SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Route du Rhum

Alain Gautier reprend la barre du trimaran Foncia

"Ils m’ont demandé si je me sentais capable de courir la Route du Rhum et de la gagner"

mardi 28 mars 2006Redaction SSS [Source RP]

La décision d’Armel Le Cléac’h, prise au début de l’année, de ne pas courir la Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum en fin de saison a rompu de fait les accords qui faisaient de lui le skipper de FONCIA. Le groupe s’est donc retrouvé devant une alternative : trouver un autre skipper pour son trimaran ou quitter l’univers du multicoque 60’, dans lequel il est engagé depuis 1999. Jacky Lorenzetti, président du groupe, a alors demandé à Alain Gautier s’il était prêt à porter à nouveau les couleurs de FONCIA pour la course en solitaire la plus prestigieuse, la Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum . Ce dernier a accepté.

FONCIA t’a proposé de reprendre la barre du trimaran pour la Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum . Quelle a été ta réaction ?
- Alain Gautier : "J’ai d’abord réfléchi, mais c’est quelque chose qui me plaisait dans le fond. J’ai toujours aimé la course en solitaire, où je me sens à l’aise. Toutefois, ce fut une décision importante pour moi et mon entourage. FONCIA ne m’a mis aucune pression. Ils m’ont seulement demandé si je me sentais capable de courir la Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum et de la gagner. Je leur ai proposé plusieurs alternatives à mon engagement sur cette course mais ils ont préféré cette solution. La participation du trimaran FONCIA à la Route du Rhum était prévue avant la décision d’Armel, et en tant que manager du team FONCIA, j’aurais préféré qu’il y participe, mais je respecte son choix et j’assume. Et en plus, je suis très heureux d’y aller."

Pourquoi as-tu décidé de recourir en multicoque et en solo ?
- AG : "J’ai arrêté de naviguer en 2004 pour des raisons personnelles mais aussi parce que les programmes et les équipages devenaient trop lourds à gérer. Sur la Route du Rhum, on dispose d’une équipe restreinte pour préparer le bateau, c’est plus proche de mon tempérament. Et puis, j’aime la course en solitaire au large et en multicoque. C’est d’ailleurs par-là que j’ai commencé. Les trimarans 60 pieds procurent des sensations comme nulle part ailleurs. La dernière solitaire au large était "The Transat The Transat #thetransat #ostar " en juin 2004 et j’y étais, donc je suis quasiment au même niveau que tous les autres skippers qui n’ont pas fait de solo depuis. J’ai seulement quelques ajustements à faire dans ma préparation physique, mais sur le plan de la navigation je n’ai pas de retard. Les bateaux sont plus vifs et plus nerveux que ceux de 1998 et de 2000, mais ce n’est pas pour ça qu’il y a plus de risques. Et puis, partir en solitaire c’est toujours risqué."

Où en sont les réparations du trimaran FONCIA ?
- AG : "L’équipe technique FONCIA bosse beaucoup pour remettre le bateau à neuf. Pour eux, c’était difficile car ils ne savaient pas si le bateau allait être vendu ou pas. Dans ces conditions, il n’est pas simple de se motiver. Mais là, ils sont très heureux de le préparer pour la Route du Rhum. On ne fait pas de grosses modifications mais on le répare en y ajoutant plein de petits détails pour la navigation en solitaire. C’est un bon bateau, c’était un des plus rapides en 2005."

Comment vas-tu préparer la Route du Rhum ?
- AG : "Je suis très heureux de la saison qui s’annonce. En mai, je pars en Suisse pour un programme Décision 35 (catamaran). Ca va me faire naviguer en monotype Monotype #sportboats dans un cadre sympa que je connais peu (Lac Léman). C’est un bon entraînement car ces multicoques sont plus puissants que les trimarans 60 pieds. De plus, la compétition va être élevée avec des concurrents comme Loïck Peyron, Russel Coutts ou encore le Team Alinghi. Après ça, je commencerai un entraînement intensif en solo et à deux avec Damian Foxall comme « sparring partner » car il connaît très bien le bateau. J’ai aussi la qualification à faire pour la Route du Rhum.

Que représente la Route du Rhum pour toi ?
- AG : "C’est une course importante pour moi. J’ai découvert la course au large à l’âge de 16 ans, avec la Route du Rhum 1978, à laquelle mon frère participait sur un petit bateau. Pour ma part, j’ai trois participations au compteur : une première en 1994 où je finis 4e au scratch et 2e en monocoque ; une seconde en 1998, je termine 2e au général à cause d’une collision avec une baleine, je laisse la victoire à Laurent Bourgnon ; et la dernière en 2002, l’année difficile pour les multicoques, j’étais bien positionné avant de faire route sur Madère suite à un problème de carénage des bras de liaison. Cette régate a donc pour moi un goût d’inachevé."

Quel est ton objectif ?
- AG : "L’objectif est clair : faire mieux que mon meilleur résultat sur cette compétition."

Que feras-tu au-delà de la Route du Rhum ?
- AG : "Il faut prendre les années les unes après les autres, mais pour le moment je n’ai pas de projet clairement défini. Le principe de faire une transat par an peut être intéressant. Après la course, si le bateau n’est pas vendu, on peut envisager de faire la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 2007 et The Transat The Transat #thetransat #ostar 2008. En tant que manager du team FONCIA, je reste impliqué dans le projet de Vendée Globe et dans la sélection du skipper qui défendra les couleurs de FONCIA."


Voir en ligne : Info Laurent Simon / Agence Windward / www.trimaran-foncia.fr



A la une