SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Traversée de l’Arctique

L’homme qu’à vu l’homme qu’a vu l’ours

vendredi 15 mars 2002

« La neige semble devenir de plus en plus épaisse. Ma luge pèse une tonne » confiait Mike à sa femme lors d’une conversation téléphonique avec son téléphone Iridium. Parti depuis 16 jours, notre aventurier ne faiblit pas. Bien au contraire, il prend la mesure d’un terrain difficile mais pas impossible…

« L’impossible existe parce qu’on a pas essayé de le rendre possible » aime à dire Mike. S’il progresse lentement, il progresse sûrement. Et ce même si le terrain recèle quelques pièges bien réels : « Mike est tombé dans l’eau. La glace a cédé sous ses pieds » nous confiait hier le navigateur suisse Stève Ravussin.

L’homme de l’expédition Arktos avait pourtant anticipé ce danger en portant une combinaison légère mais étanche. Reste que la surprise doit être assez désagréable et l’énergie dépensée pour se hisser sur la glace importante.

La journée de Mike se déroule comme suit : « Je me réveille vers 7 heures. Après avoir pris mon petit déjeuner et préparé mon équipement, il est environ 10 heures quand je suis prêt à partir. J’avance non-stop durant toute la journée et m’arrête vers 17h30 lorsque la lumière commence à devenir insuffisante ».

Une lumière bien utile en effet pour parer aux divers dangers de la banquise : « J’ai vu un ours énorme il y a deux jours. Il était seulement à 20 mètres de moi mais, par chance, il n’a pas remarqué ma présence. Heureusement pour moi, j’étais sous son vent de sorte qu’il ne sente pas ma présence. Je me suis caché derrière un bloc de glace et l’ai observé pendant un moment. C’était une vision fantastique. Malheureusement, je n’ai pas réussi à sortir ma caméra pour le filmer » ajoutait Mike.

Malgré le froid, - 30°, Mike poursuit sa route au Nord : « Le vent d’Ouest freine ma progression mais je garde le cap. Je commence à avoir des ampoules aux pieds. Mais je suis satisfait de ma progression qui varie entre 6 à 10 kilomètres par jour en fonction du terrain. Dès que ma luge sera plus légère, j’accélèrerai un peu ».

Position le 13 mars : 82°36.40 N 93°07.30 E

Information [http://www.mikehorn.com]



A la une