SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Louis Vuitton Cup

Les demi-finales au jour le jour

Ce sera Nouvelle Zélande vs Italie

mercredi 23 mai 2007Information America’s Cup

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

23 mai : Les Espagnols laissent filer les Kiwi
Une belle brise de 18 nouds et des vagues d’1,50 m ont cueilli cet après-midi les derniers demi-finalistes de la Louis Vuitton Cup. C’était un match couperet pour les Espagnols. Et cette fois, ils n’ont pas résisté à l’estocade Kiwi. Dans des conditions de navigation plus proches de celles de la baie d’Hauraki en hiver que de Valencia en été, Dean Barker et ses acolytes s’imposent aisément devant le challenger local et s’envolent en finale de la Louis Vuitton Cup.

Premiers points pour Luna Rossa Challenge et Emirates Team New Zealand

14 mai : Après quatre jours de repos, les demi-finalistes de la Louis Vuitton Cup ont repris les hostilités ce lundi après-midi sur le plan d’eau valencien. Dans un vent très instable en force et en direction, Luna Rossa Challenge et Emirates Team New Zealand s’imposent face leurs adversaires respectifs BMW ORACLE Racing et Desafío Español 2007.

14 mai : Les Américains dans la lune
Luna Rossa Challenge bat BMW ORACLE Racing de plus de deux minutes

Ils avaient gagné au tirage à pile ou face hier pour l’entrée tribord dans la zone de pré-départ et ont tous les deux remporté leur premier match des demi-finales. Pur hasard ou réel avantage ? Toujours est-il que les équipages de Dean Barker et de James Spithill marquent aujourd’hui un premier point psychologiquement important dans la course pour l’accès aux finales.

Dans des conditions irrégulières sur le rond nord, tacticiens et navigateurs devaient avoir les nerfs bien accrochés pour lire et exploiter les innombrables bascules de vent. Comprise entre 9 et 11 noeuds en début de match, avec quelques rafales à plus de 15 noeuds en haut du parcours, la brise de secteur sud a complètement viré nord-nord-est une heure et demi plus tard sur la ligne d’arrivée. Un véritable casse-tête pour les cellules arrières des Class America !

Match 1 - Luna Rossa Challenge bat BMW ORACLE Racing. Delta 2:13

Après un pré-départ un peu "chaud" entre les bateaux spectateurs, BMW ORACLE Racing et Luna Rossa Challenge s’élancent sur la ligne à égalité. Si les Américains virent en tête après un long bord tribord amures, l’équipe de James Spithill, décalée sur la gauche, profite d’une bascule favorable de 30 degrés et prend rapidement une avance de 200m sur son adversaire.

A la première marque, les Italiens comptent déjà 52 secondes d’avance. Sur le portant, Chris Dickson et ses hommes tentent alors une option à droite. Et ça paye ! USA 98 reprend l’avantage et à l’approche de la porte sous le vent, le barreur néo-zélandais pousse son adversaire en dehors du parcours. Les deux bateaux empannent et affalent en même temps, bord à bord, mais ITA 94 reste en tête avec une courte avance de 7 secondes à la deuxième marque.

La suite du match est toute aussi déconcertante. L’avance de Luna Rossa passe de 450m à moins de 100m dans le deuxième près pour finalement se traduire par un delta de 1:12 à la dernière marque. Grâce au travail remarquable du double médaillé d’or olympique Torben Grael à la tactique, ITA 94 s’impose finalement de plus de deux minutes sur BMW Oracle, qui termine au près sur la ligne d’arrivée !

Match 1 - Emirates Team New Zealand bat Desafío Español 2007. Delta 0:43

Partis dix minutes plus tard sur le même rond, les Espagnols et les Kiwis régatent dans les mêmes conditions mais se livrent un duel assez différent de celui des autres demi-finalistes. Après un départ à égalité tribord amures, NZL 92, côté bateau comité, vire pour se placer sur la droite du parcours. Très vite, l’équipage de Dean Barker compte 200 mètres d’avance sur le Desafío Español et affiche un delta de 1:03 à la première marque. Karol Jablonski et ses hommes ne cessent alors de réduire l’écart (0:41 puis 0:30 au deux marques suivantes), mais les Kiwis ne laissent aucune ouverture à leur adversaire.

Malgré une dernière attaque espagnole qui permet au Class America vert de revenir à moins de trois longueurs de NZL 92 à l’approche de la ligne d’arrivée, les Kiwis gardent le contrôle et anticipent parfaitement une bascule de vent. Ils affalent leur spi bien avant ESP 97 pour se retrouver au près sous génois. Les Espagnols perdent du temps dans la manouvre et se voient contraints d’abandonner leur voile de portant à l’eau. Ils terminent 43 secondes derrière Emirates Team New Zealand.


1/2 Finale 1 R1 R2 R3 R4 R5 R6 R7 T
Emirates TNZL 1 1 0 1 1 0 1 5
Desafío Español 0 0 1 0 0 1 0 2
1/2 Finale 2 R1 R2 R3 R4 R5 R6 _ T
BMW ORACLE R. 0 1 0 0 0 0 _ 1
Luna Rossa Ch. 1 0 1 1 1 1 _ 5


A la une