SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Traversée de l’Arctique

Mike Horn contraint de se faire déplacer de 30 km en hélicoptère

lundi 4 mars 2002

Le soir de son départ de Schredny, le 26 février, Mike fut pris dans une tempête. La température descendit en dessous de 50° et un vent de 80 km/h le contraignit à rester sous sa tente. Incapable de bouger pendant deux jours, Mike put néanmoins s’acclimater au froid et à la vie sous sa tente de 2 m2. Il eu aussi le privilège d’assister aux ébats de deux morses.

Pour finir, la tempête se calma et la température remonta de quelques degrés. A ce moment là, Mike pouvait progresser mais il dut attendre que le vent du Nord ramène le pack de glaces vers le cap Architevski afin de lui permettre de progresser vers le pôle Nord. En effet, le bras de mer séparant la terre ferme de la banquise était trop important, les courants trop violents et la mer trop froide pour tenter la traversée à la nage.

Lors de son appel de ce lundi, Mike nous confia que deux autres expéditions (Australienne et Chinoise) s’étaient fait déposer en hélicoptère à 80 km de là. Sur le chemin du retour, le pilote de l’hélicoptère s ’arrêta parler à Mike. Il lui dit alors que les conditions météo étaient très inhabituelles cette année et qu’à cause d’un hiver peu rigoureux il n’avait que peu de chances de pouvoir traverser ce bras de mer avant quinze jours.

Mike n’avait alors d’autres choix que de rentrer à son point de départ à Schredny ou de se faire déposer 30 km plus loin en hélicoptère, sur la banquise. Très déçu, Mike monta donc dans l’hélicoptère qui le déposa 30 km plus loin, au delà du bras de mer.

Aujourd’hui, six jours après son départ, Mike s’est donc réellement attaqué à la traverser du pôle Nord. Son temps est désormais compté et le danger réel tant la couche de glace est fine et instable.

Durant sa première journée de marche, Mike a du contourner une large zone de mer mais il est néanmoins satisfait de sa progression. Il est en pleine forme et impatient de progresser rapidement. Son équipement le satisfait et son traîneau se comporte bien sur la banquise.

http://www.mikehorn.com



A la une