SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Transat 650

Delesne 1er proto "en dedans" de la 1re étape

Lobato 2e au dessus du lot et premier des bateaux de série

samedi 19 septembre 2009Information Transat 650

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Le Costarmoricain Bertrand Delesne (Entreprendre Durablement) s’est octroyé aujourd’hui en milieu d’après-midi la première étape en prototype de la Charente-Maritime/Bahia Transat 6,50, en bouclant les 1 148 milles théoriques qui séparent la Charente-Maritime de Funchal, dans l’archipel de Madère en 6 jours, 21 minutes et 21 secondes. Deuxième à Funchal, le Portugais Francisco Lobato est premier des séries.

Bertrand Delesne laisse à plus de deux heures le jeune architecte naval Rochelais Henry-Paul Schipman (Maisons de l’avenir Urbatys) auteur d’une remarquable course à bord d’un proto de sa création (avec le cabinet Lombard).

La grande sensation de cette première étape est incontestablement le jeune (25 ans à peine) Portugais Francisco Lobato (ROFF TMN) qui fait chavirer les médias lusitaniens en l’emportant "en ses eaux" dans la catégorie des voiliers de série. Il relègue son poursuivant immédiat, le Havrais natif d’Harfleur Charlie Dalin (cherche sponsor- charliedalin.com) à 75 milles, soit dans les conditions de petits temps qui règnent sur l’archipel, un capital en heure fort conséquent jamais vu dans cette catégorie des Minis.

Le temps record Record #sailingrecord établi voici deux années par la navigatrice Isabelle Joschke, longtemps en passe d’être battu après cette formidable descente au portant dans l’alizé portugais, reste la propriété de la franco-allemande. Les dernières 36 heures de course en plein anticyclone ont poussé, et pousse encore les solitaires à puiser dans leurs ressources physiques et mentales.

Bertrand Delesne, étonnant de décontraction et de lucidité, relaie déjà cette étape toute en contraste au rang de ses (bons) souvenirs, relativise sa performance, et se projette dans le morceau de bravoure de cette épreuve unique, les 3 100 milles de transatlantique vers Bahia.

« Quelle belle course ! », « Je me suis régalé », « Quels fabuleux bateaux ! »... de Bertrand Delesne à HP Schipman ou Francisco Lobato, les commentaires des premiers protagonistes à atteindre Funchal témoignent autant de l’intensité de la régate que du plaisir pris à naviguer sur de fabuleuses machines à jouer avec les éléments.

Premiers enseignements, et non des moindres à dégager des déclarations toutes dents dehors des premiers arrivés, Francisco Lobato va vite, navigue "propre", pense bien et témoigne d’un sens de la trajectoire hors du commun. Des qualités qui devraient faire de lui dès l’an prochain, un redoutable "bizut" en Classe Figaro.

Autre réflexion à brûle pourpoint de la bouche des héros du jour, les protos peuvent aller beaucoup plus vite... mais moins longtemps que le Pogo 2 du Portugais ; "Nos protos volent littéralement dans la brise" s’amuse Delesne. "Tenir dans trente noeuds de vent le code 5, (petit gennaker de brise ndlr), plus de deux heures relève de l’impossible" explique le vainqueur du jour. "J’ai fait toute la descente le long de la péninsule Ibérique sous deux ris et solent arrisé !" HP Schipman ne masque pas son plaisir et surenchérit sur le même sujet.

"Je suis resté les 4 premiers jours bien à l’abri dans la cabine, comme au balcon, et sous pilote, avec trois ris dans la grand voile au cap Finisterre !" Et pourtant, les fantastiques protos de s’envoler dans des accélérations à 20 noeuds et plus, "21 noeuds suivi d’un incroyable saut de vague " raconte Delesne. « Résultat, j’ai navigué en permanence à 60% du potentiel du bateau. »

Un Pogo 2 rapide mais "à bloc", et des Protos clairement "en dedans" et en mode préservation "car la route de Bahia est encore longue", voilà le premier enseignement de cette étape Atlantique.

Derrière Thomas Ruyant (Faber France), arrivé moins de trois heures après Delesne, on attend encore en soirée Stéphane le Diraison (Cultisol-Marins sans frontière) et Fabien Després (Soitec). Puis, des écarts plus importants vont prolonger les attentes. Le podium en série se joue entre Charlie Dalin (cherche sponsor-charliedalin.com), Ricardo Appoloni (ma Vie pour Mapei), Xavier Macaire (Masoco Bay). Ces trois hommes ont devant leur étrave 70 milles de pétole pour s’expliquer... autant dire que les écarts creusés par Lobato risquent d’être conséquents.


Ordre d’arrivée à Funchal

- 1 754 DELESNE Bertrand ENTREPRENDRE DURABLEMENT 6j0h21’21’’
- 2 607 LOBATO Francisco ROFF TMN 6j2h31’3’’ (1er série)
- 3 716 SCHIPMAN Henri Paul MAISON DE L’AVENIR URBATYS 6j2h40’13’’
- 4 667 RUYANT Thomas Faber France 6j3h21’56’’



A la une