SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

GP ORMA

Onze trimarans de 60 pieds à Lorient pour le premier grand prix de la saison

Maurel, Ravussin et Bourgnon font leur rentrée sur le circuit

mercredi 23 avril 2003Information ORMA / Multi Cup 60’

Le Grand Prix Cap l’Orient, premier rendez-vous de la saison pour les multicoques du championnat, s’annonce chaud sur tous les fronts. Jamais les concurrents n’auront été aussi nombreux sur la ligne de départ : onze équipages aussi prêts que motivés. La météo viendra corser les débats avec un vent de Sud Ouest à Ouest, modéré à soutenu prévu pour la période du 24 au 27 avril.

Les onze trimarans en lice au Grand Prix Cap l’Orient étaient déjà tous présents au port de Kernevel en début de semaine, et huit d’entre eux s’entraînaient mardi sur le plan d’eau de Lorient Lorient L’actualité du port de Lorient et de sa région. .

Ce premier Grand Prix de l’année permettra de mesurer le chemin parcouru et les progrès réalisés par les équipes concurrentes, qu’ils soient techniques ou humains. Pour Sodébo, Géant et Gitana il s ’agira d’une découverte : c’est la première fois que ces trois bateaux se retrouvent en régate entre deux bouées…

Ravussin prend la barre, Maurel et Bourgnon prennent leur quart

Trois « nouveaux » skippers seront présents à Lorient Lorient L’actualité du port de Lorient et de sa région. . Banque Covefi l’a annoncé il y a quelques semaines déjà : pour la saison 2003, c’est le skipper suisse Stève Ravussin qui sera à la barre du trimaran aux états de services des plus glorieux (l’ex Fujicolor).

Enfin, deux contretemps majeurs et toutefois radicalement différents sont à l’origine du changement provisoire des skippers de Bayer CropScience et de Sopra Group. Frédéric Le Peutrec qui doit subir le 29 avril une intervention chirurgicale pour un anévrisme sur l’aorte est remplacé par Jean Maurel, le project manager de Bayer CropScience. Quant à Philippe Monnet, il a été contrôlé positif à l’alcotest ce week-end alors qu’il était au volant, et incarcéré depuis à la maison d’arrêt de Ploemeur. A bord de Sopra Group, il sera remplacé par son ami Laurent Bourgnon, double vainqueur de la Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum et ancien grand animateur du championnat du monde des multicoques (Champion ORMA en 1998).

Onze « tris » sur la ligne de départ

Petit point sur les chantiers d’hiver et modifications réalisées sur les trimarans présents au Grand Prix Cap L’Orient.

Banque Covefi - Stève Ravussin

Skippé l’année dernière par Bertrand de Broc, l’ancien Fujicolor et ancien Belgacom aujourd’hui aux mains de Stève Ravussin reste tel qu’il était en 2002 après un chantier d’hiver qui a servi à réaliser un check up complet et de petites réparations. Banque Covefi s’entraîne à Lorient depuis sa mise à l’eau le 5 avril.

Banque Populaire - Lalou Roucayrol

Troisième de la Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum , Banque Populaire est le premier à avoir été mis à l’eau le 17 mars après un chantier d’hiver assez important : recstruction de la partie arrière de la coque centrale sur 9 mètres pour améliorer les sorties d’eau et les performances dans le petit temps, nouvelle dérive de 5 mètres, renforcement des bras de liaison, nouveau mât en M46 plus raide. Pour les voiles, nouveau solent et nouvelle trinquette. L’équipage est probablement celui qui s’est le plus entraîné depuis la mise à l’eau du bateau.

Bayer CropScience - Jean Maurel

Bayer CropScience est également un des premiers trimarans à avoir été mis à l’eau, le 20 mars, avec une nouvelle décoration très discrète. Comme tous les plans Nigel Irens, suite aux avaries survenues lors de la Route du Rhum, les flotteurs du bateau ont été renforcés, tout comme la face arrière du mât. Fait notoire par rapport à 2002 : un système hydraulique a été installé pour la bascule de mât. L’équipage, skippé par Jean Maurel en raison de l’opération de Frédéric Le Peutrec, s’est également beaucoup entraîné. Le bateau a reçu un nouveau jeu Jeu #jeu de voile en cuben fiber.

Belgacom - Jean Luc Nélias

Comme ses congénères signés Van Peteghem-Lauriot Prévost, Belgacom a été renforcé au niveau des bras de liaison à l’issue de la Route du Rhum. Mais la modification la plus importante est celle du dièdre (angulation des bras de liaison), permettant de rehausser les flotteurs sur l’eau afin d’améliorer les performances dans le petit temps. Cette modification a eu pour conséquence de réduire la largeur du bateau (- 30 cm). Les deux mâts ont été renforcés sur leur face arrière, et Belgacom récemment re-décoré, accueillera cette saison un jeu Jeu #jeu de voile flambant neuf. Mis à l’eau fin mars, l’équipage a pu naviguer trois bonnes semaines avant le Grand Prix Cap l’Orient.

Biscuits La Trinitaine - Marc Guillemot

Second de la dernière Route du Rhum, Biscuits la Trinitaine a retrouvé son élément le 31 mars et s’entraîne depuis. La plate-forme du trimaran a été réparée cet hiver (bras de liaison endommagé lors de la transat en solitaire) et l’ensemble du bateau passé au crible. Toujours à la recherche d’un budget complémentaire, Marc Guillemot n’a pu apporter de modifications à son trimaran et régatera avec son jeu de voile 2002.

Foncia - Alain Gautier

Après trois bons mois de chantier à Lorient, Foncia a été mis à l’eau le 14 avril. Au programme pour le trimaran d’Alain Gautier : changement des carénages inférieurs des bras de liaison et du puits de dérive qui posait problème depuis la sortie du bateau il y a un an. Alain Gautier repart cette année avec un équipage issu en partie de la Coupe de l’America, mais qui aura moins navigué que ses concurrents avant le Grand Prix. L’interrogation du skipper : son mât à faible corde construit peu avant la Route du Rhum, peut-être moins efficient en Grand Prix.

Géant - Michel Desjoyeaux

Vainqueur de la Route du Rhum, Michel Desjoyeaux a d’abord navigué cet hiver avant de mettre le bateau en chantier. Au programme : renfort des bras de liaison, des flotteurs et de la coque centrale, revue des systèmes de transmission de winch, fabrication d’un nouveau foil Foil #foil (celui perdu lors de la transat en solitaire). Géant a été remis à l’eau le 24 mars, et depuis, son équipage s’entraîne.

Gitana - Lionel Lemonchois

Gitana et son équipage naviguent depuis début avril afin de se préparer à leur première confrontation en Grand Prix. L’hiver a été intense au chantier : outre la construction d’un nouveau mât (suite à son avarie peu après le départ de La Route du Rhum), le puits de dérive a été totalement modifié, les carénages des bras renforcés, et la coque centrale recevra un nouveau safran relevable. Gitana devrait également arborer à Lorient un nouveau jeu de voile.

Groupama - Franck Cammas

Franck Cammas aborde sa sixième saison à bord de Groupama qui a subit un chantier important suite à son chavirage dans la Route du Rhum : étrave du flotteur tribord totalement reconstruite, carénage de bras consolidés, nombreuses réparations sur la plate-forme, gréement entièrement refait (dont un nouveau mât en M46).Tout ceci n’a pas empêché l’équipe de Groupama d’être prête le 24 mars pour la mise à l’eau du bateau suivie de plusieurs sessions d’entraînement, théoriquement avec un nouveau jeu de voile.

Sodébo - Thomas Coville

Nouveaux safrans, nouvelle dérive, puits de dérive renforcé tout comme la coque centrale, carénages inférieurs des bras de liaison refaits (comme son quasi sister-ship Foncia), nouvelle garde-robe… après la Route du Rhum, Sodébo n’a pas échappé au chantier hivernal. Mis à l’eau le 7 avril avec plusieurs entraînements à suivre, Sodébo fera son apparition en Grand Prix pour la première fois.

Sopra Group - Laurent Bourgnon

Suite à son chavirage lors de la Route du Rhum, Sopra Group est le bateau qui a subit le plus lourd chantier de réparation : reconstruction intégrale du flotteur bâbord, des carénages des bras bâbord, de la moitié de la nacelle et d’un nouveau mât ; réparations de la plate-forme en de nombreux endroits dont 6m2 de bordé à l’avant de la coque centrale ; changement d’une grande partie des équipements de pont, de l’électricité et de l’électronique. Philippe Monnet et l’équipe de Sopra Group ont dû se livrer à une vraie course contre la montre pour être présents à Lorient.



A la une