SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

G-Class

Un nouveau géant rouge sort ses griffes

Le maxi-trimaran IDEC de Francis Joyon a été mis à l’eau à Lorient

mardi 19 juin 2007Redaction SSS [Source RP]

Le nouvel IDEC de Francis Joyon
Moment attendu, moment redouté, épilogue d’un long chapitre, celui de la construction, et genèse d’une histoire Histoire #histoire à inventer, celle des aventures d’Idec et de Francis Joyon autour de la planète, cette journée très spéciale consacrée à la mise à l’eau d’un voilier prototype de course hauturière s’est déroulée aujourd’hui comme dans un rêve, à la base des sous-marins de Lorient Lorient L’actualité du port de Lorient et de sa région. .

Le nouvel IDEC de Francis Joyon
Lundi après midi, l’équipe du chantier Marsaudon prépare la sortie du monstre

Le vent annoncé dans un régime soutenu a eu la délicatesse d’attendre pour se lever la fin de l’instant fatidique où l’énorme grue a soulevé les longues et fines étraves pour les reposer en souplesse sur les eaux calmes de Keroman. Ouvriers du chantier Marsaudon Composites, salariés du Groupe Idec et leur Pdg Patrice Lafargue, Nigel Irens et Benoit Cabaret, les architectes du bateau, proches de Francis et journalistes étaient réunis pour la circonstance pour partager l’émotion d’un accomplissement et les espoirs qu’il suscite. Francis Joyon, force tranquille personnifiée, a mesuré aujourd’hui le chemin parcouru depuis son record Record #sailingrecord de l’Atlantique historique de l’été 2005. Idec deuxième du nom combine formes futuristes et une rusticité que seul Francis sait, l’heure venue, muer en carburant de l’exploit.

Mêmes sourires de satisfaction sur les visages de Francis Joyon, Nigel Irens, Benoit Cabaret ou Patrice Lafargue au moment de contempler le grand trimaran Idec sagement arrimé au ponton de la base des sous-marins. Satisfaction d’une opération de mise à l’eau parfaitement maîtrisée et par-dessus tout, satisfaction de constater combien, et jusque dans ses moindres détails, le voilier dégage d’impressions de puissance et d’équilibre. « Je suis heureux de le voir ainsi bien dans ses lignes » confirme un Joyon rayonnant. « Je suis aussi touché et ému de voir réunis tous ceux qui ont participé à la construction d’Idec. Notre projet reposait sur l’alchimie à réaliser entre différents pôles de compétence, du duo Irens-Cabaret aux équipes de Samuel Marsaudon pour la plateforme, et des chantiers Gépéto pour les appendices et Lorima pour le mât et la bôme. Tout ce petit monde a travaillé en bonne intelligence sous la direction de Christophe Houdet pour livrer dans les temps un ensemble parfaitement cohérent et réussi. » Soutien indéflectible de Francis Joyon, Patrice Lafargue, Pdg du Groupe Idec fait aujourd’hui son deuil du premier trimaran Idec en découvrant avec un certain ébahissement le nouveau plan Irens ; « Ce bateau, nous l’avons vu naître sur plans et ce que nous découvrons aujourd’hui dépasse notre imagination. Le bateau est à l’image de Francis, tout en force et en simplicité. Les barres placées lors de nos précédentes aventures sont particulièrement élevées. L’aventure Aventure consiste à aller les reconquérir et à revivre ces moments magiques quelles qu’en soient les issues. »

Les événements s’accélèrent pour Francis Joyon après une construction de près de 15 mois. La mise à l’eau du voilier va dès cette fin de semaine être suivie du mâtage. L’espar brut de carbone est en finition à deux pas du trimaran chez Lorima. Les voiles signées Incidence sont prêtes et Francis trépigne à l’idée de larguer dès la semaine prochaine les amarres pour une première sortie « de remerciements » à destination des ouvriers constructeurs Constructeurs #Constructeurs du multicoque. Dans la foulée, Idec rejoindra son port d’attache de la Trinité sur Mer d’où se multiplieront les sorties de mises au point et d’entraînement, sur des distances de plus en plus longues ; « J’ai hâte à me retrouver seul au large » avoue Francis. « Cela fait plus de deux mois que je n’ai pas navigué et j’ai l’impression de rouiller ». Le programme des courses est ambitieux et éclectique puisqu’il inclut au delà du « Graal », le record Record #sailingrecord autour du Monde détenu par Ellen Macarthur, des objectifs en solitaire sur le Pacifique et en Atlantique entre Cadix et San Salvador, ainsi que des velléités en équipage contre le record de la plus grande distance parcourue en 24 heures 24 heures Record de distance parcourue sur 24 heures . « Le bateau est exigu et spartiate » admet Joyon, mais il peut très bien se mener avec une équipe réduite à quatre hommes. » Et Patrice Lafargue de renchérir : « Nous sommes engagés aux côtés de Francis pour les trois ou quatre prochaines années… » de quoi écrire page après page le tome deux d’une épopée qui a déjà narré deux records historiques, autour du monde et sur l’Atlantique Nord…

Nigel Irens, architecte d’Idec avec Benoit Cabaret : « Travailler avec Francis a été à la fois un plaisir et un challenge ; le plaisir lié à sa gentillesse naturelle, et le challenge de la simplicité adaptée à un marin hors du commun. Souvent Francis nous a surpris et soulagé en éliminant purement et simplement les dispositifs les plus difficiles à mettre en place au profit de solutions simples et peu sophistiquées. Le résultat donne ce trimaran simple, puissant et totalement dédié à un marin solitaire. »

Samuel Marsaudon, constructeur d’Idec : « Notre challenge à nous consistait ni plus ni moins que de construire le plus grand multicoque jamais réalisé selon la technique de l’infusion. Nous avons connu quelques nuits blanches. La longue panne d’électricité de septembre dernier nous a coûté un demi flotteur. La collaboration avec Nigel Irens et Benoit Cabaret a été enrichissante techniquement et sur le plan humain. Le bateau est à l’eau, le hangar est vide ; ne nous reste que les moules alors, pourquoi pas un second bateau ? »

Patrice Lafargue, Pdg du Groupe Idec : « J’aimais l’ancien trimaran Idec mais la mise à l’eau aujourd’hui d’un bateau que j’ai vu naître depuis son premier coup de crayon nous rempli déjà de tendresse pour ce nouveau voilier. Francis est un personnage hors du commun qui nous inspire et que nous avons choisi d’accompagner. De nombreux défis tous plus ambitieux les uns que les autres nous attendent et toute l’entreprise « Groupe Idec » s’apprête à revivre les grandes émotions de 2004 et 2005. »

Francis Joyon, skipper du trimaran Idec : « Ce trimaran est la résultante d’un mariage réussi entre des compétences très diverses, des concepteurs-architectes aux ouvriers de chez Marsaudon Composite, sans oublier le soutien indéflectible du Groupe Idec. Je remercie tous ceux qui ont permis la réalisation de ce prototype. Le bateau me plait déjà beaucoup de par son esthétisme. A moi de démontrer en navigation que la simplicité de son plan de pont et de son fonctionnement sont aussi synonyme de performances… ».

Info presse Agence Mer & Média / www.trimaran-idec.com


NDR : A noter que Thomas Coville va mettre à l’eau dans les jours prochains un quasi sistership d’IDEC. Le nouveu Sodeb’O fera 32 mètres de long. Soit 2,30 mètres de plus que celui de Francis Joyon. Les plans sont aussi signé Irens & Cabaret. Mais cet autre géant a été construit en Australie. Plus d’infos bientôt sur SeaSailSurf.com.

Photos de la mise à l’eau : Les images de la mise à l’eau d’IDEC sont accessibles ici.


Dans la même rubrique

Record Miami - New York : Record américain pour Franck Cammas

Tour de l’hémispère sud à l’envers : Maud Fontenoy triomphe à La Réunion

A contre courant : Maud Fontenoy : "Le mât est tombé d’un seul coup"

Records océaniques • Partie 1/2 : Joyon, Coville et Chalk veulent le record de MacArthur


A la une