SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Les Açores - Les Sables

Premières heures de course mouvementées dans le canal entre Sao Jorge et Pico

jeudi 16 août 2012Redaction SSS [Source RP]

C’est parti sur les chapeaux de roues. La flotte des 6,50m est ce matin au large de Terceira et peut entamer la partie hauturière de son parcours après un petit raid côtier mené à grande vitesse Vitesse #speedsailing . Le vent canalisé entre Sao Jorge et Pico a pu atteindre plus de trente-cinq nœuds par bouffées. Si la mer était très maniable, il fallait néanmoins rester très vigilant.

En étant le premier à envoyer son spi sur la ligne de départ, Nicolas Boidevezi voulait clairement marquer les esprits. Parti en tête, le navigateur rochelais a malheureusement cassé son bout-dehors dans la nuit suite à un départ au lof dans une rafale. Nicolas s’est donc arrêté dans le port de Terceira, le temps de refaire une stratification et de repartir à l’attaque. Chez les prototypes, deux options semblent se dessiner dans un premier temps. Au sud Milan Kolacek (Follow Me) et Giancarlo Pedote (Prysmian) ont choisi de continuer sur une route plein est, tandis qu’Aymeric Chappellier (La Tortue de l’Aquarium La Rochelle) a décidé d’empanner peu après avoir doublé Terceira et de faire cap au nord-est. Cette différence de choix de route notable entre les trois prétendants au podium promet une course stratégique. Pas de petits calculs, l’objectif est de faire sa route sans se soucier des adversaires.

En série, Simon Koster (Go 4 It) et Jonas Gerkens (Elect-Râ) mènent la danse suivis par deux duos légèrement décalés au vent et sous le vent. A l’ouest Aymeric Belloir (Tout le Monde Chante contre le Cancer) et Damien Audrain (Stered Lostek) ont choisi d’empanner assez tôt, quand à l’inverse Justine Mettraux (TeamWork) et Clément Bouyssou (Groupe Accueil Négoce) ont retardé le moment de la manœuvre. Mais les écarts n’ont actuellement aucun caractère significatif.

Les solitaires vont rapidement retrouver des conditions météorologiques plus maniables. L’enjeu sera maintenant d’aller trouver le bon compromis entre une route nord, plus proche des courants dépressionnaires d’ouest, mais plus longue et une route proche de la route directe qui pourrait être beaucoup moins ventée. En prototype, la donne est légèrement différente qu’en série. A ‘arrivée sur le golfe de Gascogne, les premiers pourraient encore bénéficier de conditions favorables quand les seconds devront peut-être privilégier une approche par la pointe de Bretagne pour bien négocier les vents de nord-est attendus dans les derniers jours. Ce qui explique en grande partie les choix de route opérés d’emblée par les uns et les autres.


Voir en ligne : Info presse www.lessables-lesacores.com



A la une