SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Traversée de l’Arctique

"Une opération difficile"

vendredi 12 avril 2002

C’est par ses mots que Gouram Assathiany, responsable opérationnel chez Groupama Assistance a qualifié le rapatriement de Mike Horn depuis le Pôle Nord jusqu’en Suisse.

Déclenchée à la demande de l’aventurier le mardi 9 avril à 17 heures, l’opération se sera déroulée en moins de 72 heures malgré le décalage horaire et une météo qui n’ont pas facilité la tâche de Groupama Assistance.

« Quand Mike nous a appelés, il faisait nuit dans la région où il se trouvait. Nous avons immédiatement pris contact avec nos correspondants locaux. Dès mercredi matin, nous avons donc trouvé un hélicoptère, un pilote et le kérosène nécessaire pour ce vol de 12 heures aller-retour » précise Gouram Assathiany.

« A 16 heures ce même jour, tout était en ordre. Un hélicoptère décollait vers la position estimée de Mike avec deux médecins de l’hôpital de Dickson à son bord. Il effectua un stop technique sur l’île de Boréal. A cet instant, j’ai prévenu Mike par téléphone que l’hélico serait sur lui dans deux heures environ. Il en profita pour se faire une nouvelle piqûre de morphine afin de ne pas trop souffrir en attendant les secours.

Dormant comme un loir, il n’entendit pas les coups de téléphone annonçant l’arrivée imminente de l’hélico. Ce fut donc le souffle des palles qui le sortit de son sommeil. Immédiatement hissé à bord avec son matériel, il fut pris en charge par les médecins qui commencèrent un traitement d’urgence. Il arriva à l’hôpital de Dickson à 6 heures jeudi matin.

Les deux médecins de cet hôpital proposèrent au docteur Cauchy, grand spécialiste français des gelures, une intervention chirurgicale immédiate. Le docteur Cauchy la refusa catégoriquement.

Les mauvaises conditions météo bloquèrent l’hélico pendant 28 heures à Dickson. Pendant que Mike était au chaud dans un bon lit, l’équipe de Groupama Assistance affrétait un Falcon 50 qui décolla de Paris à 17 heures jeudi soir avec Cathy, la femme de Mike, le docteur Cauchy et Ksoul, le caméraman qui suit les expéditions de l’aventurier depuis longtemps déjà. Et c’est à 12 heures ce vendredi matin que la jonction fut faîte entre les deux appareils sur le tarmac de l’aéroport de Norilsk.

Aussitôt, le Falcon 50 de Groupama Assistance reprit les airs pour la Suisse qu’il atteignit à 18h34. Mike fut alors immédiatement conduit dans un hôpital spécialisé dans le traitement des gelures pour tenter de sauver ses deux pouces » ajoute Gouram Assathiany.

Interrogé sur les difficultés de cette opération, le responsable opérationnel de Groupama Assistance précisa : « Cette intervention fut difficile. Surtout le premier jour. Quand Mike nous a appelés, il était angoissé et très nerveux. Heureusement, nous nous connaissions suffisamment pour que je lui demande de nous faire confiance pour arriver le plus vite possible afin de sauver ses doigts.

Outre les aspects purement logistiques, cette opération a nécessité que j’active tous mes réseaux de relation pour la faire réussir. Les difficultés administratives ont été nombreuses, aggravées encore par les difficultés climatiques.

Pour conclure, Gouram Assathiany ajouta : « Des opérations comme celle-ci, on n’en fait pas tous les jours. Mais je ne souhaite qu’une seule chose : que Mike retrouve l’usage de ses pouces ».

Vincent Borde


Dans la même rubrique

Traversée de l’Arctique : Mike Horn se fait rappatrier

Traversée de l’Arctique : Mike Horn continue malgré trois phalanges gelées

Traversée de l’Arctique : L’homme qu’à vu l’homme qu’a vu l’ours

Traversée de l’Arctique : Déjà dix jours de marche pour Mike Horn


A la une