SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Translémanique en solitaire

Survol de Toucan pour la 34e édition

Jacques Valente termine 13e et premier en mini 650

lundi 4 septembre 2006Redaction SSS [Source RP]

Drôle d’oiseau que ce Toucan qui, plus de 33 ans après sa première victoire dans la Translémanique en solitaire, accède cette année aux deux plus hautes marches du podium de l’édition 2006. Organisée par le Cercle de la Voile de la Société Nautique de Genève, cette édition s’est caractérisée par un record d’affluence sur la ligne de départ et des conditions de vent très faibles. Il aura fallu un moral d’acier à Luc Munier sur le Toucan SUI 82 AQUANAUTIC pour s’imposer en 23h 26m 50sec, en temps réel.

Une course en solitaire c’est d’abord bien se connaître et bien connaître son bateau. Il faut être capable d’anticiper les bascules de vent comme les changements de cap. Les manœuvres sont plus compliquées à réaliser. Elles prennent forcément plus de temps que lorsque l’on navigue en équipage. Concentration, vigilance et gestion de sa course, voilà en quelques mots ce qui attendait les 94 marins inscrits ce week-end à la Translémanique en solitaire. Partis sur des embarcations prévues pour 4, 5 , parfois 9 équipiers, ces amateurs éclairés se sont lancés le défi de rallier Genève à Cully et retour - soit environ quatre fois la traversée de la Manche - en course.

Patience et observation ont été les maîtres mots de l’édition 2006 placée sous le signe de vents faibles. Samedi matin, au coup de canon de 9 heures 30, un léger courant nord fait péniblement décoller les bateaux de la ligne de départ. Le Psaros 40 SYZ & CO, barré par Jean Psarofaghis, prend dès le début de course la meilleure option en rasant le quai de Cologny. Sur les traces de ce grand monocoque jaune vainqueur de l’édition 2005, le Toucan MAGIC MINOU et le Luthi 34 PERCHETTE sont les premiers à s’extraire d’un peloton groupé. Quant à TILT - également un Psaros 40 et l’un des favoris de l’épreuve - il se retrouve enfermé au milieu des autres bateaux, alors incapable de capter les légers courants d’air qui ne parviennent pas jusque dans ses voiles. Lors de telles conditions de vent, les bateaux qui réussissent à se dégager rapidement des autres en prenant la bonne option peuvent très vite creuser l’écart par rapport à leurs concurrents.

Après une heure de course, la tendance sud-ouest annoncée par les météorologues se confirme. Les marins en solitaire s’affairent alors à hisser le spi et à régler leurs bateaux en conséquence. Quel superbe spectacle que d’admirer toutes ces bulles multicolores dispersées de la Belotte à Hermance. D’une bouffée d’air à l’autre, les bateaux progressent alors par à-coups successifs. Avec une avance déjà confortable, SYS & CO cravache en tête. Derrière, les Toucan, les Surprise, les Grand Surprise, les Mini Transat et tous les autres se suivent à la côte française. Par faibles conditions, le souci majeur consiste à faire route directe. Les concurrents forment alors un long cordon jusqu’à Yvoire.

Les nerfs des concurrents sont mis à rude épreuve. D’une minute à l’autre les bateaux s’arrêtent, alors que d’autres repartent au bénéfice d’une risée éphémère. TILT en profite pour revenir de l’arrière alors que les premiers sont déjà dans le « haut lac ». Parmi eux, le X 372 TANGARA, le Frers 32 MAGICOPAPACARLO, l’Helium AKVA LIGHT, le Luthi MAXIMUS et les Toucan MAGIC MINOU et AQUANAUTIC restent bien placés, à l’affût des moindres bouffes d’air. Il est intéressant de constater que 33 ans après la première édition qui avait vu la victoire d’un Toucan, ces bateaux sont toujours dans le coup. Dès le début de course, il reste bien souvent devant des bateaux construits en matériaux composite de conception récente.

Autre série fortement représentée, les Surprise sont également de la partie. Le premier de leur représentant pointe même dans les 15 premiers à la hauteur d’Yvoire. Cette année, trente Surprise ont pris le départ de la course, amusante coïncidence pour une série qui fête ses 30 ans.

Les Mini 6.50, quant à eux, sont à la peine. Véritables laboratoires de technologie, ces bateaux sont plutôt conçus pour la haute mer, la forte houle et des vents appuyés. Les conditions lémaniques du jour leur donnent peine à décoller.

L’après-midi, la soirée et la nuit sont placées sous les mêmes hospices. A la recherche de la risée salvatrice, certains tentent leur chance à la côte française, alors que d’autres préfèrent rester du côté de Lausanne et faire route directe sur la bouée de Cully. Une fois la marque de mi-parcours passée, les bateaux doivent encore remonter au près jusqu’à Genève. La nuit s’annonce longue pour les marins partis depuis nombreuses heures déjà. D’autant plus que la veille va durer jusqu’au petit matin. C’est à la tombée de la nuit qu’une quarantaine de concurrents décident d’abandonner (dont les deux Psaros 40 SYS & CO et TILT).

Après 23h 26min, c’est finalement AQUANAUTIC de Luc Munier qui s’impose devant un autre Toucan, SAMAOUI IV de Yvan Girardet. Troisième, le Grand Surprise TAKATA vient compléter le podium. Notons également que 4 Grand Surprise viennent se classer dans les neuf premiers. Le premier Surprise, DMOTOL d’Alain Corthésy, se classe en 6e position. Premier Mini Transat, TELEKURS TWING de Jacques Valente, termine en 13e position (24h 50mn).


Voir en ligne : Info presse : Laurence Clerc & David Carlier / www.translemanique.ch


Résultats ACVL : 3

Rang Temps N° voile N° de carton Nom du bateau Série Barreur Pénalité
- 1 23:26:50 SUI 82 545 AQUANAUTIC Toucan Munier
- 2 23:53:35 SUI 63 552 Samaoui IV Toucan Girardet
- 3 24:56:30 SUI 8890 246 Dernière Minute Luthi 990 Laurent
- 4 24:58:05 SUI 520 TELEKURS TWING Minitransat 6.50 Valente
- 5 25:27:20 SUI 2000 67 MAGICOPAPACARLOFrers 32 Pedrazzini
- 6 26:31:40 SUI 303 190 Team WorkManagement Minitransat 6.50 Favre
- 7 26:38:05 SUI 329 Retrouvailles Minitransat 6.50 Imobersteg
- 8 26:44:45 SUI 79 525 Gaston III Toucan Soreau
- 9 26:54:25 SUI 488 Zebulon Minitransat 6.50 Gillioz
- 10 29:11:40 491 Marcel 4Ever Minitransat 6.50 Bonvin

Résultats ACVL : 6

Rang Temps N° voile N° de carton Nom du bateau Série Barreur Pénalité
- 1 24:28:25 SUI 1620 14 Hiva Oa Bavaria 35 Match Mégroz
- 2 24:29:25 SUI 558 10 DOMTOL Surprise Corthésy
- 3 24:50:05 SUI 644 Seichard Express Surprise Sechaud
- 4 25:04:45 SUI 68 522 Le Narquois Toucan Strubin
- 5 26:01:00 SUI 533 241 Adrénaline Surprise Campiche
- 6 26:06:00 GBR X1 387 Ballerina 5.5 modifié Taylor
- 7 26:14:55 SUI 557 58 CNM Voiles Gautier Surprise Preitner
- 8 26:15:40 SUI 600 75 BLISS Surprise Pialopoulos
- 9 26:26:35 SUI 561 166 Mango Surprise Mermoud
- 10 26:26:50 SUI 524 741 CER 1 "CER-CDE Clubde l’économie" Surprise Von Siebenthal
- 11 26:36:45 SUI 360 154 COCAINE Surprise Baertschiger
- 12 26:42:10 SUI 546 372 Fou du vent Surprise Quennoz
- 13 26:42:40 SUI 904 140 PIRANA Surprise Perron
- 14 26:44:00 SUI 52 743 CER 3 Realtime Forex Surprise Lambert
- 15 26:45:00 Z 269 732 Loony Bin Surprise Fatio
- 16 26:50:05 SUI 182 235 GB WAYPOINT 2 Sprinto Bruchietti
- 17 26:51:30 SUI 641 769 L’Excuse Surprise Golchan
- 18 26:58:30 FRA 4037 420 Marquises Surprise Frey
- 19 27:01:40 SUI 1 772 Mine de rien Surprise Girod
- 20 27:10:20 SUI 643 383 BeckO Menuiserie Surprise Beck
- 21 27:10:35 SUI 1 744 Carpe Diem Luthi 850 Jaccard
- 22 27:20:30 34 612 Petit Palace Dehler 34 Oertly
- 23 27:21:25 SUI 498 292 Quadrifolio Surprise Michelini
- 24 27:32:30 FRA 1368 470 APOLO Surprise Camps
- 25 27:34:20 SUI 606 219 ESCAPE Surprise Raffeneau
- 26 28:42:30 SUI 198 373 Finding Nema Surprise Zagaria



A la une