SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Grand Prix Petit Navire

Open 750, Dragons et Kitesurfs pour la 5e fois à Douarnenez début mai

Bernard Stamm :"C’est rigolo de régater avec 70 bateaux !"

samedi 27 mars 2004

Pour la cinquième année consécutive, le Grand Prix Petit Navire aura lieu à Douarnenez, du 1er au 8 mai prochain. Le prologue des Dragon, le Trophée Banque Fédéral Finance, se déroulera du 1er au 3 mai. Quatre séries sont attendues cette année : les “riders” du Kitesurf, les Open 7.50 et les Dragon qui fêtent cette année leurs 75 printemps. Cette fête de la voile de haut niveau sera également celle des plus jeunes grâce au challenge de voile scolaire qui se courra en Optimist. Au total, ce sont plus de sept cents régatiers qui se partageront le magnifique plan d’eau de la baie de Douarnenez durant une semaine.

Alignement de Dragons dans la baie de Douarnenez
Photo : J.Vapillon / Pixsail.com

En l’an 2000, la première édition avait réuni 75 Dragon représentant 10 nations. Le Grand Prix Petit Navire s’était alors lancé dans la droite lignée d’épreuves internationales déjà courues en baie de Douarnenez par cette série mythique, notamment deux Gold Cup en 1981 et 1996, et un championnat du monde en 1985. L’année suivante, pour la seconde édition, les Dragon étaient 90, venus de 16 pays et menés par des régatiers de renom comme Michel Desjoyaux, Bruno Jourdren, Jean-Yves Le Deroff, ou encore le néo-zélandais Russel Coutts, deux fois vainqueur de la coupe de l’America. Les deux éditions suivantes n’ont fait que confirmer cet engouement des régatiers de haut niveau pour le Grand Prix Petit Navire. En 2002, 92 Dragon étaient présents, 95 en 2003.

Des concurrents sérieux et Bernard Stamm en guest star

100 Dragon et leurs 300 équipiers de 16 nations sont attendus pour cette cinquième édition du Grand Prix Petit Navire, un riche plateau qui fait de cette épreuve l’une des plus importantes de la série. Les dragonistes les plus titrés seront au rendez-vous, à l’image du multiple médaillé Poul Hoj Jensen, de Fred Imhoff (champion d’Europe), Vincent Hoech (champion du monde), Tom Lofsted, Gus de Groot et également des Français comme Dominique Hebrard (champion de France), Yann Kersalé ou encore Louis Urvois, le président de la SRD, porteuse de l’événement., sans oublier des invités de prestige comme Bernard Stamm, Sébastien Audigane et Jimmy Pahun. Pour cause de mariage, le Prince Frédéric du Danemark ne pourra pas être au rendez-vous...

Bernard Stamm, le vainqueur d’Around Alone, est invité à participer au prologue sur un Dragon appartenant à Louis Urvois : " Je n’ai jamais navigué sur un Dragon. Ce qui m’intéresse, sur cette épreuve, c’est de naviguer en flotte dans un endroit que j’aime bien. C’est rigolo de régater avec 70 bateaux. Par contre, le poids maximum est de 285 kilos à quatre. J’en fais 68, si nous voulons nous approcher du poids idéal, il va falloir que je sois accompagné de marmules... En tous les cas, c’est très sympathique de m’avoir invité. "

• Dragon : un yacht de 75 ans plus moderne que jamais

Dessiné en 1929 par l’architecte naval norvégien Johan Anker, ce quillard de 8,90 m de long s’est développé dans les pays du Nord de l’Europe jusqu’à devenir série olympique en 1948, un statut qui l’impose progressivement aux quatre coins du globe. Abandonné par les Jeux en 1972, le Dragon continue d’attirer des régatiers de plus en plus nombreux, à tel point qu’on compte aujourd’hui plus de 1 500 bateaux dans le monde. Malgré son âge respectable, le Dragon, aujourd’hui construit en bois ou en polyester, est un voilier extrêmement technique et complexe à mener à sa vitesse optimale. Ici, tout se règle, et un coup d’œil dans le cockpit suffit à s’en persuader : c’est une véritable usine à gaz ! Même si le physique compte pour beaucoup dans les performances, l’expérience est la clé de voûte qui permet de mener cette bête de course à la victoire. Comme le disent les vétérans de la série aux jeunes plein d’ardeur : " Vous avez la condition physique, nous on a la ruse ! "

Info Rivacom / Véronique Guillou



A la une