SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Pornichet Select 6.50

Justine Mettraux l’emporte très largement en séries

"Après avoir contourné l’île de Groix, j’ai croisé mon poursuivant direct, j’avais 15 milles d’avance sur lui"

mardi 23 avril 2013Redaction SSS [Source RP]

La navigatrice genevoise Justine Mettraux s’est imposée cette nuit à Pornichet, après 300 milles parcourus. Arrivée à minuit après environ soixante heures sur l’eau, la skipper du TeamWork 824 a enfin pu relâcher la pression et savourer sa remarquable victoire au champagne.

« J’ai dormi au maximum une heure sur toute la course. Les conditions étaient très instables, il fallait être dessus tout le temps. J’ai d’abord fait la différence en vitesse Vitesse #speedsailing , et ensuite gagné sur une option tactique ».

C’est peu après le passage des Sables d’Olonne que Justine, alors quatrième, a pu prendre l’avantage.

« Avec quelques autres bateaux, nous avons viré un peu après les leaders pour aller à terre. Cette option nous a permis de gagner du terrain car le vent n’a pas cessé de tourner à gauche, nous donnant finalement l’avantage. Je me suis retrouvée seconde, et j’ai rattrapé le premier uniquement en vitesse Vitesse #speedsailing , en réglant sans relâche mon bateau. »

Justine a ensuite choisi de passer à l’extérieur de Belle-île.

« J’avais ce schéma en tête et il était assez clair. Du vent synoptique favorable était attendu au large. Mais je suis partie seule, et j’ai eu un gros moment de doute car le vent a mis du temps à se poser. Je pouvais observer les autres à terre, qui poursuivaient leur route avec du vent thermique, alors que je n’avais rien. Le système s’est heureusement installé comme prévu et je me suis littéralement échappée.

Après avoir contourné l’île de Groix, j’ai croisé mon poursuivant direct, qui devait encore en faire le tour ; j’avais 15 milles d’avance sur lui. C’est une sensation assez agréable, qui m’a permis de rejoindre Pornichet en mode sécurité, en faisant attention à préserver mon bateau et en évitant les nombreux casiers de pêcheurs. »

Justine a reconnu être très fatiguée, mais évidemment très heureuse de ce résultat, qui compte pour le Championnat de France de course au large en solitaire.


Voir en ligne : Info presse TeamWork / www.teamworkvoileetmontagne.com



A la une