SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Traversée du Pacifique

Anne Quéméré en kite de San Francisco à Tahiti

"J’ai envie de me faire les dents sur une autre route"

mercredi 16 juillet 2008Redaction SSS [Source RP]

Le Pacifique, en kite et en solitaire, entre San Francisco et la Polynésie, c’est le nouveau défi que s’est lancé Anne Quéméré. Une première mondiale qui prolonge un parcours déjà hors norme et que le Groupe Adrien a choisi de soutenir.

Adrien, on s’en souvient , était le partenaire de Jean Luc Van den Heede lors de son incroyable record du tour du monde ‘à l’envers’ et en solitaire. L’homme avait dû s’y prendre à trois reprises sous les couleurs d’ADRIEN, Michel Adrien, le fondateur du groupe, ne l’avait pas lâché. C’est René, son fils qui a repris les rênes de l’entreprise familiale. A croire que le père a transmis plus qu’une société à son descendant, puisque après l’imposant monocoque en aluminium de VDH, c’est sur la coque de l’oceankite, longue de 5,50 mètres, qu’Adrien va poser ses couleurs. Si les deux engins sont incomparables, les projets sont, quant à eux aussi puissants. ADRIEN est une entreprise de défi, c’est en toute logique qu’après le tour du monde à l’envers, l’entreprise nantaise se lance dans un nouveau challenge.

De l’aviron au Kite (ou aile de traction)

Anne Quéméré est la première femme à avoir réalisé deux transatlantiques à l’aviron en solitaire et sans assistance, par la route des alizés tout d’abord, puis par la route nord. Elle détient les records féminins sur ces deux parcours. L’ancienne guide conférencière qui a travaillé aux Etats-Unis, en Amérique du sud, en Asie et en Inde a choisi, en 2000, de remettre le cap sur la Bretagne. Pas vraiment pour poser ses valises mais pour réaliser ses rêves d’aventures et relever des challenges, à la force des poignets, en ramant !

2002, propulsée par ses avirons, Anne Quéméré traverse l’Atlantique sud (5000 kilomètres), seule et sans assistance, puis deux ans plus tard la navigatrice s’attaque à l’Atlantique nord (6450 kilomètres et 87 jours en mer). 2006, changement de monture pour la Quimpéroise au caractère bien trempé. C’est en kite qu’elle ralliera, seule, New York à Ouessant. 55 jours lui seront nécessaires pour parcourir quelques 6700 kilomètres. C’est une première mondiale, une nouvelle pierre à l’édifice en plein développement des ailes de traction, pourtant, Anne Quéméré ne compte pas se satisfaire de ce palmarès exceptionnel.

2008 sera l’année d’un défi encore plus audacieux : ouvrir une nouvelle voie en kite sur un océan qui n’a de paisible que le nom. Le Pacifique, en kite et en solitaire de San Francisco à Tahiti. Soit plus de 7000 kilomètres qu’elle espère parcourir en moins de 12 semaines et, ainsi établir un temps de référence sur ce parcours.

« C’est une aventure d’une autre dimension » explique Anne. « Nous défrichons en quelque sorte. Mais je ne suis pas une risque-tout. L’Atlantique, je l’ai parcouru à plusieurs reprises, j’ai envie de me faire les dents sur une autre route. J’ai une totale confiance dans mon flotteur, et depuis deux ans que je suis rentrée de mon dernier périple, nous avons eu tout le temps de laisser mûrir ce projet ». Pas tête brûlée, certes, mais si vous prononcez juste : « T’es pas cap’ », ça la booste, c’est elle qui le dit. « Ces défis m’ont permis de rencontrer des gens passionnés, et de réaliser que tout seul, on n’est rien. C’est pour ça que je continue et puis aussi un peu pour montrer qu’avec des moyens raisonnables, on peut encore mêler le sport, l’aventure et l’innovation tout en laissant une belle part au rêve ». Anne dit aussi qu’elle aurait pu faire l’Everest ou traverser des déserts, sauf que son élément, c’est la mer, alors… Le rendez-vous avec son Everest à elle est pris pour la dernière semaine d’octobre 2008.



A la une