SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Mini-Fastnet

Victoire à l’arrachée de Le Diraison & Riou

Doublé à Douarnenez pour l’équipage de « Cultisol – Marins sans frontières »

jeudi 18 juin 2009Information PIPOF.com

Stéphane Le Diraison & Yann Riou sur « Cultisol – Marins Sans Frontières » ont reporté la 24e édition du Mini-Fastnet en franchissant la ligne d’arrivée à 14h16, 91 secondes seulement devant le « Kickers » de Sébastien Picault & Laurent Bourguès ! Quatre bateaux terminent en six minutes, Henri-Paul Schipman & Pierre Canevet « Maisons de l’Avenir – Urbatys » prenant la 3e place devant « Entreprendre Durablement » de Bertrand Delesne et Sam Manuard.

Quel final. Alors que Le Diraison, le vainqueur du Trophée MAP en solitaire il y a une semaine, et Yann Riou, vainqueur de la précédente édition avec Thomas Ruyant, avaient dominé la course depuis son départ, dimanche, de Douarnenez Douarnenez #Douarnenez , les deux hommes se sont fait dépasser ce matin à l’approche de l’île d’Ouessant.Tout s’est alors joué à l’entrée de la baie de Douarnenez Douarnenez #Douarnenez quand Henri-Paul Schipman & Pierre Canevet glissaient sous spinnaker en tête, bord à bord avec de Sébastien Picault & Laurent Bourguès et les futurs vainqueurs.

Alors que « Maisons de l’Avenir – Urbatys » empanne pour glisser vers le Sud de la baie, « Kickers » lui emboîte le pas et laisse « Cultisol – Marins Sans Frontières » prendre, seul, la route nord. Ce sera la bonne ! Comme un catamaran de sport Catamaran de sport #catamaran , le plan Manuard rouge va chercher la layline bâbord pour empanner et rejoindre sur un dernier bord de planning la ligne d’arrivée mouillée devant Tréboul. À terre, le plan Lombard de Schipman & Canevet doit empanner plusieurs fois et laisse les deux minis rouges en terminer avant lui.

À 14 heures 16 minutes et 13 secondes, soit après 4 jours 2 heures et 16 minutes de course, Stéphane Le Diraison & Yann Riou s’offrent donc un joli doublé : Stéphane ajoute une nouvelle victoire à son palmarès après le Trophée MAP et Yann garde son titre après celui acquis l’an passé vers BXA, à l’entrée de la Gironde.

Christophe Guigueno / Winches Club de Douarnenez / www.winchesclub.com

- Stéphane Le Diraison (1er - Cultisol – Marins Sans Frontières) : « J’ai envie de dire que l’on prend vite goût à la victoire ! C’est stimulant. Le fait d’avoir gagné une course auparavant, cela permet de prendre confiance dans son potentiel et dans celui du bateau. Je savais que l’on pouvait faire de belles choses. Je savais que Yann avait gagné l’année dernière. Je ne partais pas avec n’importe qui. On s’est bien préparé tous les deux, on s’est bien battu sur l’eau. On est récompensé au final et la victoire, on l’a bien méritée.
- On a viré Wolf Rock puis le Fastnet avec une belle avance. Cela se passait super bien. On a pu appliquer la stratégie que l’on avait décidée de mettre en œuvre. On avait une bonne maîtrise de la situation météo. Puis, au retour, on savait que ça allait tamponner par-devant. Quand, au fur et au mesure de la nuit, on voit les bateaux qui reviennent, c’est particulièrement compliqué. En plus, On a eu Yann qui s’est fait éjecter à la barre dans une grosse vague. Il s’est fait retenir par son harnais. Le bateau est parti à contre. Tout était en vrac. On a mis une demi-heure à tout récupérer. On a fini en TPS. À l’enroulée du Fastnet, on a cassé la drisse de tête. Je suis monté dans le mât dans la nuit pour la remettre. Puis à Basse Vieille, quand on se fait passer, on se rend compte qu’on n’a plus du tout de vitesse Vitesse #speedsailing . On avait une algue dans la quille. Alors on a affalé le spi pour repartir en marche arrière et c’est dur d’aller en marche arrière quand les autres filent sous spi ! Mais, c’est cela qu’il fallait faire et grâce à cette décision, on peut gagner ! »

- Yann Riou (1er - Cultisol – Marins Sans Frontières) : « Je suis super content, mais là, le cardio est monté très très haut. On est arrivé 3e dans la baie après avoir mené toute la course…La première nuit, on a remonté le Four dans le bon paquet et on a eu une petite veine de vent. On a pris une dizaine de milles d’avance à Wolf Rock. On a bien tricoté en mer celtique. On est passé au Fastnet avec de l’avance, mais ça a été plus compliqué pour le retour. On a eu des conditions difficiles auxquelles on ne s’attendait pas mais on a assuré le principal puis comme on s’y attendait, tout s’est joué ici en arrivant. Et on a été bien inspiré en partant sur la gauche de la baie. »

- Sébastien Picault (2e – Kickers) : « A un moment donné, on était avec Cultisol et on s’est dit : Steph, il a déjà gagné des courses de minis ; Yann, il a déjà gagné le Fastnet ; Didier Le Vourch, il a déjà gagné le Fastnet ; Thomas Normand, il venait de gagner une course de minis ; il n’y avait que nous deux qui n’avions pas gagné. On s’est dit : c’est merveilleux, on va gagner, ils nous laissent passer ! Et pour quelques secondes, en fait, on n’a pas gagné. Mais en tout cas, on a pris beaucoup de plaisir. Pendant toute la régate, c’était génial de naviguer avec Laurent (Bourguès) et sur ce super bateau qui est vraiment génial. C’était un Fastnet égal à lui-même avec de la pétole et aussi du gros temps car le petit front était un peu plus actif que prévu. Nous, on a eu un petit souci technique à régler dans la nuit et donc on a perdu un peu de terrain. Mais au vu de la course, que le 679 fasse 1 et nous 2, je pense que c’est carrément bien ! On est hyper fier d’être juste derrière eux et on espère être un jour devant eux ! L’objectif, cela reste d’aller à Bahia ! »

- Laurent Bourguès (2e – Kickers) : « On peut avoir la position des autres bateaux si on entend les vacations ce qui n’est pas toujours le cas. De temps en temps, on a quelques positions de bateaux et on essaie d’avoir les informations avec les bateaux accompagnateurs, mais ils n’ont pas le droit de nous les transmettre. Alors, si on n’a pas entendu, c’est trop tard ! Du coup, on a établi notre stratégie en fonction de la météo, mais comme on n’a pas des fichiers météo très précis, tout est un peu aléatoire et c’est dur de contrôler les autres. Tout est revenu par l’arrière ce matin et ce fut un match incroyable dans la baie. C’était un super Fastnet ! »


Ordre d’arrivée à Douarnenez

- 1. 679 14h16’13’’ Cultisol - Marins Sans Frontieres Stéphane Le Diraison / Yann Riou
- 2. 198 14h17’44’’ Kickers Sébastien Picault / Laurent Bourgues
- 3. 716 14h21’05’’ Maisons De L’avenir – Urbatys Henri-paul Schipman / Pierre Canevet
- 4. 754 14h22 Entreprendre durablement Bertrand Delesne / Samuel Manuard
- 5. 667 14h36 Faber France Thomas Ruyant / Guillaume Lebrec
- 6. 621 14h39 ABC Arbitrage Thomas Normand / Didier Le Vourch
- 7. 265 14h46 Mai Moana Paul Marette / Stanislas Maslard
- 8. 348 14h48 Region Nord Pas De Calais – Ripolin Pierre Brasseur / Thibault Reinhardt
- 9 . 618 14h48 Cap Monde Olivier Avraom / Pierr-Yves Lautrou
- 10. 753 14h49 Mare.de Jörg Riechers / Lulca Baebler
- 11. 719 14h52 Gde Nicolas Boidevezi / Etienne Bertrand



A la une