SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Yvan Bourgnon vise le record sur 24 heures avec Thibaut Vauchel-Camus

lundi 16 avril 2012Redaction SSS [Source RP]

Yvan Bourgnon et Thibaut Vauchel-Camus sont en ce moment en stand by au Brésil, avec dans le viseur un record de distance sur 24 heures en voile légère. Les deux spécialistes du multicoque ont naturellement choisi un catamaran de sport pour établir une distance de référence. Un Nacra F 20 Carbon – catamaran de 6,20 m à foils, avec lequel Yvan vient de passer le Cap Horn en janvier dernier.

Adepte des records, Yvan possède entre autre à son palmarès le record absolu des 24 heures en solitaire avec 610 milles (1 130 kilomètres) en trimaran de 60 pieds, et le record de la traversée de la Méditerranée en catamaran de sport en 52 heures, 53 minutes et 52 secondes en 2010, le navigateur Suisse a choisi l’alizé brésilien pour viser les 300 milles (555 kilomètres) en 24 heures.

"A cette époque les conditions sont idéales pour le record , explique Yvan Bourgnon. L’orientation du vent est quasi parfaite (trois quarts arrière) et il souffle 15-20 nœuds. De plus, avec ce vent d’Est et l’orientation de la côte, on aura toujours le choix de faire l’angle que l’on veut ".

Dans la ligne de mire, la barre des 300 milles entre Natal et Fortaleza,

" 350 milles seraient exceptionnels... "

Les deux marins vont s’élancer du petit port de pêche de Touros entre la fin d’après-midi et le début de soirée (heure française).

" Il se peut que le " run " dure 30 heures si les dernières heures sont meilleures que les premières. Durant le record, nous nous relayerons toutes les heures à la barre. Nous nous attendons à être bousculés en permanence avec deux mètres de creux sur un bateau très exigeant. "

Dans ces conditions musclées, la concentration doit être permanente. Le choc des vagues, les violents coups de raquette des foils, les tonnes d’eau salée en permanence vont malmener les deux hommes. Pourtant, l’équipier devra trouver des solutions pour récupérer au maximum, parvenir à tous prix à faire des sommeils flash, l’écoute à la main....

Pour le record les deux marins misent sur leur complicité et leur parfaite connaissance du catamaran de sport.

" Nous avons terminé ensemble à la vingtième place d’un championnat du monde. Thibaut a souvent embarqué sur mon trimaran de course au large. Pour ce type de navigation, l’entente et la polyvalence de l’équipage sont primordiaux. Nous sommes super complices et surtout c’est un exercice que nous maîtrisons parfaitement tous les deux. Nous comptons être à 100 pour cent du bateau, sans pour autant prendre des risques inconsidérés qui nous amèneraient à dessaler plusieurs fois. On sait que cinq minutes de perdues durant un dessalage se payent comptant en énergie et sur la vitesse moyenne. De plus, nous naviguons sur un bateau de série qui n’a pas été conçu pour encaisser autant d’efforts si longtemps... donc fast mais pas furious  ! "

Record à suivre en direct grâce aux balises embarquées. La distance de référence en voile légère devrait être connue sous une trentaine d’heures...

- Info presse Philippe Guegan / www.yvan-bourgnon.com et www.defi-linxea.com



A la une