SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

12e Transgascogne

Jorg Riechers, 2 fois 2e, remporte la Transgascogne

Bertrand Delesne remporte la 2e étape à Port Bourgenay

lundi 10 août 2009Redaction SSS [Source RP]

Jorg Riechers (MARE.DE), second sur les deux étapes, s’octroie une jolie victoire finale sur cette 12e édition de la Transgascogne ! Bertrand Delesne (Entreprendre Durablement) remporte l’étape retour. Le podium provisoire (avant jury) est complété par Nicolas Boidevezi (GDE), vainqueur de la 1re étape. Au final, ces trois là se tiennent en 5 minutes : une bagarre serrée dans une ambiance excellente.

« Remporter la Transgascogne c’est super ! Et gagner une course juste avant la Transat 6,50, c’est extra ! », s’est exclamé Jorg Riechers à son arrivée à Port Bourgenay. « Je n’imaginais pas remporter cette épreuve. Je voyais plutôt Bertrand Delesne en tête et moi peut-être sur un podium ! »

Le skipper d’Hambourg savoure d’autant plus sa victoire qu’il a eu des soucis de pilote automatique lors de cette étape retour : « le vérin a lâché au bout de 24h. Je n’ai presque pas dormi depuis… »

Bertrand Delesne (Entreprendre Durablement), victorieux sur cette 2nd étape, reste un peu sur sa faim : « c’est un joli résultat mais je reste déçu de ma 1re étape. J’ai loupé une marque de parcours à Belle île alors que j’étais en tête de la course (Bertrand termine 5e à Ribaeo, à 2h35 du premier). Mais j’ai une bonne vitesse Vitesse #speedsailing , c’est un super entraînement pour la Transat 6,50 ! »

Alors, lorsque l’on rappelle à Jorg et à Bertrand que les vainqueurs de la Transgascogne sont souvent les vainqueurs de la Transat 6,50, cela ne gâche rien à la fête : « c’est très bien ! » lance Jorg. « Il ne faut pas oublier que certains gros « clients » n’étaient pas au rendez-vous de Port Bourgenay, il faut donc relativiser, mais c’est effectivement de bon augure », souligne le skipper d’Entreprendre Durablement.

Ces 285 milles en route directe entre Ribadeo et la Vendée ont été un peu plus rapides que prévus. Une brise médium a soufflé quasiment tout du long de cette traversée du Golfe de Gascogne : le jeu Jeu #jeu tactique était ténu mais primordial. Il fallait virer au bon moment et bon endroit avant de faire marcher, vite et presque tout droit, son Mini…

« Le premier, et unique, virement de bord après Ribadeo était vraiment important. Je m’étais fixé un point limite à ne pas dépasser, je m’y suis tenu. Ce n’était pas évident de voir les autres continuer au Nord… Après on a fait de la vitesse Vitesse #speedsailing sous le soleil. À part un peu de pétole ce matin, c’était sympa ! Le placement à l’arrivée était important aussi », explique Bertrand Delesne (Entreprendre Durablement).

Une belle réussite cette Transgascogne 2009

Tous les ingrédients étaient là, sur cette 12e édition de la Transgascogne, pour que la course soit belle ! Un nouveau parcours, plus long, plus tactique qui a pleinement satisfait les coureurs, une nouvelle escale « géniale » et, bien sûr, l’accueil chaleureux de Port Bourgenay et de la ville de Talmont Saint Hilaire. A part peut-être un peu de soleil, rien n’a manqué sur cette Transgascogne 2009.

« L’escale à Ribadeo était extraordinaire ! Seul le soleil nous a manqué… Et Port Bourgenay est aussi vraiment très sympa ! », commente Jorg Riechers.

« Ce nouveau parcours est génial tactiquement, car c’est à peu de choses près le même tracé que le début de la Transat 6,50. C’est une répétition grandeur nature. Et puis l’escale à Ribadeo fut géniale ! Nous avons été traités avec énormément d’attention et de gentillesse. Avec des repas tous les soirs pour les coureurs : il faut y retourner ! », confirme Bertrand Delesne.

« Je suis content de cette seconde étape" déclare de son côté le jeune Thomas Normand. "Le virement de bord dans le Golfe de Gascogne était stratégique, il a conditionné le classement. J’ai viré au bon moment. La vitesse des bateaux était déterminante, je pense que je peux encore optimiser la vitesse de Financière de l’Echiquier pour les prochaines épreuves. La suite de la course était physique, nous avons dû réaliser pas mal de changement de voiles. Je ne suis pas pour autant fatigué, j’ai pu me reposer sur le bord de près (2 à 3heures par 24h). Je retiens de très bons moments de cette étape : deux belles nuits de navigation sous les étoiles, et un bon bord de spi dans la dernière ligne droite… »

- Info presse Catherine Ecarlat / www.transgascogne.com


Podium provisoire avant jury

place 1re étape 2e étape Total
- 1 11 753 MARE.DE Jorg RIECHERS 3 j 0:40:09 2 j 5:05:09 5 jours 05:45:18
- 2 2 754 ENTREPRENDRE DURABLEMENT Bertrand DELESNE 3 j 2:37:47 2 j 4:08:13 5 jours 06:46:00
- 3 6 719 G.D.E.Nicolas BOIDEVEZI 3 j 0:02:33 2 j 6:48:18 5 jours 06:50:51

- Classement complet sur www.transgascogne.com



A la une