SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Trapani Louis Vuitton Acts 8 & 9

La Sicile accueille les Class America

Avec trois syndicats transalpins sur la liste des challengers !

mercredi 28 septembre 2005Information America’s Cup

Trapani Louis Vuitton Acts 8&9 Skippers' Press Conference
Jeudi à 12h30, les douze équipes de la 32e America’s Cup America's Cup #AmericasCup entreront pour la première fois en scène sur le plan d’eau de Trapani. Et c’est aussi ici, en Sicile, qu’elles se retrouveront pour la dernière fois de l’année. Les Trapani Louis Vuitton Acts 8 & 9 clôturent en effet cette saison de compétition 2005 et décideront du classement général ACC. Lors de la traditionnelle conférence de presse qui a eu lieu mercredi matin, tous les skippers ont exprimé leur enthousiasme quant à ce nouveau site d’accueil.

Avec trois syndicats transalpins sur la liste des challengers - soit un quart des concurrents -, il était naturel que la Coupe se déplace en Italie. L’ancien port de commerce et la ville de Trapani se sont donc transfigurés pour accueillir l’événement et l’affluence du public, dont ces trois équipes italiennes vont se disputer les faveurs, devrait atteindre des records.

Parmi elles, +39 Challenge est certainement la mieux placée pour le titre d’équipe locale. « La première fois que j’ai mis les pieds sur un Class America, c’était ici, il y a un an, dans les eaux siciliennes. Nous avons passé tout l’hiver dernier à naviguer dans le coin » a précisé leur skipper Iain Percy lors de la conférence de presse de mercredi matin.

Francesco de Angelis, skipper de Luna Rossa : « C’est la première fois que des équipes italiennes vont régater dans leurs eaux. En tant que navigateur, je suis très heureux d’être ici. Il y a beaucoup de passion de la part des gens qui nous suivent et nous soutiennent. Les entreprises et les sponsors découvrent eux aussi la voile et c’est super pour notre sport ». Un sentiment partagé par Vasco Vascotto, l’homme à la barre de Mascalzone Latino-Capitalia Team.

Tous les équipages se sont entraînés cette semaine et ont découvert leur nouveau terrain de jeu Jeu #jeu . La beauté du plan d’eau de Trapani, ceinturé par les Iles Egades, n’aura d’égal que sa difficulté tactique. A ce titre, les skippers sont unanimes : ce sera un plan d’eau difficile. Surtout si les petits airs s’en mêlent comme ce pourrait être le cas jeudi.

Deux séries de matchs (flights) sont programmées pour cette première journée de match racing. A suivre les trois confrontations qui opposeront des équipes de niveau comparable : +39 Challenge (ITA 59) vs Victory Challenge (SWE 63), Mascalzone Latino-Capitalia Team (ITA 77) vs K-Challenge (FRA 60) et Victory Challenge (SWE 63) vs Desafío Español 2007 (ESP 67).

Les Trapani Louis Vuitton Acts 8 & 9 seront officiellement ouverts mercredi soir avec la présentation publique des douze équipes accompagnée d’une parade des Class America dans le port et d’un feu d’artifice.

Trapani Louis Vuitton Acts 8&9 Skippers’ Press Conference
Jesper Bank-United Internet Team Germany, Magnus Holmberg-Victory Challenge, Dean Barker-Emirates Team New Zealand, Vasco Vascotto-Mascalzone Latino-Capitalia Team, Francesco de Angelis-Luna Rossa Challenge, Ed Baird-Alinghi, Chris Dickson- BMW ORACLE Racing, Iain Percy- +39 Challenge, Geoff Meek- Team Shosholoza, Thierry Peponnet-K-Challenge, Karol Jablonski-Desafío Español 2007.

Déclaration des skippers lors de la conférence de presse du 28 septembre

- Jesper Bank, United Internet Team Germany : « Notre préparation est totalement différente des deux précédents Actes. Pour Valencia et Malmö, nous nous sommes battus pour être prêts à naviguer. Cette fois-ci, nous nous sommes battus pour finir les améliorations. Nous avons fait un grand pas en avant. Comme tout le monde, nous souhaitons progresser. Pour cela, nous allons continuer de faire tourner l’équipage. »

- Dean Barker, Emirates Team New Zealand : « Nous faisons notre possible pour être toujours meilleur. Nos deux dernières journées d’entraînement à Trapani étaient satisfaisantes de ce point de vue. Toutes les équipes sont battables ici. Néanmoins, pour gagner contre Alinghi, il faudra naviguer à la perfection. »

- Ed Baird, Alinghi : « Peu de gens ont déjà régaté à Trapani. C’est étonnant, car l’endroit est formidable. Les gens ici ont réalisé un travail incroyable pour que le site soit parfait. En mer, c’est magnifique avec toutes ces îles, les paysages, la mer bleue. Régater ici est un vrai challenge car le vent est très instable. Pour moi, c’est un grand bonheur de barrer Alinghi. La dernière fois que j’ai barré un Class America, il s’est brisé en deux ! (cf. l’avarie de Young America à Auckland au cours de la Louis Vuitton Cup 1999). Mon premier objectif est donc de ne pas casser le bateau ! Plus sérieusement, il ne faut pas se tromper d’objectif. Ce n’est pas grave si nous ne gagnons pas tous nos matchs. La Coupe est dans 18 mois. Nous sommes tous ici pour apprendre. Et on apprend plus parfois en perdant. »

- Chris Dickson, BMW ORACLE Racing : « Nous sommes très heureux de notre performance de Malmö. Ici, le paysage est vraiment magnifique. C’est très excitant de régater en Sicile. Notre cellule arrière, composée de Peter Isler, Bertrand Pacé et moi, n’a jamais régaté ensemble, mais nous sommes tout les trois des marins d’expérience. Donc nous sommes plutôt confiants. »

- Geoff Meek, Team Shosholoza : « Nous avions beaucoup de pression à Malmö, du fait de n’avoir remporté aucun match après un an de compétition. Nous étions donc très heureux de battre les Suédois en Suède. La pression est bien retombée maintenant. Ici, nous continuons d’apprendre. Nous avons beaucoup appris avec Chris Law à Malmö. Je pense que nous allons beaucoup apprendre aussi avec Dee Smith ici. »

- Karol Jablonski, Desafío Español : « Nous sommes très heureux de nos résultats jusqu’à présent. Etre cinquième est une vraie performance. Nous frappons à la porte des quatre premiers. Mais cela va être un long, long travail pour ouvrir cette porte et s’installer dans la pièce ! »

- Magnus Holmberg, Victory Challenge : « Dans l’America’s Cup America's Cup #AmericasCup , il y a toujours des hauts et des bas. Nous avons eu une super épreuve à Valencia. A Malmö, nous avions changé de bateau et nous avons rencontré des problèmes de vitesse Vitesse #speedsailing . Nous avons pris la décision de naviguer à nouveau avec SWE 63 et maintenant, l’équipe a vraiment envie de se bagarrer. Quant à notre mât cassé, ce sont des choses qui ne devraient jamais arriver, mais hélas, c’est arrivé. Heureusement, nous avions un deuxième gréement et je suis très satisfait de la manière dont l’équipe a réagi : elle est tout de suite passée à autre chose. Je ne pense pas que cet incident nuise à notre performance ici. »

- Vasco Vascotto, Mascalzone Latino- Capitalia Team : " Est-ce qu’on a la pression ? Je pense qu’on devrait survivre à ce genre de pression ! Etre en Italie, c’est fantastique et ce sera surtout un plaisir d’être ici. Pour le public c’est très important. »

- Francesco de Angelis, Luna Rossa Challenge : « Je suis déjà venu ici faire de la croisière mais je n’y ai jamais régaté. Ce sera certainement un plan d’eau difficile et les courses seront d’autant plus intéressantes. J’ai été très impressionné par ce qu’a fait la ville de Trapani pour accueillir l’événement. Les gens ici sont très enthousiastes. »

- Iain Percy, + 39 Challenge : « Notre objectif à domicile ? Comme toujours, pour nous, le but est d’apprendre. Plus ça va et plus notre carnet de notes se remplit et plus nous avons des choses à dire en briefing. Quant à la compétition entre les trois équipes locales, il est vrai que pour les gars qui sont dans l’équipage et qui sont italiens, c’est quelque chose de particulier, mais pour moi, cela reste une course entre différentes équipes. »

- Thierry Peponnet, K-Challenge : « Il est vrai que nous nous sommes bien comportés pendant les entraînements ici à Trapani. Mais les entraînements sont une chose, les régates officielles en sont une autre. En entraînement, on ne sait jamais si les adversaires sont à 100 % de leurs capacités. Lors des derniers Actes à Malmö, nous étions contents d’avoir remporté une régate en flotte, cela nous a donné confiance. Là, on aimerait confirmer match-racing match-racing #MatchRacing et gagner plus de confrontations. »

- Pierre Mas, China Team : « A Trapani, nous aurons deux équipiers chinois à bord. C’est un pas supplémentaire vers l’intégration de navigants chinois. L’autre challenge, c’est la construction de notre nouveau bateau en Chine. Entre Malmö et Trapani, je suis d’ailleurs allé là-bas pour essayer de trouver le meilleur site. Concernant nos performances, nous étions contents de nos résultats à Valencia car nous avions seulement deux jours d’entraînement avant les courses. A Malmö, par contre, on a souffert de problèmes de vitesse Vitesse #speedsailing mais aussi dans la performance de l’équipage, notamment sur les départs. Ici, nous sommes là pour améliorer tout ça. »


Dans la même rubrique

Malmö Louis Vuitton Act 7 : Alinghi domine la flotte du 7e Act

Malmö Louis Vuitton Act 6 : Alinghi toujours invaincu

Valencia Louis Vuitton Act 5 : Luna Rossa Challenge pour une seconde !

Valencia Louis Vuitton Act 4 : Alinghi invaincu devance ses 11 prochains challengers


A la une