SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Multi Cup 60’

Cammas passe la 4e à Marseille

Franck Cammas s’impose devant Michel Desjoyeaux et Loïck Peyron

lundi 26 juin 2006Information ORMA / Multi Cup 60’

Franck Cammas s’impose de nouveau à Marseille pour la quatrième fois consécutive et à l’exception d’une troisième place lors du parcours côtier de samedi, remporte les cinq autres manches. Michel Desjoyeaux, grand animateur de ce Grand Prix, prend une belle seconde place devant Loïck Peyron et Thierry Duprey du Vorsent.

Déjà vainqueur en 2003, 2004 et 2005, Franck Cammas et son équipage réalisent un superbe Grand Prix à Marseille et creusent l’écart au classement général de la Multi Cup Cafe Ambassador ! Il faut souligner que Groupama 2 n’a pas fait beaucoup d’erreurs sur des parcours « banane » pourtant assez délicats à négocier en raison des importantes bascules de vent et des grosses différences de pression sur le plan d’eau. Seul le parcours côtier ne lui aura pas réussi puisque pointé à la seconde place au passage de la première marque de cette régate entre rade Nord et Sud et autour des îles du Frioul, Franck Cammas terminait troisième derrière Michel Desjoyeaux et Loïck Peyron.

Mais autrement, la domination du trimaran vert a été sans partage avec d’excellents départs à son actif, une phase très importante à Marseille pour prendre tout de suite le bon côté du plan d’eau. A l’image de la dernière manche courue dimanche dans une brise assez aléatoire de Sud Ouest douze nœuds, avec de conséquentes variations en direction et en force de la brise. Car si Michel Desjoyeaux était le plus prompt sur la ligne, Groupama 2 était mieux positionné au vent de la flotte et pouvait ainsi dès le coup de canon, contrôler ses adversaires. Malgré les nombreuses alternances de vents médium et de calmes lors de cette ultime « banane », Franck Cammas n’a pas eu de mal à conclure avec brio ce Grand Prix de Marseille.

Incontestablement, Michel Desjoyeaux a trouvé la carburation sur son trimaran avec un équipage très affûté et très motivé qui n’a fait aucune erreur, si ce n’est lors de la première régate de vendredi où Géant terminait quatrième. Mais une fois chauffé, le team a toujours été percutant sur les départs (trois gagnés sur six lancés), a très intelligemment joué les bascules de vent, a maintenu la pression à bord jusqu’aux arrivées (malgré les retours parfois fulgurants de ses concurrents à l’occasion de molles imprévisibles), a trouvé les bons réglages puisque le trimaran s’est rarement vu mis en difficulté en vitesse Vitesse #speedsailing pure, à l’exception des sorties de virement de bord où Groupama 2 reste le plus évolutif. C’est surtout lors du parcours côtier d’une quarantaine de milles que Michel Desjoyeaux a frappé un grand coup, confirmant qu’il monte en puissance depuis le début de la Multi Cup Cafe Ambassador : il a remporté une manche à chaque rendez-vous, à Nice, à Trapani, à Marseille.

Flottements du Gitana Team

Gitana 11 n’a en revanche pas totalement convaincu mais un changement de skipper même avec Loïck Peyron à la barre, n’est jamais facile à mettre en place : le niveau de la compétition est telle que le moindre grain de sable enraye les engrenages et le plus petit décalage de décision peut mettre en ballottage les meilleurs teams. C’est bien la raison pour laquelle l’équipage de Franck Cammas est stabilisé depuis quatre saisons, et même sur Groupama 2, le changement de tacticien nuit parfois aux prises de marque... Loïck Peyron l’annonçait d’ailleurs très clairement avant ce Grand Prix de Marseille : il n’avait pas encore intégré tous les automatismes. Si Gitana 11 débute bien le match, puis marque des points importants lors du parcours côtier en dépassant à la régulière le redoutable Groupama 2, sa quatrième place lors de l’ultime manche lui fait perdre la position de dauphin pour ce rendezvous.

Et côté Gitana 12, l’équipage possède à sa décharge le manque d’entraînements puisque le trimaran n’a pu être mâté que deux jours avant le Grand Prix de Marseille. Approximations tactiques, flottements dans les décisions, manœuvres manquant de fluidité, Gitana 12 a mis deux jours pour se caler mais indubitablement, la dernière manche marque une nette progression : la motivation est là, les automatismes reviennent, les réglages s’affinent... Thierry Duprey du Vorsent peut être fier de son team qui s’est amélioré au fil des courses et démontre que Gitana 12 est devenu un concurrent à surveiller de près. Le bilan de ce Grand Prix de Marseille est en tous cas positif d’abord pour Franck Cammas qui creuse le fossé sur Michel Desjoyeaux au classement général de la Multi Cup Cafe Ambassador, mais aussi pour ses trois concurrents qui deviennent de plus en plus percutants en déstabilisant la suprématie de Groupama 2prochain Grand Prix du Portugal, mi juillet !

Commentaires à l’issue du Grand Prix de Marseille

Franck Cammas (Groupama 2) : « C’était très tordu, comme peut l’être le plan d’eau de Marseille, surtout en juin où les effets thermiques sont importants. Mais je trouve que nous avons bien navigué, mieux que lors des précédents Grand Prix de cette saison. Nous avons réussi à rester sereins même quand nous étions dans des positions difficiles et ça, c’est du bonus pour l’avenir. Car nos concurrents sont de plus en plus incisifs, de plus en plus présents et cela permet de nous pousser davantage. Tout le monde aime beaucoup ce plan d’eau : le jeu Jeu #jeu est très ouvert, la rade est belle, le décor est magnifique... »

Michel Desjoyeaux (Géant) : « Ce Grand Prix de Marseille s’est déroulé dans des conditions météorologiques très variables, comme c’est souvent le cas ici. Pas surprises donc de ce côté mais nous sommes assez contents de notre résultat final et ça, c’est une bonne surprise ! Des fois, on est bon, des fois, on n’est pas bons mais là, l’équipage s’est bien investi dans la bagarre. On gagne donc une nouvelle fois une manche dans un Grand Prix ce qui prouve aussi que Franck Cammas est prenable et qu’il fait des erreurs. Je pense que les trois trimarans progressent plus que Groupama 2 et donc, que le différentiel se réduit au fil des épreuves. »

Loïck Peyron (Gitana 11) : « C’était super mais je n’avais pas toute ma tête : un peu trop de découvertes, un peu trop de travail, un peu trop de pression, un peu trop de responsabilités... Nous n’avons pas été percutants tout le temps. Mais je vois que les bateaux sont super au point, que les équipages sont de haut vol et qu’il ne faut vraiment pas faire de bêtises ! Ce n’est pas nouveau mais cette saison marque bien que le niveau est très élevé : la moindre petite boulette se paye cash... »

Thierry Duprey du Vorsent (Gitana 12) : « A part la journée de samedi où nous avons eu du mal à trouver notre rythme, à être attentifs aux réglages, à bien se coordonner au niveau manœuvres, c’est un très beau Grand Prix de Marseille. Nous sommes satisfaits même si nous savons que nous avons encore beaucoup de travail à effectuer pour être en phase avec le bateau. Mais quand on trouve, Gitana 12 va plutôt très bien : nous n’avons pas de problème de cap au près, ni de vitesse Vitesse #speedsailing au portant. »


Classement général provisoire sur six manches du Grand Prix de Marseille :
- 1-Franck Cammas (Groupama 2) 1er+1er+1 er+3e+1er+1er = 34 points
- 2-Michel Desjoyeaux (Géant) 4e+2e+2e+1er+3e+2e = 28 points
- 3-Loïck Peyron (Gitana 11) 2e+3e+3e+2e+2e+4e = 26 points
- 4-Thierry Duprey du Vorsent (Gitana 12) 3e+4e+4e+4e+4e +3e =20 points
- 5- Pascal Bidégorry (Banque Populaire IV) DNC+DNC+DNC+DNC+DNC = 0 point

Classement da la Multi Cup Cafe Ambassador à l’issue du Grand Prix de Marseille :
- 1-Groupama 2 (1 er+1er+1er+1er) 22,5 points
- 2-Géant (3e+2e+2e+2e) 16 points
- 3-Gitana 11 (4e+3e+3e+3e) 11,5 points
- 4-Banque Populaire IV (2e+4e+DNC+DNC) 11 points
- 5-Gitana 12 (5 ème+5e+DNC+4e) 5,5 points



A la une