SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Krys Ocean Race

711,9 milles en 24 heures pour le meilleur MOD 70

mardi 10 juillet 2012Redaction SSS [Source RP]

711,9 milles en 24 heures, soit plus de vingt-neuf nœuds de moyenne ! Les trois leaders de la KRYS OCEAN RACE ne ralentissent pas depuis qu’ils ont laissé Long Island à l’horizon… Toujours leader avec une petite marge supplémentaire acquise la nuit dernière, Spindrift racing ouvre la voie sur une trajectoire parabolique parfaite. Dès jeudi soir, les Scilly seront à vue et l’arrivée à Brest est prévue vendredi en milieu de journée.

Sébastien Col (FONCIA) : « Ce midi, nous n’avons pas trop de mer avec 25 nœuds de vent ce qui nous permet de glisser pour gagner dans le Nord-Est. Mais d’après les routages, il y en a pour un petit moment avant d’empanner à l’atterrissage sur l’Angleterre. Nous avons un cap à suivre donné par le navigateur mais le barreur s’adapte à l’état de la mer. Nous avons un petit décalage Sud par rapport au leader Spindrift racing et c’est pourquoi nous essayons de bien abattre sur les vagues. Il faut faire le dos rond en tentant de faire le moins de milles possible et en nous rapprochant de la route directe. »

Yann Guichard (Spindrift racing) : « Au fur et à mesure que nous montons dans le Nord, les vagues grossissent et il faut trouver le juste milieu côté voilure. Nous n’avons pas pris de grains cette nuit et le vent était plus stable en intensité, mais nous sommes pile dans la fourchette 24-28 nœuds de vent où il faut choisir d’envoyer le foc solent ou le gennaker. C’est assez éprouvant pour les gars sur le pont : on ne va pas tarder à prendre un ris dans la grand-voile car on essaye de faire les manœuvres lors des changements de quart, toutes les deux heures. On a fait un beau « planté » en début de nuit : on a sorti les trois safrans de l’eau et la coque a enfourné jusqu’au pied de mât. Un équipier à l’intérieur a fait un vol plané de la cuisine jusque dans les bannettes : il s’est fait un peu mal au dos, mais rien de grave. »

Sébastien Josse (Groupe Edmond de Rothschild) « Il y a désormais un trio en tête et c’est assez sollicitant de tenir la cadence. On va essayer de continuer à naviguer aussi vite pour ne pas se faire décrocher. Ce n’est pas évident de trouver le repos avec les arrêts brusques que nous encaissons parfois quand les étraves plantent dans une vague. On arrive tout de même à souffler un peu et on s’alimente correctement. Pour cette journée de mardi, nous aurons encore 20-25 nœuds, parfois un peu plus avec des creux de 2,50 mètres à 140° du vent. Cela va durer quasiment jusqu’à l’arrivée… Notre vitesse « nominale », c’est trente nœuds ! Après, on régule selon l’état de la mer. »


Voir en ligne : Info presse www.krys-oceanrace.com/fr/



A la une