SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Multi Cup 60’

Six sur six pour Cammas à Portimao

Groupama 2 remporte toutes les manches et contrôle le championnat

lundi 17 juillet 2006Information ORMA / Multi Cup 60’

Groupama 2 n’a pas fait dans la dentelle : six manches, six victoires ! C’est la seconde fois en neuf années de participation au circuit des multicoques que Franck Cammas et son équipage font carton plein sur un Grand Prix. A Portimao, le trimaran vert a certes profité d’une brise plutôt molle mais c’est surtout sa capacité à prendre de bons départs et à manœuvrer parfaitement qui a fait la différence.

Musique ! Franck Cammas peut être fier de son Grand Prix du Portugal à Portimao. Non seulement il remporte le titre en gagnant toutes les manches mais il est également mathématiquement assuré d’être sacré Champion Multi Cup Cafe Ambassador lors grand rendez-vous à Fécamp (8-10 septembre)... Véritable chef d’orchestre des six manches d’aujourd’hui, il a joué la partition des départs en maestro et dans ces brises pianissimo, a fait résonner la corne d’abondance à chaque arrivée ! Menant à la baguette et tambour battant les bords de près pourtant délicats à prédire en raison d’un vent souffreteux, il a toujours creusé l’écart sur les portants : au final, il a mené de bout en bout les six régates, passant toutes les bouées en tête...

Certes, Groupama 2, dernier né des trimarans Orma, possède un léger plus en terme d’évolutivité (virement de bord) et de relance (sortie d’empannage) mais le différentiel est vraiment très faible et ne suffit certainement pas à expliquer cette domination sans faille. Les autres équipages ont du pain sur la planche pour être plus agressifs lors des phases de départ puisque Franck Cammas n’en a raté qu’un sur six manches et en a gagné trois ! Or, en prenant tout de suite l’ascendant, avec en sus la capacité à trouver rapidement le bon réglage, Groupama 2 s’échappait inexorablement dès les premières encablures. Comme le plan d’eau était un peu bloqué côté tactique du fait que les virements étaient très pénalisants et que la brise, une fois établie, était très stable, le fait de se retrouver en tête dès le premier près était l’assurance de la gagne. Franck Cammas n’a laissé aucune miette à ses trois concurrents et Gitana 12, s’étant montré un peu moins rapide dans ces conditions météorologiques mollassonnes, n’a jamais pu inquiéter les autres trimarans, sauf une fois lorsque Michel Desjoyeaux et Loïck Peyron faisaient du match-racing match-racing #MatchRacing .

Les deux prétendants au trône de dauphin ont d’ailleurs souvent joué au chat et à la souris, laissant Groupama 2 dérouler tout seul ses manches : Gitana 11 et Géant ont donc fait cavaliers seuls pour se marquer et se démarquer, crescendo au fil des manches. A l’image de la dernière « banane » de dimanche où, dès le départ, Loïck Peyron rejetait Michel Desjoyeaux au près, qui virait de bord, suivi par Gitana 11, entraînant un nouveau virement de bord de Géant, qui tapait un tribord à Gitana 11, qui revirait dessous... et tutti quanti ! Reprenant l’avantage sur le premier près, Michel Desjoyeaux voyait fondre sur lui Loïck Peyron lors du deuxième près, et Gitana 11 empêchait Géant de virer de bord pour enrouler la marque au vent, et Loïck Peyron pouvait ainsi reprendre l’ascendant... Les deux équipages se sont bien battus mais en ont peut-être oublié que « seule la victoire est jolie » !

Reste encore un Grand Prix à Fécamp (8-10 septembre) qui verra aussi le retour de Pascal Bidégorry sur Banque Populaire IV : Franck Cammas ne cache pas sa volonté de réaliser le Grand Chelem sur le Championnat, un résultat jamais obtenu par qui que se soit sur le circuit Orma depuis sa création en 1996 ! Mais l’opposition sera forte, surtout si la brise est au rendez-vous, et même si le classement du Championnat Multi Cup Café Ambassador est quasiment acquis. Gagner des manches, c’est avant tout gagner en confiance et se focaliser sur l’objectif. Et à ce jeu Jeu #jeu , Groupama 2 n’a pas encore trouvé de quoi être déstabilisé. A Michel, Loïck, Pascal et Thierry de chercher à effeuiller les lauriers du sacre de Franck...

Franck Cammas (Groupama 2) : « Content ? Content de gagner une nouvelle fois en Grand Prix, de réaliser le Grand Chelem et de remporter le Championnat bien sûr ! Mais il nous reste encore une épreuve à disputer. La concentration est de mise jusqu’au bout car nous avons très envie d’être performants à Fécamp et de finir en beauté. Mais il est vrai que si nous faisons le calcul, nous n’avons plus grand-chose à craindre. Cela nous permettra de prendre encore plus de plaisir à Fécamp.

Nos concurrents se sont très vite convaincus de ne pas venir nous embêter, ce qui, c’est sûr nous simplifie la tâche. En régate, on fait toujours des bêtises mais on doit en faire moins que les autres. D’être devant permet d’être plus serein !

Dans ces conditions de petit temps, très changeantes, les choses ne sont jamais acquises à l’avance. Il est alors d’autant plus important de rester concentré. L’équipage réalise un super travail avec une petite mention pour notre nouveau tacticien, Gildas Philippe, et pour Franck Proffit à la navigation, car dans les petits airs, les départs et les choix de bons bords sont primordiaux ! »

Loïck Peyron, skipper de Gitana 11 : « Un duel passionnant ! Nous sommes concentrés sur Géant à tel point qu’on oublie Groupama mais sur ce type de configuration, c’est ce que nous avions de mieux à faire. Les deux bateaux sont quasiment de même génération et même s’ils sont un peu différents, ils se tiennent. Au départ, on ne s’occupe que de Géant, on se contrôle et on enchaîne 3 séries de virements successifs. On passe la 1re et dernière bouée en 3 et on passe 2 sur le dernier bord de près. Au portant on se colle aux fesses, c’est le but du jeu Jeu #jeu . Heureusement à la bouée sous le vent, il allonge, coup de bol, il nous attend avant de virer et ça c’est l’erreur... du coup on vire juste dessous et on arrive à le sortir à la fin du bord... on vire tout de suite, vraiment comme en match race et on prend l’avantage ! Nous avons été très réguliers sur ce Grand Prix, c’était notre objectif annoncé. Nous avons également pris beaucoup de plaisir à naviguer au contact avec l’équipage de Géant et je pense qu’eux aussi même si cela a souvent tourné à notre avantage ! En tête, Groupama fait un sans faute, rien à dire, ils naviguent propre et le bateau est un cran au dessus en vitesse Vitesse #speedsailing surtout dans le petit temps. »

Thierry Duprey du Vorsent, skipper de Gitana 12 : « Aujourd’hui nous avons mieux manœuvré, ça ne se ressent pas sur le résultat parce que nous sommes encore loin du niveau des autres bateaux mais nous progressons, nous nous rapprochons ! Les débriefs quotidiens que nous faisons en rentrant de régate portent leurs fruits, nous refaisons la course en prenant soin de ne pas nous faire de cadeaux, ce n’est pas le but mais nous sommes là pour apprendre avant tout. Le bateau navigue demain, lundi et mardi matin également, ensuite si tout est OK, je pars en solo pour un parcours de 1500 milles. Le premier sur Gitana 12 ! »

Michel Desjoyeaux, Géant : "Nous n’avons pas eu plus d’air qu’hier et nous sommes du coup partis tard. Dans ces conditions, nous ne pouvions disputer qu’une seule manche et je savais donc ne plus pouvoir rattraper Gitana XI au général. Mais pour le sport nous avons essayé de le devancer - Groupama étant inaccessible - et cela a bien failli marcher. Malheureusement j’ai râté mon dernier virement de bouée ce qui a permis à Gitana XI de nous dépasser en s’appuyant sur une vitesse Vitesse #speedsailing légèrement supérieure au près."

"Finalement la première journée aura été la plus ventée. C’est sûr que cela manquait un peu d’air mais heureusement qu’il ne nous en faut pas beaucoup pour avancer... C’était plus fatiguant nerveusement que physiquement même si enchaîner les manoeuvres sous un soleil de plomb n’était pas de tout repos. A terre, c’était parfait pour les relations publiques. L’organisation Organisation #organisation a choisi des lieux conviviaux pour les dîners. Par contre il y avait peu de public. C’est sans doute le choix d’une marina trop à l’écart de la ville qui l’explique. A Trappani nous étions en plein milieu du port et du coup les gens viennent nous voir. C’est un enseignement pour la suite".

"Groupama a un avantage que nous n’arrivons pas à combler dans ce type d’épreuves et surtout dans les vents faibles et medium. Nous avons bien travaillé pour combler notre écart avec Gitana XI et j’espère qu’il y aura un peu de brise à Fécamp comme ce fut le cas à Trappani. De toute façon je pense que l’avance que nous avons sur Gitana XI devrait nous permettre de conserver notre 2e place au général".


Classement général sur six manches du Grand Prix du Portugal :

- 1- Franck Cammas (Groupama 2) 1er+1er+1er+1er++1er+1er = 36 points
- 2- Loïck Peyron (Gitana 11) 2e+3e+2e+2e+2e+2e = 29 points
- 3- Michel Desjoyeaux (Géant) 3e+2e+3e+3e+3e+3e = 25 points
- 4- Thierry Duprey du Vorsent (Gitana 12) 4e+4e+4e+4e+4e+4e = 18 points

Classement de la Multi Cup Café Ambassador

A l’issue de la course Londres-Alpes Maritimes (coefficient 2), du Trophée du Conseil Général des Alpes Maritimes (coefficient 0,5), du Trapani Grand Prix (coefficient 1), du Grand Prix de Marseille (coefficient 1) et du Grand Prix du Portugal-Portimao :

- 1-Groupama 2 (1er+1er+1er+1er+1er) 27,5 points
- 2-Géant (3e+2e+2e+2e+3e) 19 points
- 3-Gitana 11 (4e+3e+3e+3e+2e) 15,5 points
- 4-Banque Populaire IV (2e+4e+DNC+DNC+DNC) 12 points
- 5-Gitana 12 (5e+5e+DNC+4e+4e) 7,5 points


Dans la même rubrique

Traversée de la Manche : Troisième manche pour Thomas Coville

Architecture navale : Le Moustik 50’ présenté par 3 étudiants de Nantes

Multi Cup 60’ : Cammas passe la 4e à Marseille

Records SNSM : Ça décoiffe pour Coville et Escoffier


A la une