SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Grand Prix Cap l’Orient

Cammas accroché accroche le dernier grand prix

Cinq défaites pour le trimaran vers entre Lorient et Groix

dimanche 2 octobre 2005Information ORMA / Multi Cup 60’

La victoire de Franck Cammas sur ce Grand Prix Cap l’Orient était loin d’être sur des rails et il a fallu attendre la neuvième et ultime manche pour consacrer une nouvelle fois Groupama-2 vainqueur ! Car le trimaran vert s’est fait accroché cinq fois sur neuf manches par Banque Populaire, redoutablement régulier et Gitana 11, plus inconstant. En tous cas la brise a changé la donne et démontré que les potentiels des trimarans sont très proches dans ces conditions stables et musclées et que la différence s’est essentiellement faite sur l’intelligence tactique, la fluidité des manœuvres et les départs.

Avec neuf manches lancées sur ce dernier Grand Prix de la saison du Championnat des Multicoques, Lorient Lorient L’actualité du port de Lorient et de sa région. a joué les accélérateurs de particules ! Car les électrons libres Banque Populaire, Gitana 11 et Foncia, ont sérieusement ébranlé le noyau dur, Groupama-2... Sans se faire « atomiser », le trimaran vert a été moins à l’aise dès que la brise est montée au dessus de 15-18 nœuds, même si la victoire de Franck Cammas et de son équipage est propre et nette : quatre victoires de manches au compteur ! Et avec la bonne brise du week-end, c’est à vitesse Vitesse #speedsailing expresse que les parcours ont été littéralement avalés...

Mais peu d’observateurs n’imaginaient avant ce cinquième et dernier Grand Prix de la saison que trois trimarans étaient en passe de reléguer plus systématiquement Groupama-2, même s’il y avait eu des alertes rouges dans le petit temps, à Marseille, à Vigo, à Fécamp... Et tout le monde attendait que la brise soit plus soutenue pour se faire une idée réelle des progrès accomplis par la flotte et du potentiel comparé du leader incontestable.

Le Grand Prix Cap l’Orient aura levé le doute : si Groupama-2 est difficile à contrer en dessous de 8 nœuds de vent, il est plus accessible entre 10 et 12 nœuds et n’a plus d’avantage en terme de performances au-delà de 15 nœuds ! Et si Franck Cammas s’impose à Lorient Lorient L’actualité du port de Lorient et de sa région. , c’est bien parce qu’il a avec son équipage, plutôt bien négocié le plan d’eau technique des Courreaux de Groix. Lors du parcours côtier, où pourtant c’est Michel Desjoyeaux qui jouait les « ouvreurs », et sur trois parcours bananes où il confirmait son statut d’excellent « starter » et où son tacticien Pierre Pennec appréhendait bien les petites bascules dans un vent très soutenu avec des grains à bascules.

Mais hors de cette nouvelle consécration du trimaran vert, ce Grand Prix Cap l’Orient a mis en évidence la très belle régularité de Pascal Bidégorry et ses neuf hommes qui n’ont failli que lors de l’avant-dernière manche sur une petite faute tactique en s’enferrant dans un trou de vent : une cinquième place qui coûte (peut-être) à Banque Populaire le gain de l’épreuve car le trimaran bleu accumule autrement deux victoires de manche et cinq places de second ! Cette belle seconde acquise de haute lutte par Pascal Bidégorry conforte aussi son leadership au Championnat, avec un bagage de points qui sera capital à l’issue de la transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 .

Gitana XI remporte 3 manches

Du côté de Gitana 11, les résultats en dents de scie entament quelque peu les trois victoires de manche de ce Grand Prix Cap l’Orient. Car Frédéric Le Peutrec a alterné l’excellent et le moins bon, certes handicapé parfois par de petites avaries qui, à ce niveau de la compétition et dans la brise, ne pardonnent pas. Toutefois, les manœuvres et la vision tactique ont montré quelques faiblesses alors que le potentiel du trimaran, surtout au dessus de 20 nœuds au débridé est impressionnant.

Malheureux, Armel Le Cléac’h l’a été non seulement quand son foil Foil #foil s’est cassé lors du parcours côtier (quatrième manche) ce qui ne l’a pas aidé sur les trois courses de samedi. Mais le skipper de Foncia se mord encore les doigts d’avoir percuté une bouée alors qu’il était largement en tête : incapable de faire sa pénalité rapidement, Foncia se voyait contraint de repasser la marque... en dernière position ! Dur, dur... Mais l’équipage a fait une véritable démonstration lors de la neuvième manche en grappillant vague après vague du terrain pour dépasser Groupama-2 et devenir menaçant sur Banque Populaire. Après leur beau Grand Prix du Port du Fécamp, le team animé par Alain Gautier a tout de même de quoi être satisfait de cette énorme progression en une demi-saison mais doit résoudre les problèmes techniques, trop redondants pour permettre de se hisser au plus haut.

Michel Desjoyeaux n’aura pas réussi à Lorient à vaincre le signe indien : gros ennui technique samedi soir avec l’hydraulique du mât qui lâche et qui plombe sa fin d’épreuve avec l’espar dans l’axe (moins de rendement aérodynamique et moins de poids au vent), mais aussi une difficulté à faire du cap dans certaines manches et des choix tactiques parfois contestables. Mais Géant démontre qu’il est au même niveau que ses concurrents et qu’il ne manque pas grand chose pour monter sur la plus haute marche du podium.

Enfin, Gitana X a encore une fois surpris par ses capacités, malheureusement par moments seulement, à accélérer ou à faire du cap : à l’image du dernier parcours où le trimaran de Thierry Duprey du Vorsent arrivait à sortir au près Foncia et Groupama-2 ! Certes, le bateau est toujours un peu moins à l’aise en vitesse Vitesse #speedsailing pure et cela ne facilite pas le travail du tacticien qui se voit contraint de se démarquer pour garder du vent frais. Mais les jeunes équipiers de Gitana X n’ont pas grand-chose à se reprocher en terme de manœuvres.

En tous cas, ce Grand Prix Cap l’Orient aura été le plus fabuleux de la saison avec soleil et brise au rendez-vous, bouleversements au classement et suspens jusqu’au bout, vitesse hallucinantes et manœuvres de haut vol. Superbe final !

- Franck Cammas : « Plus que sur les autres Grands Prix, notre victoire à Lorient est le fruit de la régularité car nous sommes loin de dominer les débats et particulièrement aujourd’hui. Les résultas de cette dernière journée ne m’inquiète pas mais il faut que nous naviguions davantage dans ces conditions. Au final, nous remportons le Grand Prix et c’est l’essentiel ! On savait que l’on avait tous les éléments pour bien faire les choses mais entre les entraînements et les régates, il y a pas mal de différence. Le fait d’avoir pu gagner les cinq Grand Prix de l’année malgré une forte pression de nos concurrents est une véritable satisfaction. C’est le beau résultat d’un travail d’équipe »

- Michel Desjoyeaux : « On s’est battu comme on a pu avec ce que l’on avait c’est à dire un handicap trop lourd en cap. Nous avons réussi des beaux départs et sur le 3e nous avons voulu tenter quelque chose. Sur la saison nous avons réussi à acquérir certains mécanismes que nous n’avions pas Maintenant c’est évident que nous ne nous sommes peut-être pas suffisamment entraînés ensemble et l’équipage a peut-être trop bougé. Cela se joue à peu de choses mais le niveau, même à six bateaux, a continué à progresser. Il suffit de voir la qualité des départs des Grands Prix ! Une autre partie de la saison commence car la Jacques Vabre c’est un autre exercice, c’est en double et c’est le large ! Rien à voir. A la fin de la semaine nous aurons des vérins neufs ».

- Armel Le Cléac’h : "Je suis déçu mais surtout frustré car on a été trahi par la technique mais aussi par des erreurs de jeunesse. La première manche aujourd’hui semblait acquise. Nous entamions le quatrième tour en tête de la flotte quand j’ai fait une grosse erreur de trajectoire. Le trimaran a fait ’une sortie de route’ à plus de 25 nœuds et nous avons terminé dernier. Ca ne devrait jamais arriver ! Heureusement, la dernière manche de la journée fait du bien. La bagarre a été intense avec deux bateaux : Banque Populaire et Groupama. Franck Cammas nous a doublés, on s’est accroché et on a repris notre deuxième place avant l’arrivée. Quand tout roule à bord, on joue aux avants postes ! C’est vraiment encourageant pour 2006. (÷) Nous avions jusqu’à Vigo pour apprendre le trimaran et ensuite commencer à performer. Dans l’ensemble, c’est plutôt positif même s’il manque une victoire dans une manche ! Nous avons beaucoup travaillé et progressé ensemble. La composition de l’équipage est cohérente. Je suis très content de l’équipe en mer et à terre. Chacun est très motivé et apporte sa pierre à l’édifice. On a appris à travailler ensemble, à écouter les conseils, à oublier aussi tout ce que l’on a fait en régate avant pour construire aujourd’hui une vraie histoire Histoire #histoire . Désormais, je pense qu’il ne manque pas grand-chose pour que nous soyons parfaitement au point. Je sens bien cette équipe et je me sens bien à la barre de ce trimaran !


• Classement provisoire du Grand Prix Cap l’Orient (sur neuf manches)

- 1- Franck Cammas - Groupama-2 (1+2+1+1+1+3+3+2+3) 17 points
- 2- Pascal Bidégorry - Banque Populaire (2+3+2+2+2+2+1+5+1) 20 points
- 3- Frédéric Le Peutrec - Gitana 11 (4+1+4+4+4+1+2+1+4) 25 points
- 4- Armel Le Cléac’h - Foncia (3+4+3+5+5+4+6+4+2) 36 points
- 5- Michel Desjoyeaux - Géant (6+5+5+3+3+7+4+3+5) 41 points
- 6- Thierry Duprey du Vorsent - Gitana X (5+6+6+6+6+5+5+6+6) 51 points

• Classement provisoire du Championnat des Multicoques

- 1-Pascal Bidégorry - Banque Populaire (16 points)
- 2-Franck Cammas - Groupama-2 (21 points)
- 3-Michel Desjoyeaux - Géant (27,5 points)
- 4-Frédéric Le Peutrec - Gitana 11 (27,5 points)
- 5-Armel Le Cléac’h - Foncia (36 points)
- 6-Thierry Duprey du Vorsent - Gitana X (47,5 points)



A la une