemment, toujours plaisir de gagner. Mais surtout que c’est agréable de retourner naviguer ! En plus, quand c’est avec Michel (Desjoyeaux, ndlr), c’est juste parfait. On a pu constater que toutes les bases sont là ; il nous reste à peaufiner quelques petits détails, mais on a déjà pu constater que le travail effectué cet hiver allait dans le bon sens. Avec le nouveau mât, on a encore gagné en potentiel de vitesse Vitesse #speedsailing . »

« On va maintenant se caler sur le programme du centre d’entraînement de Port-la-Forêt. Il nous restera ensuite le Grand Prix Azimut au mois de septembre et le convoyage jusqu’au Havre pour être fin prêts pour la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 . »

« Je n’oublie pas Aurélien (Ducroz, ndlr) qui a joué parfaitement son rôle de médiaman. Il avait envie de découvrir la navigation en IMOCA Imoca #IMOCA , je pense qu’il a eu son comptant durant ce Fastnet. J’étais, en tous cas, ravi de l’avoir invité à bord. »

« Au final, si on regarde les bateaux, le podium est le même qu’au Vendée Globe. Et proportionnellement au temps de course, les écarts sont tout aussi comparables. Ça promet pour la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 . »

- Michel Desjoyeaux : « Ça faisait deux ans que je n’avais pas navigué sur ce type de bateau, ces deux courses m’ont permis de retrouver mes marques. Avec François, c’est facile car on a des approches similaires. C’est bien parce que jusque-là, on n’avait eu ensemble qu’une longue sortie au large de Penmarc’h. On sait déjà beaucoup mieux où on en est… »

- Bernard Stamm : "Physiquement ça a été très dur car on avait beaucoup de toiles dehors. La gestion de la nutrition et du sommeil a été difficile mais nous avons réussi a dormir un peu avant le Fastnet puis davantage après au reaching. Nous étions bien lucide pour l’arrivée", rajoutait le skipper suisse. "On a attaqué jusqu’au bout pour doubler Hugo Boss mais tous les bateaux campaient sur leurs positions pour garder leurs places."

- Jérémie Beyou, Maître CoQ : « Nous avons été deuxièmes quasiment toute la course, c’est vraiment bien. Nous avons bien joué tactiquement, mais François et Michel sont plus rapides. Dans la remontée vers le phare du Fastnet, il nous semblait vraiment plus intéressant de partir dans le sud, et ça a payé. Au Fastnet, nous avons recroisé avec Macif, et il y avait pas mal d’écart sur le reste de la flotte. Sur la fin, le vent revenait par derrière, nous étions avantagés… les autres concurrents revenait d’ailleurs aussi sur nous.

Nous avons vu pas mal de choses à améliorer. Nous n’avons pas été parfaits tout le temps dans les prises de décisions, les réglages… Il nous reste trois mois pour travailler tout cela, mais on sait ce qu’il faut améliorer.

Globalement, la flotte Imoca Imoca #IMOCA reste très homogène en vitesse. Pour être devant, il ne faut faire aucune erreur, et ça, c’est super intéressant ! »


Voir en ligne : Info presse www.macifcourseaularge.com


Classement Imoca de la Rolex Fastnet‬ Race 2013

  • 1. Macif Francois Gabart arrivé à 07h32:19 en 2j 19:22:19
  • 2. Maitre Coq Jeremie Beyou arrivé à 07h33:16 en 2j 19:23:16
  • 3. Hugo Boss Alex Thomson arrivé à 07h39:38 en 2j 19:29:38
  • 4. Cheminees Poujoulat Bernard Stamm arrivé à 07h43:00 en 2j 19:33:00
  • 5. PRB Vincent Riou arrivé à 08h15:56 en 2j 20:05:56


A la une