Sea, Sail & Surf

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Volvo Ocean Race 2005-2006

Trente ans après, naissance des Volvo 70s

Nouvelle règle de jauge pour le tour du monde en équipage

lundi 15 septembre 2003Information Volvo Ocean Race

Il y a trente ans, le 8 septembre 1973, était donné en Angleterre le départ de la première course autour du monde en équipage, baptisée pour ses sept premières éditions Whitbread Around the World.

Afin de rendre hommage aux pionniers de cette épopée sportive maritime, Volvo, repreneur de la course en 1998, a choisi de cette date anniversaire pour présenter l’avis de course et les règles de jauge de la nouvelle classe « Volvo Open 70 », le monocoque de 21,5 mètres voulu par eux pour disputer cette épreuve majeure du calendrier de la voile internationale. Deux ans avant le départ de cette 9e édition, les 75 personnes ayant déclaré leur intérêt pour la Volvo Ocean Race Volvo Ocean Race #VolvoOceanRace 2005-2006 peuvent se mettre au travail sur des bases concrètes.

  • LE NOUVEAU BATEAU

Les règles de jauge du VO 70, éditées par le Comité de Jauge du Royal Ocean Racing Club, sont issues du travail d’un pool d’architectes mandaté par les organisateurs pour remplacer le Volvo 60 des trois précédentes éditions, arrivé au terme de ses possibilités d’exploitation de jauge. Le VO 70 a été dessiné pour être aussi sûr et performant sur les parcours au large et les régates en baie, prévues dans les nouvelles règles de l’édition 2005-2006 de la Volvo Ocean Race Volvo Ocean Race #VolvoOceanRace , mais aussi plus confortable et moins cher.

Pour plancher sur le dessin idéal du VO 70, Glenn Bourke, le nouveau patron australien de l’événement a fait appel à huit cabinets d’architectes navals : Farr Yacht design (USA), Merv Owen (GB), Rob Humphries (GB), Jim Pugh (GB/USA), Juan Kouyoumdjian (Argentine/Italie), Hugh Welbourne (GB), Rolf Vrolijk (Pays Bas) et l’unité Wolfson de l’Université de Southampton (GB).

La jauge à restriction dévoilée le 8 septembre va significativement diminuer les coûts de conception, de fabrication et d’exploitation des bateaux mais reste suffisamment ouverte pour permettre aux architectes d’exprimer leur créativité.

• Le VO 70 en quelques points

- Un déplacement entre 12.5 et 14 tonnes (1 tonne de moins que le V 60).
- Une coque et un pont en carbone autorisés.
- Une ou deux dérives et un ou deux safrans selon le choix des syndicats.
- Un bulbe de quille d’au moins 4.5 tonnes
- Une quille pendulaire (40° d’inclinaison latérale maximum) pour remplacer les ballasts de 2.5 t des V60. 
- Un mât carbone avec une section standardisée identique à celle des Class America. Hauteur : 30.48 m (24.38 chez les Class America et 26 m chez le V 60).
- Les voiles à enrouleur autorisées
- Gréement dormant non métallique autorisé.
- Un moteur avec système de propulsion rétractable et réserve de 120 litres de fuel exigés pour des raisons de sécurité.
- Un réservoir de 230 litres dédié à l’alimentation en énergie électrique (informatique, électronique, lumière, mouvement de quille, communication Communication #Communication , désalinisateur, vidéo)
- 24 voiles pour l’ensemble de l’épreuve (pour 38 chez les VO 60), avec un nombre autorisé de 11 voiles à la jauge par étape (18 chez les V 60).
- 7 caméras fixes sur et sous le pont, avec commande à distance sur le pont. 20 minutes d’images compressées doivent être envoyés toutes les semaines (contre 8 en 2001- 2002).
- Les experts prédisent un gain de 21 jours de course sur le parcours classique de la Volvo Ocean Race, soit un gain de 18% sur le parcours 2001- 2002.

Tous les éléments graphiques et règles de jauge sont téléchargeables à partir du site de la course : http://www.VolvoOceanRace.org.

Afin de réduire les coûts de cette course, chaque syndicat n’aura le droit de construire qu’un seul bateau. Si certains, plus « fortunés » que d’autres, peuvent avoir la possibilité d’en construire deux, ils devront impérativement les inscrire tous les deux au départ de la Volvo Ocean Race 2005-2006 avec des équipages différents.

• L’EQUIPAGE

Le VO 70 étant plus facile à manœuvre notamment avec ses voiles à enrouleur, le nombre des équipiers a été diminué et la participation des femmes encouragée par de nouvelles mesures. En effet, un équipage exclusivement masculin sera ramené à 9 personnes, un équipage mixte, qui comprendra au moins 5 femmes sera porté à 10 et un équipage exclusivement féminin pourra comprendre jusqu’à 11 équipières.

• LE PARCOURS

L’une des nouvelles mesures importantes prises par les organisateurs de la Volvo Ocean Race 2005-2006 est d’inclure dans le programme des parcours en baie à chaque escale qui seront créditées de points comptant pour le classement général.

Sur le plan sportif, cette nouvelle disposition fera appel à des compétences multiples chez les navigateurs, qui devront être non seulement des experts sur les longs parcours océaniques mais aussi des maîtres dans l’art des mano a mano sur des terrains de jeu Jeu #jeu plus restreints.

- Etape 1 - Départ Europe du Sud (ville encore à désigner), début novembre 2005 - Cape Town (Afrique du Sud) :
- Point de passage : Fernando de Noronha (au large du Brésil)

- Etape 2 : Cape Town - Melbourne (Australie)
- Points de passage : Iles Kerguelen (Océan Indien) et Eclipse Island (S-O Australie)

- Etape 3 : Melbourne - Pit stop (24h) en Nouvelle Zélande

- Etape 4 : Nouvelle Zélande (départ en flotte groupée) - Rio de Janeiro (Brésil)
- Point de passage : Cap Horn (Amérique du Sud)

- Etape 5 : Rio de Janeiro - Baltimore/Annapolis (USA)
- Point de passage : Fernando de Noronha (au large du Brésil)

- Etape 6 : Annapolis - Pit stop à New York (24h)

- Etape 7 : New York (départ en flotte groupée) du Phare d’Ambrose - Southampton (GB)
- Point de passage : Phare de Cap Lizard (GB) pour permettre aux concurrents de tenter de battre le record Record #sailingrecord Bleu Ruban de la traversée de l’Atlantique en monocoque détenu par Bernard Stamm.

- Etape 8 : Southampton (Angleterre) - Göteborg (Suède) siège de la société Volvo.

- Etape 9 : Göteborg - Arrivée dans une ville de la Baltique encore non désignée - juin 2006.

• LE CLASSEMENT

Le système traditionnel des points attribués par classements d’étape sera enrichi de nouvelles mesures :

- Les étapes océaniques sont désormais gratifiées de demi points lors des classements intermédiaires des points de passage obligés.  
- Ce système de « bonus », qui compte pour 20% des points distribués par étape, sera également utilisé pour des parcours en baie.

- Ces points supplémentaires iront s’ajouter au système de points déjà mis en place pour les classements d’étape. A savoir par exemple, pour 12 bateaux en compétition, 12 points vont au vainqueur de la manche, 11 au suivant et ainsi de suite.

- Tous les résultats seront comptabilisés sans aucune possibilité d’en annuler aucun. 

- Le vainqueur au Classement Général sera celui ayant accumulé le plus de points. 

• LE ROUTAGE

Pendant la course, le routage de terre par un expert météo est interdit, de même que la consultation de sites météo ou équivalents. Les informations météo seront quotidiennement transmises aux bateaux en course par les hommes de l’art du quartier général de l’organisation Organisation #organisation de la course, basée à Southampton en Angleterre. Une source d’information unique qui met tous les équipages sur un pied d’égalité vis à vis du nerf de la guerre.

• LES SYNDICATS PRE-INSCRITS

Depuis l’annonce imminente des nouvelles règles de jauge et de l’avis de course, le rythme des déclarations d’intention s’accélèrent au siège de l’organisation Organisation #organisation à Southampton.

En ce début septembre, plus de 75 syndicats ont déclaré leur intérêt pour l’épreuve, dont 25 ont déjà payé leur pré-inscription. Parmi ces derniers, 10 sont estimés particulièrement sérieux par Glenn Bourke. Si la plupart se feront connaître prochainement, trois se sont d’ores et déjà officiellement présentés à la presse :

- 1) - Australie : Grant Wharington, Barney Walker, Matt Allen - Premier Challenge, annoncé officiellement le 19 août 2003

- 2) - USA : John Alden et Patrick Bischoff, avec le soutien de George Collins, Tom Weaver, John Jourdane et Cian McCarthy (Mini Transat 2003) - Team Kan-do, annoncé officiellement le 19 août 2003 à Annapolis.

- 3) - Angleterre : Neal et Lisa McDonald (mari et femme dans le civil !) - co-skippers d’un projet annoncé le 27 juillet 2003, sous le nom de Team McDonald. A noter que ce couple a disputé la dernière édition de la Volvo Ocean Race, chacun comme skipper, Neal de Assa Abloy (2e au général) et Lisa de Amer Sports Too (8e).

Selon la nationalité des prochains syndicats officiellement déclarés, l’organisation de la course se réserve le droit d’apporter quelques modifications à la configuration actuelle du parcours.

Information Anne MASSOT


Dans la même rubrique

Volvo Ocean Race : Un monocoque Open de 70 pieds pour la prochaine Volvo Ocean Race

VOLVO OCEAN RACE : Les Allemands d’illbruck Challenge s’offrent le tour du monde

image 300 x 195illbruck arrive à Kiel. Photo Rick Thomlinson.

Volvo Ocean Race / 8e étape : Assa Abloy Racing Team s’impose pour la troisième fois

image 300 x 195Neal McDonald reçoit le trophée de la huitième étape de Helge Alten. Photo : Rick Tomlinson.

VOLVO OCEAN RACE / 8e étape : Guerre des nerfs à quelques heures de l’arrivée

image 300 x 158Photo : G.Cantini / Sea&See.it

A la une