SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Les Açores - Les Sables

Nicolas Boidevezi : "Cette étape, il fallait aller la chercher"

mercredi 22 août 2012Redaction SSS [Source RP]

Le skipper de Fondation Terrevent.org a passé la ligne à 17h 08mn 23s (heure française). Il s’empare de la deuxième place du classement général. Son temps de course est de 6j 21h 00mn 23s, à la moyenne de 7,70 nœuds.

Les derniers milles de Nicolas Boidevezi ont dû filer comme dans un rêve. Arriver sur les côtes vendéennes en passant au large de l’île d’Yeu, poussé par une brise thermique, vaut bien quelques sacrifices préalables. Car en choisissant la route nord, le navigateur rochelais a choisi celle d’une navigation sous tension, vents forts et mer formée constituant le menu quotidien des premiers jours de course du navigateur.

On le sait, Nicolas Boidevezi est un garçon de tempérament. Difficile pour lui, de se cantonner dans des options prudentes, dans des calculs d’épiciers sophistiqués. Le navigateur se sent plus à son aise dès lors qu’il faut naviguer sur le fil du rasoir, dans des options tranchées ou bien quand la météo se montre de plus en plus sélective. Bien évidemment, une telle politique implique forcément des déceptions. Sur la première étape des Sables – Les Açores – Les Sables, Nicolas avait lâché prise dans les derniers milles en s’appuyant sur une intuition, celle d’un retour des vents au sud-ouest quand le vent basculait au nord-ouest.

Déçu de sa première étape, Nicolas avait décidé de jouer crânement sa chance sur la deuxième. Dès le départ, il était le premier à hisser le spi malgré des conditions difficiles sur les Açores. Dans la première nuit, il cassait son bout dehors et faisait un arrêt express à Terceira, le temps d’opérer une stratification sur la pièce endommagée. Il optait par la suite, résolument pour une route nord et revenait petit à petit sur le reste de la flotte. Jouant l’option jusqu’au bout, il a vu ses efforts récompensés dans les derniers jours de course quand le gros du peloton s’engluait dans les calmes du golfe de Gascogne.

Aymeric Chappellier en bonne position Le skipper de la Tortue de l’Aquarium La Rochelle devrait, quant à lui, doubler la ligne en deuxième position. Il pointe actuellement à une cinquantaine de milles de la ligne d’arrivée qu’il devrait franchir, si tout va bien, aux alentours de 22 heures. Ce faisant, il conserve un matelas relativement confortable puisqu’il possédait un peu plus de 10 heures et 30 minutes d’avance sur Nicolas. Milan Kolacek (Follow Me) devrait prendre la troisième place du classement général aux dépends de Giancarlo Pedote (Prysmian), positionné encore à plus de 130 milles de l’arrivée.

Déclaration de Nicolas Boidevezi (Fondation Terrevent.org) : « Cette étape, il fallait aller la chercher. Je suis parti comme un fou… Dans le canal entre Sao Jorge, j’ai réussi à creuser un trou de 8 milles sur mes adversaires. J’ai même fait une pointe de vitesse Vitesse #speedsailing à plus de 25 nœuds. Ensuite, j’ai cassé mon bout dehors en heurtant un objet flottant que je n’avais pas vu dans la nuit. J’ai décidé de m’arrêter à Terceira pour réparer où j’ai fait un arrêt d’un peu plus d’une heure et demie. Dès lors, il n’y avait plus à hésiter, j’ai attaqué dans le nord. Mais je me suis fait peur à plusieurs reprises en enfournant plusieurs fois dans la vague. C’était vraiment une mer dégueulasse, pas maniable. Je suis vraiment content, c’est une belle étape et je ne l’ai pas volée. »


Voir en ligne : Info presse www.lessables-lesacores.com



A la une