SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Bol d’Or

Samedi, ça va faire BOM ! sur le lac Léman

Duel de foilers, matchs d’AM2 ou de D35… multis et monos dans les starting blocks

jeudi 10 juin 2010Christophe Guigueno

BOM ! C’est l’abréviation que l’on utilise affectueusement à propos de la plus grande régate du monde en eaux fermées, certainement l’un des plus beaux moments de l’été : le Bol d’Or Mirabaud présenté par Corum, et qui réunira à nouveau ce week-end plus de 3’000 équipiers sur le Lac Léman, entre Genève et Le Bouveret.

Une flotte de 600 voiliers environ prendra le départ samedi à 10h sur deux lignes. Comme toujours, navigateurs amateurs et skippers célèbres se côtoieront et s’affronteront le plus sportivement du monde lors de cette véritable fête du Lac. Seront au rendez-vous les 12 et 13 juin : Francesco de Angelis, parrain de cette 72e édition et ambassadeur de la Fondation Stop Rare, qui naviguera sur le Surprise Mirabaud I, Loïck Peyron, ambassadeur de Corum (le nouveau Presenting Sponsor), qui naviguera sur Okalys-Corum, Michel Desjoyeaux avec Alain Gautier (vainqueurs l’an dernier) sur Foncia, Franck Cammas sur Zen Too, Pascal Bidégorry sur Banque Populaire, et encore bien d’autres champions de la course au large.

Les catamarans du Challenge Julius Baer

Pour les catamarans de la catégorie des M35, il s’agira de jouer la victoire au scratch tout en disputant la deuxième régate de leur championnat.

- Ernesto Bertarelli, Propriétaire et Barreur, Alinghi SUI-1 : "Les deux manches à suspens vont être la GE-RO-GE et le Bol d’Or Mirabaud où tout peut arriver puisque ce sont des courses où la météo est primordiale et où les options stratégiques très importantes. Celui qui sortira de la GE-RO-GE et du Bol d’Or Mirabaud en tête ou avec les meilleures manches dans ces deux régates, aura pris une bonne option sur le championnat."

- Nicolas Grange, Propriétaire et Co-barreur, Okalys-Corum SUI-2 : "Les pronostiques sont toujours difficiles à faire pour le Bol d’Or Mirabaud. Mais pour nous, les deux classiques sont des courses qui nous réussissent bien. Nous pouvons dire que le mois de juin a bien commencé ! (ndlr : l’équipage a remporté la GE-RO-GE le week-end dernier)"

- Franck Cammas, Barreur, Zen Too SUI-4 : "J’ai participé la première fois au Bol d’Or Mirabaud il y a deux ans, et en plus je le faisait sur une série qui peut le gagner. Ça donne la sensation que c’est une belle fête de la voile pour la Suisse, et pour les gens avec qui je navigue, c’est un peu leur Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum à eux. Cela met une certaine pression. Le résultat de cette régate est incertain jusqu’au bout, et en cela, c’est une régate très intense. Ces bateaux démarrent très vite dans le petit temps, donc les écarts se font et se défont rapidement."

- Alain Gautier, Skipper et Barreur, Foncia SUI-5 : "Comme chaque année, c’est L’Epreuve du Challenge Julius Baer. C’est vrai qu’en Suisse c’est une régate très importante. C’est une belle fete avec de très jolis bateaux. Il y a des images magnifiques qui restent du Bol d’Or Mirabaud, surtout l’année passée avec une arrivée au petit jour, couronnée par une victoire. Mais même sans victoire, cela reste une épreuve superbe à faire."

- Pierre Pennec, Tacticien, Zoulou SUI-9 : "C’est la cinquième fois que je participe au Bol d’Or Mirabaud. C’est une course que j’adore car elle est palpitante du départ jusqu’au dernier mètre à l’arrivée. Nous sommes rarement "endormis" durant la régate et pour moi qui suis à la tactique, je n’ai vraiment pas le temps de m’embêter. Le Bol d’Or Mirabaud nous permet de découvrir le Lac Léman et ses environs qui sont magnifiques par leurs reliefs, les endroits avec de l’eau clair, les couleurs si différentes et le coucher du soleil, voire parfois le lever du soleil qui est incroyable dans cette région."

- Dona Bertarelli, Propriétaire et Barreuse, Ladycat SUI-10 : "Nous travaillons à optimiser les voiles et les réglages en prévision du Bol d’Or Mirabaud."

- Pascal Bidégorry, Skipper et Barreur, Banque Populaire SUI-12 : "J’ai hâte de retourner sur le Bol d’Or Mirabaud, ce sera la seconde fois pour moi et je garde de l’an dernier un excellent souvenir. Il n’y avait que très peu de vent donc la course a duré relativement longtemps, mais c’était vraiment un moment très agréable, nous avions pris beaucoup de plaisir. De nuit comme de jour, le décor sur l’eau est impressionnant. C’est une très belle fête du nautisme où tous les bateaux se retrouvent dans le petit lac pour le départ, c’est impressionnant ! "

Le match des foilers

Pour contrer les catamarans monotypes, deux engins hors norme vont tenter le tout pour le tout pour s’imposer sur la ligne d’arrivée. tous deux sont équipés de foils mais selon un concept différent. L’un (photo ci-dessus) a mise sur un foil Foil #foil en T inversé comme les Moths. L’autre a préféré l’option catamaran avec foils droit set inclinés…

L’équipage du catamaran SYZ & CO pour le Bol d’Or sera composé d’Alex Schneiter, Patrick Firmenich, Boet Brinkgreve et de Marc Streich. Un nouveau mât, plus long de 1.50 m, a été installé ainsi que de nouvelles voiles ont été conçues. « Nous attendons beaucoup de l’installation de ce nouveau mât ! » explique Luc du Bois. « Le bateau a déjà montré son potentiel dans des conditions de vent bien établies. Nous attendons aujourd’hui de voir quels résultats nous pouvons obtenir dans un vent plus léger, avec un mât plus long et une surface de voile augmentée. Bien sûr, les conditions de vent au moment du Bol d’Or Mirabaud sont rarement optimales pour un bateau comme le nôtre mais nous aurons peut-être de la chance cette année ».

Dans le camps d’en face, le Mirabaud LX version 2010 a l’intention de conserver son tire acquis en 2009 par Thomas Jundt et son équipage. Le voilier de l’ingénieur Genevois avait même battu le record Record #sailingrecord de la course en monocoque, en terminant l’épreuve après 3h43’47’’, deux minutes devant le Full Pelt de Jo Richards.

Les modifications apportées au foiler pendant l’hiver, soit le changement du flotteur et la mise en place d’une commande manuelle du foil Foil #foil avant, doivent améliorer la performance tant dans le petit temps que dans les airs soutenus. "Les conditions s’annoncent plutôt légères, il y aura vraisemblablement un peu de séchard mais rien de comparable à l’année dernière", commente Thomas Jundt. Et d’ajouter : "Pour avoir une chance de nous démarquer, il nous faut un minimum de 8 nœuds de vent."

La compétition promet donc d’être intense !

- CG et communiqués de presse


Suivre le Bol d’Or

Organisé par le Cercle de la Voile de la Société Nautique de Genève, le Bol d’Or Mirabaud a fait l’objet cette année d’importantes améliorations en ce qui concerne son système de suivi cartographique.

D’une part, ceux qui seront restés chez eux pourront suivre la course en temps réel sur le site internet du Bol d’Or Mirabaud, www.boldormirabaud.com, grâce à une centaine de balises officielles (disposées sur les favoris de chaque classe ainsi que sur des voiliers tirés au sort), et à la mise en ligne constante de nouvelles informations. Mais il y a du nouveau ! En effet, tous les concurrents pourront désormais être eux aussi inclus dans le suivi de course officiel, grâce à Map My Tracks (www.mapmytracks.com), qui offre un suivi géographique par internet en temps réel.

Autre manière de participer à l’aventure, bien dans l’air du temps : la régate virtuelle sous forme d’un jeu proposé sur le site www.virtualregatta.com, spécialement adapté pour la compétition lacustre. Pour tous les passionnés de voile qui désireront vivre la course en virtuel, sur leur ordinateur, mais sans en rater une miette.



A la une