SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Audi Med Cup

Embarquez 9 jours en TP52 lors du Trophée du Portugal

Ed Reynolds : "Le gagnant va faire partie de l’équipage, il aura un poste à bord"

vendredi 26 juin 2009Redaction SSS [Source RP]

Intégrer l’équipage de Quantum Racing lors du Trophée du Portugal, 4e étape de l’Audi MedCup, est un rêve désormais accessible. Les candidats venus des quatre coins du monde affluent pour tenter de remporter ce concours original dont le prix est une place à bord du bateau américain, pendant toute la durée de l’étape portugaise.

Il ne s’agit pas d’un ticket VIP pour la manche d’entraînement, ni d’une place de “16e homme” où l’invité reste inactif, reclus à l’arrière du bateau. C’est un authentique engagement au sein de l’équipage du fameux monocoque vert et noir, pour trois jours d’entraînement et six jours de compétition au Portugal.

Quantum Sails a déjà reçu 300 candidatures, sur papier et via les vidéos sur YouTube. Les inscriptions continuent d’affluer.

« Les concurrents expriment tous leur enthousiasme à la perspective de pouvoir côtoyer les meilleurs navigants du monde et à l’idée de faire partie de l’équipage. Ce sont les arguments récurrents de leur motivation » commente Ed Reynolds, le Président de Quantum et chef de projet de Quantum Racing.

Ces candidatures sont étudiées par un comité composé de journalistes, de représentants de Quantum, mais aussi de Terry Hutchinson et de membres de l’équipage.

« Le gagnant va faire partie de l’équipage, il aura un poste à bord et de ce point de vue, effectivement, il doit être un marin compétent » poursuit Reynolds. « Ce qui est super, c’est que tout le monde, dans l’équipe, a bien compris et intégré cela. Les équipiers nous ont dit qu’ils étaient très fiers de ce qu’ils faisaient, mais ils sont conscients de constituer parfois un cercle très fermé. D’une certaine manière, je ne suis pas sûr que beaucoup de gens réalisent vraiment à quel point le niveau est élevé dans l’Audi MedCup. Je ne parle pas seulement du niveau de régate, mais aussi des médias, des officiels de course, des équipes techniques, tout. »

« Je ne crois pas qu’il y ait un risque pour la performance de l’équipage. En tout cas, ils ne considèrent pas cela comme un poids. A bord, ils ne sont pas que des mercenaires payés pour obtenir un résultat. Leur talent et leur travail sont bien au dessus de tout cela ».

« Beaucoup de gens sont excités par ce projet. Quelles qu’en soient les raisons, la faiblesse de notre sport est qu’il est considéré comme exclusif. Nous faisons tout ce que nous pouvons pour casser cette perception. Nous sponsorisons des choses comme la navigatrice- étudiante de l’année ou la voile handisport et nous voulons ouvrir les portes pour montrer à quel point tout ça est génial ».

Pour en savoir plus, rendez-vous sur : www.quantumsails.com

- Info presse Audi MedCup / www.medcup.org



A la une