SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Transat 650

Qui va remporter la Transat 650 à Bahia cette année ?

mercredi 12 octobre 2011Christophe Guigueno

Voici une question que l’on se pose bien avant le départ de la Mini. Mais après une première étape remportée, en prototypes, par Sébastien Rogues, nous disposons désormais qu’une plus sérieuse estimation en vue de ce second tour de cette transatlantique en solitaire. Et si, en plus, on étudie les statistiques des années précédentes… peut-on estimer qui va gagner ?

Voici un tableau récapitulatif des éditions de la Charente-Maritime – Bahia Transat 650, soit la Mini-Transat Mini-Transat #MiniTransat sur son parcours La Rochelle – Brésil.

Année Vainqueur étape 1 Avance /2e Vainqueur final Retard vainqueur étape 1
2001 Yannick Bestaven 1h52’ / Arnaud Boissières Yannick Bestaven 0
2003 Sam Manuard 38’ / Jonathan McKee Armel Tripon 4h17 »
2005 Corentin Douguet 1h15’ / Sébastien Gladu Corentin Douguet 0
2007 Isabelle Joschke 4h23’ / Sam Manuard Yves Le Blévec 5h13’
2009 Bertrand Delesne 2h10’ / Francisco Lobato (série) Thomas Ruyant 3h
2011 Sébastien Rogues 28’ / David Raison  ??  ??

Il y a dix ans, Yannick Bestaven avait remporté la course après avoir gagné la première étape devant son ami Cali.

Mais remporter la première étape est-il un gage de réussite pour la victoire finale ?

Il semble que non puisque, sur les cinq précédentes éditions, seuls Yannick Bestaven et Corentin Douguet sont parvenus à conserver leur avantage acquis à Madère. Manuard, Joschke et Delesne, eux, n’y sont pas parvenus…

Si on regarde les écarts en temps, il s’avère que Bestaven et Douguet disposaient tous deux de plus d’une heure d’avance et que cela leur a suffit. Au plus grand écart, les 4h23 d’Isabelle Joschke sur ses poursuivants ne lui ont pourtant pas été suffisants. Et le meilleur « revenant » est Yves Le Blévec. Largué à 5h13 d’Isabelle, il est parvenu à revenir en tête et à s’imposer à Bahia sur la deuxième étape pour remporter le titre.

Cette année, Avec seulement 28 minutes d’avance au compteur, Sébastien Rogues a tout intérêt à se méfier de ses poursuivants.

Que ce soient de David Raison, De Jorg Riechers ou d’Etienne David.

Et si on repousse à plus de 5 heures les prétendants à la victoire finale pour succéder à Thomas Ruyant qui, lui, avait comblé ses 3 heures de retard, cela veut dire qu’il faudra compter sur Guillaume Le Brec, Etienne Bertrand, Rémi Fermin ou Thomas Normand pour tout faire pour revenir dans la course. Au-delà, il faudra, à Lucas Montagne et Sébastien Picault, battre un record Record #sailingrecord pour dépasser leurs prédécesseurs. Mais tout peut arriver comme en 2003 quand les principaux concurrents d’Armel Tripon avaient connu des fortunes diverses, lui ouvrant les portes de Bahia.

A noter d’ailleurs que, jamais, le 2e à Madère, n’est parvenu à s’imposer à Bahia…

En série, ils sont sept concurrents en 3h20, soit de Clément Bouyssou à Gwénolé Gahinet. Plus loins au classement, il sera plus dur de venir ravir la pôle à Benoït Mariette. Mais les paris sont ouvert !

Le départ de la deuxième manche est programmé pour demain jeudi. On attend le premier mini fin octobre, début novembre à Salvador de Bahia.

Ch.Guigueno



A la une