SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

K-Challenge

Matches d’entraînement avec +39

Thierry Peponnet : "FRA 60 a une bonne vitesse"

vendredi 10 juin 2005Redaction SSS [Source RP]

Ce week-end, le team K-Challenge a déballé ses cartons et ouvert ses containers dans ce qui sera d’ici quelques mois, après encore quelques travaux, la base officielle de l’équipe dans la partie sud de la Darsena Interior de Valence, site officiel de la 32e America’s Cup America's Cup #AmericasCup .

K-Challenge a depuis réalisé sa première sortie hier sur le plan d’eau des Louis Vuitton Acts 4 & 5, afin de se préparer pour les compétitions qui débuteront le 16 juin prochain. Mais jeudi, c’est aux côtés de l’une des trois équipes Italiennes, +39 Challenge, que K-Challenge a couru ses premières régates d’entraînement.

Le Design Team de K-Challenge continue en parallèle son programme de développement. Cette équipe s’enrichie elle aussi grâce à de nouvelles compétences ! En effet, Dimitri Nicolopoulos, Coordinateur du Design Team, annonce : « Nous sommes heureux d’accueillir Andy Dovell dans l’équipe. Au sein du Design Team, il va prendre en charge l’analyse détaillée des essais en bassin de carène et en soufflerie. Andy a une très grande expérience dans ce domaine qui remonte à son travail avec... Bernard Nivelt, architecte principal de l’équipe, chez qui il a débuté aux USA. Andy a depuis émigré en Australie et participé à 3 éditions de l’America’s Cup America's Cup #AmericasCup , avec en particulier les syndicats Australia One en 1995 et Abracadabra en 2000. Il sera très bientôt à pied d’oeuvre, au Bassin de Carène avec John Robinson, spécialiste de la prestigieuse Wolfson Unit, unité qui a réalisé les essais en bassin de nombreux syndicats, en particulier Team New Zealand.

Nous avons ainsi réuni une équipe autour de notre responsable des essais, André Jacques, qui regroupe le meilleur bassin, et des spécialistes mondialement reconnus pour en tirer la quintessence. »

De son côté, Thierry Peponnet, Skipper, nous livre ses premières impressions sur l’entraînement : « le premier entraînement d’aujourd’hui a été très positif : nous avons fait 2 courses, avec un départ d’entraînement avant chaque match. Nous nous sommes sentis assez à l’aise sur les départs, et FRA 60 a une bonne vitesse Vitesse #speedsailing . Il nous faut continuer le travail sur les virements de bord, et améliorer les manœuvres sous le vent. A bord, la cohésion s’installe. Nous naviguerons demain à nouveau avec +39 Challenge, et peut-être avec le team Mascalzone Latino Capitalia ».

L’équipe utilise aussi de nouvelles méthodes de travail pour s’améliorer un peu plus chaque jour : Albert Jacobsoone, membre de l’équipe navigante, qui a participé à toutes les America’s Cup America's Cup #AmericasCup depuis 1983, joue en ce moment un rôle d’observateur à bord du tender, et débriefe l’équipe le soir. Cette démarche est très intéressante, dans le sens où cela permet d’identifier les problèmes et les axes de travail grâce à un œil extérieur précieux, et ce tant pour la préparation de l’équipe, que pour l’observation des autres (le partenaire d’entraînement, mais aussi les autres équipes qui sont sur le plan d’eau). Albert Jacobsoone ajoute : « ce que je vois aussi, c’est qu’il y a une très bonne ambiance à bord, on sent que l’équipe est à fond et a envie de progresser, ils ont d’ailleurs bien amélioré les virements, même si le travail continue ».

Peter « Billy » Merrington, boat captain, (Australie), grinder à bord, vient confirmer l’ambiance qui règne au sein de l’équipe : « Nous sommes contents de notre performance face à notre partenaire d’entraînement du jour. Je pense que nous nous sommes bien préparés pour les Louis Vuitton Acts, nous n’allons faire que nous améliorer encore sur les points que nous travaillons. Par exemple à bord l’équipe travaille dur sur la communication Communication #Communication , et cela paye. »

« La confrontation à l’entraînement avec les autres équipes est très intéressante, cela permet de savoir où on en est, et la conclusion d’aujourd’hui est que l’on peut « jouer en sécurité » avec les autres », conclue Frédéric Lemaistre, grinder, (America’s Cup avec Le Defi en 2003), équipier qui a récemment rejoint l’équipe.

Info Stéphanie Nadin


Voir en ligne : www.k-challenge.org



A la une