SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

VOLVO OCEAN RACE

A deux jours du départ de la 6e étape de Miami

vendredi 12 avril 2002Information Volvo Ocean Race

Après un break de deux semaines à Miami, où le temps de labeur a souvent pris l’avantage sur le temps de repos, les huit équipages de la Volvo Ocean Race Volvo Ocean Race #VolvoOceanRace sont fins prêts pour s’ affronter au corps à corps dans cette 6e manche, sprint de 875 milles dont le départ sera donné dimanche à 13h, heure locale.

La première « petite » étape de l’édition 2001-2002, qui va emmener les concurrents à Baltimore, pourrait passer pour quantité négligeable à côté de ses grandes sœurs du Sud, pourtant, il n’en est rien . D’une part, côté météo, ce parcours de trois jours a été classé par ceux qui l’ont disputé lors de la dernière Whitbread, comme « le plus musclé » de l’édition 97-98…D’autre part, il fait l’objet des spéculations les plus folles quant aux bouleversements éventuels du classement général provisoire à l’issue de cette 6e confrontation.

Si le départ de Miami et l’arrivée sur Baltimore doivent normalement se disputer dans des conditions relativement calmes (voir trop calmes), le milieu de course peut s’avérer beaucoup moins serein. S’il est encore un peu tôt pour avoir une vision claire de la situation qui dépendra de la position de l’anticyclone des Açores au moment du départ, dimanche, les habitués de cette route savent cependant que des coups de vents mémorables, propices à la casse et aux déchirures de voiles peuvent se lever à l’improviste le long des côtes des deux Caroline (sud et nord) et de la Virginie et qu’il faudra veiller à ménager la monture, malgré la cadence imposée par l’enjeu de cette étape.

Pour décider de la meilleure route et du meilleur choix de voile à embarquer, les routeurs, conseillers météo et autres tacticiens de chaque team épluchent depuis des semaines, voir pour certains depuis des mois, toutes les informations et statistiques météo disponibles sur cette zone de navigation. Certains syndicats les ont même envoyés à Baltimore « cuisiner » quelques locaux sur place pour affiner la négociation des pièges de la Chesapeake Bay.

Bref, les 97 marins engagés dans cette course sont dans l’ensemble un peu stressés par la perspective de cette escarmouche de trois jours. Trois petits jours de mer pour régler ses comptes avec son voisin de classement. « Sur une distance aussi courte, expliquait hier Kevin Shoebridge, le skipper de Tyco, on a pas le droit à l’erreur. Le moindre mille perdu l’est définitivement, alors que sur les grandes étapes on peut toujours tenter « un coup » pour revenir dans le match. Cela a été le cas de Illbruck après sa collision avec Seb lors de l’étape précédente. Bref, je pense que la tension va être extrême sur l’eau entre Miami et Baltimore . » Le sacro-saint système des quarts va sans doute voler en éclat et l’ensemble des équipage devrait être sollicité sur le pont pour « tirer » au maximum sur les bateaux. Tant pis pour le repos qui sera remis à plus tard, au 17 avril, dans les hôtels confortables de Baltimore.

Côté spéculation, si Illbruck est à l’abri d’une OPA sur sa 1re place avec 8 points d’avance sur Assa Abloy qui détient une belle, mais fragile seconde place, les choses sont un peu plus tendues pour les suivants. Pour Grant Dalton c’est un peu « Fort Alamo » pour rester sur le podium du classement général. Le skipper de Amer Sports One va devoir en effet se battre bec et ongles avec Tyco et News Corp, respectivement classé 4e et 5e à 1 point et 2 points de Dalton pour conserver sa 3e place.

Bref, la chasse est ouverte, mais avec un grand absent, Ross Field, 52 ans, le co-skipper de Team News Corp. Souffrant toujours des séquelles de sa chute sur le pont lors de la 2e étape où il s’était cassé plusieurs côtes et fêlé quelques vertèbres, Field a suivi, à contre cœur, l’avis de ses médecins et a déclaré forfait pour cette manche.

Résultats de l’étape 5 - Rio de Janeiro - Miami – 4 500 milles

Nom du bateau –temps de course étape 3 – points de l’étape – Total = Cumul au général
- 1 ; ASSA ABLOY ;17j 13h 19mn 57s ; 8 points ; Total : 28 points (2e au général)
- 2 ; Illbruck ; 17j 14h 21mn 52s ; 7 points ; Total : 36 points (1er au général)
- 3 ; Tyco ; 17j 14h 34mn 15s ; 6 points ; Total : 24 points (4e au général)
- 4 ; SEB – 17j 17h 16mn 20s ; 5 points – Total : 17 points (7e au général)
- 5 ; News Corp ; 17j 18h 26mn 28s ; 4 points ; Total : 23 points (5e au général)
- 6 ; Amer Sports One ; 17j 20h 47mn 40s ; 3 points ; Total : 25 points (3e au général)
- 7 ; djuice ; 19j 00h 37mn 50s ; 2 points ; Total : 19 points (6e au général)
- 8 ; Amer Sports Too ; 19j 02h 33m 27s ; 1 point ; Total : 8 points (8e au général)


Dans la même rubrique

VOLVO OCEAN RACE / 5e étape : Assa Abloy remporte à Miami sa deuxième étape

image 300 x 150Photo : Daniel Forster

VOLVO OCEAN RACE / 5e étape : Arrivée délicate sur Miami

image 300 x 151Bouwe Bekking , Fredrik Loof, Jeff Brock et Peter Pendelton à bord d’Amer One. Photo : Pepe Rubes Rubio

VOLVO OCEAN RACE / 5e étape : Illbruck s’envole à 6 jours de l’arrivée à Miami

image 220 x 293A la barre d’illbruck. Photo : Ray Davies.

VOLVO OCEAN RACE / 5e étape : Retour dans l’hémisphère Nord

image 300 x 150L’équipage de Team SEB se relaxe. Photo : Magnus Woxen Team SEB

A la une