SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Londres - Alpes Maritimes

Cammas-Bidégorry-Desjoyeaux tiercé gagnant à Nice

Groupama 2 remporte la première course de la Multi Cup 60’ pour 32 minutes

lundi 15 mai 2006Information ORMA / Multi Cup 60’

Franck Cammas et ses cinq équipiers ont donc remporté la course Londres-Alpes Maritimes en franchissant la ligne d’arrivée à Nice à 14h 12’ 04’’ ce lundi, soit après 6 jours 21 heures 03 minutes et 04 secondes. Pascal Bidégorry ne lui concède que 32 minutes et Michel Desjoyeaux deux heures et trente minutes. Une arrivée groupée et intense qui révèle bien l’homogénéité de la flotte puisque les deux Gitana sont aussi attendus avant la soirée, soit avec moins de cinq heures d’écart par rapport au vainqueur....

C’est par une brise de secteur Est à Sud Est 8-12 nœuds que Groupama 2 s’est présenté dans la baie des Anges ce lundi après-midi, soit moins de sept jours pour parcourir les 2 075 milles entre Londres et les Alpes Maritimes à 12,67 nœuds de moyenne. Ce temps de course marque bien la diversité des conditions météorologiques rencontrées sur la Tamise, en Mer du Nord, en Manche, en Atlantique et en Méditerranée... Alternance de petits airs et de brises modérées, coups de frein et accélérations, cette première épreuve hauturière ouvrant le nouveau Championnat Multi Cup Café Ambassador a surtout été marquée par le duel permanent entre Groupama 2 et Banque Populaire IV qui n’ont jamais eu plus d’une dizaine de milles d’écart depuis l’Angleterre !

Pascal Bidégorry et ses cinq hommes d’équipage s’adjugent donc la seconde place de la course Londres-Alpes Maritimes avec une demie heure de retard : un différentiel en temps de trois millièmes ! Et rien n’était écrit avant les îles du Levant et même dans la baie de Saint-Tropez, car les deux trimarans n’ont pas cessé de se disputer la première place. Choisissant approximativement les mêmes routes depuis le départ de Londres, Groupama 2 et Banque Populaire IV se sont retrouvés maintes fois au contact. Moins qu’à vue : à quelques mètres l’un de l’autre... Mais dans les conditions météorologiques finales, soit du petit temps au près, contre le vent sur une mer plate, le dernier-né des multicoques avait un très léger avantage. Franck Cammas et son équipage en ont profité, ont pris la tête le long des côtes varoises, puis ont contrôlé leur concurrent jusqu’à Antibes, avant de s’échapper définitivement.

Des écarts infimes à l’échelle du parcours

Mais l’écart à l’arrivée à Nice confirme bien que ce duel au sommet n’avait pas d’issue claire avant ce lundi matin... Banque Populaire IV aura réalisé un très beau parcours mais n’aura pas réussi à faire le doublé : Pascal Bidégorry avait en effet remporté, ici à Nice, l’IB Group Challenge entre Lorient Lorient L’actualité du port de Lorient et de sa région. et les Alpes Maritimes l’an passé au mois de mai.

Et à seulement deux heures et trente minutes, c’était au tour de Michel Desjoyeaux d’en finir avec ce beau parcours, très diversifié " météorologiquement " parlant, et surtout très ouvert, puisque Géant était revenu (et a même devancé) les deux leaders lors de la traversée du golfe de Cadix. Légèrement moins véloce dans le petit temps au près, Michel Desjoyeaux avait ensuite choisi de se démarquer au passage des Baléares, et sa tentative n’a pas été loin d’être fructueuse... Il ne s’en est fallu que de quelques heures !

Quant aux deux Gitana, Frédéric Le Peutrec a effectué un beau retour par sa route au large entre les Baléares et Porquerolles et Gitana 11 ne devrait s’incliner que d’une heure de demie face à Géant. Et Gitana 12 devrait lui succéder sur la ligne d’arrivée à Nice lui aussi une heure et demie plus tard, soit vers 18-19h. Le seul grand perdant de ce parcours de 2 075 milles est bien Antoine Koch et son jeune équipage qui ont été harcelés par une météo contraire et Sopra Group ne devrait pas atteindre la Côte d’Azur avant mercredi soir.

Franck Cammas (Groupama 2) : " On a vécu une très belle course, très dense. Et nerveusement très dure aussi. D’être bord à fond tout le temps, ça fatigue un peu. J’avais du mal à aller dormir alors que je voyais la tête de Bidégorry tout près ! Plus sérieusement, j’ai du mal à ne pas lâcher si est un bateau est proche. Ce duel a été aussi exigeant, qu’enrichissant. Quand on rate une manœuvre, ou quand on règle mal le bateau et qu’on navigue tout seul, on s’en rend moins compte. Mais, on s’est bien battus contre les " petits jeunes " animés d’une belle rage de vaincre. La moyenne d’âge à bord de Groupama 2 était plus élevée, cela prouve que j’étais très, très bien entouré. Nous sommes tous très contents... Je suis très accrocheur sur l’eau et j’ai du mal à lâcher le morceau. Pascal est comme moi. Il a vraiment très bien navigué, bravo. "

Pascal Bidégorry (Banque Populaire IV) : " Je suis bien sûr un peu déçu de ne pas avoir gagné. Mais je suis très content de la prestation de Banque Populaire IV. Je ne pensais pas qu’il tiendrait la dragée haute à Groupama 2 comme il l’a fait. Nous avons bien travaillé cet hiver. Je suis content aussi de notre petit groupe de six, nous avons fait du bon boulot et ça va crescendo. Les conditions de la fin ont un peu avantagé Groupama 2, mais nous sommes battus jusqu’au bout. Je n’ai aucun regret et j’espère que nous pourrons disputer les prochaines épreuves dans plus de vent...

Nous sommes effectivement très accrocheurs tous les deux. Franck est aussi quelqu’un de très méticuleux tant dans la mise au point du bateau que dans la manière de le faire marcher. J’ai beaucoup appris avec lui (Pascal était équipier-navigateur à bord de Groupama, ndlr). Aujourd’hui, je lui dois beaucoup. Nous avons, c’est sûr, la même façon de naviguer : il faut que la course soit belle et que le bateau termine à bon port avec tout le monde à bord. "

Michel Desjoyeaux (Géant) : " On a eu un peu de tout en matière de météo. On s’est fait un peu secouer aussi. On a eu beaucoup de boulot, des options à prendre et de sacrés camarades de jeu Jeu #jeu . Bref, on a eu tous les ingrédients qui font une belle régate. La fin de la course depuis le passage de Gibraltar, a été bien animée et remplie d’occupations avec des écarts en Méditerranée qui se font et se défont. J’avais à mes côtés des équipiers enthousiastes et motivés, ils n’ont jamais baissé les bras, même quand on reculait dans le classement. Tout ça fait que nous avons disputé une très belle course depuis le départ de Londres. Aussi sympathique que le soleil qui nous accueille ici à Nice ! "

Charles Caudrelier, navigateur à bord de Banque Populaire IV : " Nous avons les mêmes infos et les mêmes logiciels pour travailler. Ensuite, c’est vrai, qu’on se regardait un peu et qu’on se marquait. Par ailleurs, sur cette course ponctuée par une alternance de système météo différents et de conditions très variées, on a sans doute aussi privilégié la route la plus courte et les bords favorables. A bord de Banque Populaire IV, il nous fallait parfois choisir un parcours plus engagé pour compenser le petit déficit de vitesse Vitesse #speedsailing qu’on pouvait avoir. Ce n’était pas toujours très simple d’ailleurs ! "

Franck Proffit, navigateur à bord de Groupama 2 : " Nous avons traversé beaucoup de bassins en termes de météo et nous avons traversé plusieurs zones favorables au regroupement de la flotte. A Ouessant, au cap Saint Vincent ou encore dans le détroit de Gibraltar, nous avons, à chaque fois, perdu l’avance que nous avions. Ensuite, le fait que la course se termine au contact, ce n’est pas très étonnant. En Méditerranée, il vaut mieux pour le choix des options, adopter une gestion plutôt sage. "

Lionel Lemonchois, régleur sur Groupama 2 : " Ce n’est pas mal de gagner à nouveau ! (L’année dernière, Lionel a remporté la course Lorient Lorient L’actualité du port de Lorient et de sa région. -Nice à bord de Banque Populaire IV, ndlr) J’ai beaucoup de chance, je crois, de pouvoir intégrer des équipages aussi performants et de naviguer à bord de bateaux aussi exceptionnels. "


Classement de la course Londres-Alpes Maritimes :

- 1-Franck Cammas (Groupama 2) en 6j 21h 03’ 04’’
- 2-Pascal Bidégorry (Banque Populaire IV) en 6j 21h 26’ 36’’ à 23 minutes 32 secondes du leader.
- 3-Michel Desjoyeaux (Géant) en 6j 23h 33’ 22’’ à 2 heures 30 minutes et 22 secondes du leader.
- 4-Frédéric Le Peutrec (Gitana 11) à 15 milles de l’arrivée à 17h
- 5-Thierry Duprey du Vorsent (Gitana 12) à 25 milles de l’arrivée à 17h
- 6-Antoine Koch (Sopra Group) à 630 milles de l’arrivée à 17h



A la une