SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Championnat de France • 1re étape Carro

Yannick Anton remporte la 1re grande victoire de sa jeune carrière

Karine Bousiges emporte l’épreuve de freestyle chez les filles

vendredi 28 mars 2003Information AFF

Nous nous sommes quittés hier au soir alors que les compétiteurs du « Bouygues Telecom - Rip Curl Funboard Tour 2003 » entamaient le 3e tour de la 1re épreuve de Freestyle de l’année. Mis à part la défaite de Colin Sifferlen devant Yannick Anton au 1er tour, toutes les pointures du Freestyle hexagonal ont franchi les deux premiers obstacles sans encombre.

Nous signalions également dans notre compte rendu que le Calédonien aurait de bonnes chances de se refaire dans la poule de repêchage qui lui serait proposée dans la « dingle ». Nous pouvons rassurer ses fans, c’est chose faite. Il retrouve donc ses petits camarades pour des 1/8e de finales qui s’annoncent très relevées. Pour revenir sur la prestation de Yannick Anton, l’ensemble des juges et des observateurs présents hier sur le site, s’accordait à dire que le niçois était vraiment au-dessus du lot. Il réussit absolument tout ce qu’il entreprend, dans une fluidité et une aisance technique remarquables. Quand on sait que dans le groupe des observateurs on compte forcément les coureurs eux-mêmes, cela prouve que Yannick fait l’unanimité…

Il commence à se faire tard sur les côtes provençales et le vent décide de se retirer de la scène. Il y avait bien eu des signes avant-coureurs avec l’annulation de quelques poules en fin de journée, mais là c’en était trop. Les conditions de navigation n’étant plus du tout acceptables pour officialiser le moindre résultat, Franck Roguet, directeur de course de son état, décide de renvoyer sagement tout le monde dans ses pénates. De toutes les façons, pourquoi insister à vouloir courir dans des conditions limites, alors que les prévisions météorologiques sont de notre côté…

Il est 08H00 ce matin quand les juges arrivent sur le spot. La décision avait été prise la veille d’avancer le départ des courses d’une heure, comme si les vieux pêcheurs du coin nous avaient prédis que le vent ne serait peut-être pas si fort que ce que l’on espérait. C’est toujours très dur de jongler entre ce que l’on prévoit et ce que l’on a réellement sur le plan d’eau. Faire venir les compétiteurs plus tôt parce que l’on pense que l’on va pouvoir courir est toujours gênant surtout, comme c’est le cas aujourd’hui, quand le vent n’est pas assez fort. Enfin bon, 09H00 au lieu de 10H00, ce n’est pas non plus la « bonne mère à boire » !!!

La météo est donc moins optimiste que la veille, avec un vent qui pourrait atteindre 15 à 20 nœuds de sud-est dans l’après midi. En fait, le vent est plus que poussif ce matin et comme pour la veille, un ciel de Toussaint plonge le petit port méditerranéen dans une ambiance un peu frisquette. Au fur et à mesure de la matinée, les quelques pluies se dissipent et laissent percer un soleil timide. Il est midi quand la compétition reprend ses droits. Là encore, rien d’extraordinaire au niveau des conditions de navigation, juste de quoi valider une épreuve officielle dans des conditions acceptables.

Nicolas Akgazciyan (le mieux c’est de faire comme nous et de prononcer « agassian ») créé la première grosse surprise du jour en éliminant un Julien Taboulet qui n’en revient toujours pas. Nicolas vient de Leucate et comme les jeunes du circuit, il s’est entraîné dur cet hiver dans cette discipline. Aucune contestation possible face au n° 1 français de la spécialité. Nicolas se voit donc propulsé dans le haut du tableau. Va-t-il encaisser la pression comme un grand, c’est toute la question que l’on se pose.

Dans ces 1/8e de finales, deux garçons brillent par leur audace et leur technicité. Ils avaient déjà impressionné tout le monde la veille et ils remettent ça aujourd’hui. Yannick Anton et Thomas Traversa savent tout faire et ils le font admirablement bien. Ils sont fluides, techniques, agiles, aériens et vraiment surprenants de facilité dans des conditions de vent ultra léger. Certes, on ne peut pas les compter dans la catégorie des mi-lourds, là on joue plutôt chez les poids plumes, voir légers. Quoiqu’il en soit, ils sont très forts et tout le monde les voit aller jusqu’à une finale qui leur semble promise.

Parmi les « non spécialistes » du Freestyle, il faut tout de même noter la remarquable performance de Pierrick Wattez (Wimereux) qui se fait éliminer en _ de finale. Il faut savoir que Pierrick fait partie des rares compétiteurs qui ont en point de mire le titre de Champion de France, qui prend en compte les trois disciplines que sont le Freestyle, les Vagues et la Formula Windsurfing. Quand on concourt dans cette catégorie, la règle est simple : il faut être bon partout. C’est par conséquent un très bon point de pris pour le nordiste, qui affirme ici ses légitimes prétentions.

Le podium du jour. Photo AFW

Anton, Akgazciyan, Traversa : le trio gagnant…

Nous arrivons aux choses sérieuses avec des 1/2 finales très prometteuses. D’un côté nous avons Thomas Traversa qui va affronter Nicolas Akgazciyan, le tombeur du n° 1 du Freestyle français. De l’autre Yannick Anton sera opposé à Alex Grégoire, qui a passé plus de temps à s’envoyer en l’air avec son kite pendant tout l’hiver, plutôt que de réciter ses gammes de freestyler. Comme quoi, il y en a qui ont quand même de bons restes.

Comme tout le monde le prévoit, les deux jeunes prodiges qui crèvent l’écran depuis deux jours, devraient vite se retrouver dans une ultime confrontation à la suite de ce match.

Oui mais voila, à ce petit jeu Jeu #jeu de duel à élimination directe, il faut être régulier. Thomas ne l’est pas et passe complètement à côté de son sujet dans ce qui aurait du être pour lui et de l’avis de tous, une simple formalité. Dommage pour le gamin d’Aubagne qui voit une finale d’une épreuve de Championnat de France lui échapper. Il pourra facilement se consoler en pensant qu’il est jeune et qu’il a tout son temps pour atteindre encore ce niveau, mais le regard sombre qu’il affichait à l’annonce du résultat de sa poule en disait long sur sa déception. Il est très fort et en plus il a un moral de gagneur…

Dans l’autre 1/2 finale, aucune surprise, Yannick Anton se défait d’Alex Grégoire. Le jeune niçois se voit donc ouvrir logiquement les portes de la finale. Cette nouvelle victoire lui donne un coup de fouet supplémentaire avant de repartir sur l’eau pour la dernière confrontation du jour.

Evidemment, les choses sont toujours bien organisées sur le « Bouygues Telecom - Rip Curl Funboard Tour ». Le public est venu en masse sur le site de la compétition, le soleil brille de tous ses éclats (enfin presque…) et le tout nouveau speaker du circuit fait des merveilles derrière son micro. Un grand spectacle parfaitement bien huilé que beaucoup nous envie.

Il est 16H30 quand les deux finalistes quittent la plage. Le vent est toujours aussi irrégulier et faible mais suffisant pour valider la 1re finale de l’année. On pensait que Nicolas Akgazciyan subirait la loi de Yannick Anton de par son manque d’expérience dans des confrontations de ce type. Les deux hommes se rendent coup pour coup sur le plan d’eau, sous les applaudissements d’une foule enthousiaste. Les juges ont les yeux qui font des va-et-vient incessants entre la mer et leurs feuilles de notation. Le show est de grande qualité. Le résultat final est très serré et même si Yannick Anton remporte la 1re grande victoire de sa jeune carrière par 5 juges à 0, on se rendra compte que les écarts de points qui séparent les deux jeunes garçons sont très serrés. Mais il faut toujours un vainqueur…

Dans la poule de classement, appelée également finale des perdants, Thomas Traversa bat Alex Grégoire.

Chez les filles, la surprise du jour vient d’une cannoise (décidément les sudistes trustent tous les podiums !). Karine Bousiges en est à sa 1re participation à une compétition officielle et elle se permet le luxe de bousculer une hiérarchie établie en reléguant la Championne de France en titre Géraldine Jambert à la 2nd place, Stella Fazi à la 3e et Marianne Tertian à la 4e. Alice Honoré n’a pas pu se libérer pour cette journée dans la mesure où elle doit concilier activité professionnelle et windsurf Windsurf #Windsurf . Dommage, aujourd’hui c’était boulot…


Dans la même rubrique

France Funboard • Et. 1 Carro : Pas de véritable surprise chez les funboarders

Championnat de France Funboard : Ouverture du championnat de France de funboard à Carro

Funboard Tour - La Torche : Thierry Belbéoc’h triomphe à La Torche

Funboard Tour - La Torche : Hervé Leroux s’adjuge la super session !


A la une