SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Marseille Louis Vuitton Cup • Act 1

Les Américains remportent le premier acte en flotte de la 32e America’s Cup

BMW Oracle Racing s’impose lors de trois des quatre manches disputées

mardi 7 septembre 2004Information America’s Cup

Les Américains de BMW ORACLE Racing s’imposent au final dans la série de régates en flotte du Marseille Louis Vuitton Act 1 qui prenait fin ce mardi. Les hommes de Gavin Brady et John Kostecki n’ont eu besoin que d’une journée pour se mettre dans le grand bain de la Rade Sud puisqu’ils remportent trois manches sur quatre, dont celles de la journée : deux parcours très sportifs, lancés dans un vent de sud-est forcissant et une mer hachée.

L’équipe de Chris Dickson est d’ores et déjà au top. Les Kiwi et les Suisses vont-ils les battre en match race ?
Photo : G.Martin-Raget/BMW Oracle Racing

Le rideau se ferme sur les régates en flotte, première partie du programme du Marseille Louis Vuitton Act 1. Pendant trois jours, les six équipes ont évolué dans des conditions « viriles » et offert des images inoubliables dans la Rade Sud de Marseille. Du beau monde était d’ailleurs présent pour assister mardi aux derniers départs groupés : les doubles champions olympiques autrichiens de Tornado, Roman Hagara (18e homme à bord de BMW ORACLE) et Peter Steinacher ; Xavier Rohart, médaille de bronze en Star à Athènes et sollicité par le syndicat italien + 39 ; Pascal Gentil sur la troisième marche à Athènes en Taekwondo, mais aussi François Goulard, le secrétaire d’Etat aux Transports et à la Mer.

BMW ORACLE Racing, Alinghi et Emirates Team New Zealand au dessus du lot

Ces premières confrontations ont été logiquement dominées par les trois grosses écuries qui ont d’emblée investi le podium. Cette dernière journée de mardi n’a pas dérogé à la règle : BMW ORACLE Racing réalise un sans faute en remportant les deux régates du jour sous la menace permanente de ses éternels poursuivants, le Defender Alinghi et Emirates Team New Zealand. Ce tiercé gagnant, déjà en vue lors de la dernière édition de la Coupe, a toujours été aux avant-postes, ne laissant quasiment aucune chance à leurs concurrents.

Belle entrée de K-Challenge

Plus modeste mais très motivée, l’équipe de K-Challenge ne s’est pas pris les pieds dans le tapis pour son entrée sur la scène de la Coupe. Handicapés par une ailette endommagée (à leur sortie du port) et sans électronique, ils réalisent leur moins bonne journée aujourd’hui. Quatrième au classement général, ils ont tout de même prouvé lundi qu’ils pouvaient jouer en tête et se positionner en dangereux outsiders.

Team Shosholoza : des progrès pas à pas

Les Sud-Africains, réalisent leur meilleure performance sur la première régate de ce mardi (4e), preuve de leur progression pas à pas tout au long de ces trois jours. Prudents dans leurs manœuvres ou leurs choix de voile, ils doivent encore travailler les départs et engranger de l’expérience pour espérer faire mieux.

LE DEFI : ne pas casser pour concrétiser

Quant aux hommes du DEFI, ils ont fait bien meilleure impression au début de la manche 4. Philippe Presti et son équipage ont prouvé dans cette course qu’ils étaient capables de régater au contact du groupe, mais seulement à condition de ne pas casser. Pendant trois jours, en effet, ils ont souffert d’avaries à répétition ne leur permettant pas de transformer leurs points forts (notamment de très bons départs) en belles places.

Une chose est sure, ce nouveau format de régate en flotte, où le grand spectacle se conjugue avec l’intérêt sportif, sied à merveille aux Class America. Cette confrontation sous forme de speed test grandeur nature a été bénéfique à tous : aux syndicats les plus performants qui ont pu se jauger, mais aussi aux équipes les plus modestes qui ont pu se roder en compétition et prendre la mesure de la concurrence pour partir sur des bases de travail efficaces dans les mois et les années à venir.

Demain, mercredi, les équipages mettront à profit la journée de réserve pour travailler sur le matériel et prendre un peu de repos. Jeudi, c’est un autre spectacle qui commence avec le début des séries de Match Racing.

• Marseille Louis Vuitton Act 1 - Régate en flotte N°3 - Victoire de BMW ORACLE Racing

Dans un vent de Sud-Est de 15 nœuds fraîchissant, le coup d’envoi a été donné à 12h40 pour les six Class America en piste : un parcours banane à deux tours. Pendant la procédure de départ, la bagarre est déjà intense pour s’élancer du côté de la bouée, et prendre immédiatement la gauche du plan d’eau. C’est ce que réussissent à merveille Gavin Brady et John Kostecki sur BMW ORACLE Racing qui partent en tête sous le vent de la flotte. Ils conserveront leur position de leaders malgré un vrai corps à corps avec Alinghi. Mais les Suisses écoperont d’une pénalité après un virement tardif sur le nez de leur adversaire américain. Dean Barker et ses hommes sur Emirates Team New Zealand en profitent pour prendre la deuxième place. Team Shosholoza, plus percutant en tactique, réalise sa meilleure course en prenant la quatrième place devant K-Challenge. LE DEFI, victime d’un génois et d’un spi déchirés ferme la marche.

• Marseille Louis Vuitton Act 1 - Régate en flotte N°4 - Victoire de BMW ORACLE Racing

Le vent est monté d’un cran au départ de cette deuxième manche du jour (toujours un parcours banane à deux tours) : entre 20 et 25 nœuds de Sud-Est et surtout un fort clapot. Comme d’habitude, le départ est très disputé : les six Class America de la flotte alignent leurs étraves de concert et s’élancent pratiquement en même temps en direction de la marque au vent. Cette manche sera marquée par un match racing à trois entre BMW ORACLE Racing, Alinghi et Emirates Team New Zealand. Mais grâce à leur excellente option sur le premier vent arrière, les Américains remontent de la troisième à la première place. Ils la conserveront jusqu’au bout. LE DEFI, après un excellent départ et une bonne tactique au près, passe la première marque en quatrième position (leur meilleur passage depuis le début de ces séries). Au coude à coude avec K-Challenge, ils perdent tout espoir de bien finir en déchirant leur sixième spi en trois jours ! Dans ce vent fort, les Sud-Africains ont quant à eux joué la prudence en naviguant sans spinnaker.


• Général après 4 manches

- 1. BMW ORACLE Racing Team USA-76 (3, 1, 1, 1) 22 points
- 2. Team Alinghi SUI-64 (1, 2, 3, 2) 20 points
- 3 Emirates Team New NZL-82 (2, 3, 2, 3) 18 points
- 4 K-Challenge FRA-57 (4,4,5, 4) 11 points
- 5. Shosholoza RSA-48 (5,5,4,6) 8 points
- 6. Le Defi FRA-69 (6,6,6,5) 5 points



A la une