SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Louis Vuitton Cup

Les demi-finales au jour le jour

Ce sera Nouvelle Zélande vs Italie

mercredi 23 mai 2007Information America’s Cup

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

23 mai : Les Espagnols laissent filer les Kiwi
Une belle brise de 18 nouds et des vagues d’1,50 m ont cueilli cet après-midi les derniers demi-finalistes de la Louis Vuitton Cup. C’était un match couperet pour les Espagnols. Et cette fois, ils n’ont pas résisté à l’estocade Kiwi. Dans des conditions de navigation plus proches de celles de la baie d’Hauraki en hiver que de Valencia en été, Dean Barker et ses acolytes s’imposent aisément devant le challenger local et s’envolent en finale de la Louis Vuitton Cup.

Emirates Team New Zealand et Luna Rossa Challenge à un point de la finale

Valencia, le 19 mai 2007 - A ce rythme, le verdict des demi-finales de la Louis Vuitton Cup risque de tomber plus rapidement que prévu. Après une quatrième victoire aujourd’hui dans l’arène valencienne, les Italiens et les Néo-zélandais pourraient dès dimanche atteindre les finales des séries éliminatoires.

19 mai : Nouvelle victoire des Kiwis
Les Espagnols comme les Américain n’arrivent plus à suivre

Dans un vent de nord-est faiblissant, les demi-finalistes courraient aujourd’hui leur cinquième match, avec un enjeu très clair pour les deux équipes menées 1-3 : éviter une quatrième défaite qui les placerait dans une situation délicate où plus aucune erreur ne serait permise. Pari perdu pour le Desafío Español et BMW Oracle Racing qui ratent le coche face à des adversaires dominant parfaitement leur sujet.

Match 5 - Luna Rossa Challenge bat BMW ORACLE Racing. Delta 1:57

James Spithill impressionne de jour en jour. Pour la quatrième fois consécutive, le jeune surdoué australien, à la barre de Luna Rossa, survole les phases de pré-départ. Au point de mettre en doute son homologue néo-zélandais à bord de BMW Oracle. Chris Dickson est ainsi poussé à l’erreur par un Spithill survolté qui ne lui laisse aucune chance. Alors que les deux Class America sont sous la ligne à la bouée, BMW Oracle écope d’une première pénalité pour un refus de tribord sur Luna Rossa et d’une deuxième dans la foulée, pour avoir abattu trop rapidement sans laisser la place suffisante à l’autre bateau. La jupe de USA 98 vient même toucher ITA 94. C’est le pavillon rouge. Les Italiens en profitent alors pour s’élancer en tête sur la gauche, pendant q ue leur adversaire doit effectuer sa première pénalité.

Le reste du match est presque joué d’avance. Luna Rossa contrôle et creuse l’écart à chaque passage de marque pour franchir la ligne d’arrivée avec un delta de 1 minute et 57 secondes. Cette défaite laisse un goût amer dans le camp américain. Pour accéder aux finales de la Louis Vuitton Cup, les hommes de Chris Dickson doivent maintenant remporter les quatre prochains matches.

Dès demain, BMW Oracle pourrait voir la course à la 32e America’s Cup America's Cup #AmericasCup s’arrêter net sur un 5-1, comme en 2003 face à Alinghi. A la différence près que les Américains ne seraient pas éliminés en finale, mais dès les demi-finales ! Du jamais vu dans l’histoire Histoire #histoire de l’America’s Cup.

Match 5 - Emirates Team New Zealand bat Desafío Español 2007. Delta 1:49

Le contrôle, toujours le contrôle. Dans un style kiwi décidément très efficace, l’équipage de Dean Barker s’impose assez facilement devant le challenger espagnol. Le meilleur départ revient pourtant à Karol Jablonski, qui emmène NZL 92 côté bateau comité et l’oblige à effectuer un virement supplémentaire avant de rejoindre la ligne de départ. Le Desafío Español prend l’avantage du côté gauche du parcours, mais après un long bord tribord amures, Emirates Team New Zealand réduit l’écart et provoque un duel de virements dont il sort vainqueur.

De 35 secondes à la première bouée au vent, le retard de l’équipe espagnole passe à 1:15 à la dernière marque. L’équipe ibérique reste impuissante face à la suprématie néo-zélandaise. Elle encaisse une sévère défaite de 1 minute et 49 secondes sur la ligne d’arrivée. Une grosse déception pour le public espagnol venu nombreux ce samedi assister aux régates. Demain, le Desafío Español aura une dernière chance de poursuivre un peu plus loin cette belle aventure Aventure dans la 32e America’s Cup.


1/2 Finale 1 R1 R2 R3 R4 R5 R6 R7 T
Emirates TNZL 1 1 0 1 1 0 1 5
Desafío Español 0 0 1 0 0 1 0 2
1/2 Finale 2 R1 R2 R3 R4 R5 R6 _ T
BMW ORACLE R. 0 1 0 0 0 0 _ 1
Luna Rossa Ch. 1 0 1 1 1 1 _ 5


A la une