SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Funboard tour - La Torche

Thierry Belbéoc’h enfin couronné !

Yann Sorlut termin à une très belle 2e place

dimanche 27 octobre 2002Information AFF

Il est 07H30 ce matin quand l’équipe d’organisation Organisation #organisation du « Bouygues Telecom - Rip Curl Funboard Tour 2002 » arrive sur le spot de La Torche. Le jour se lève à peine mais on arrive quand même à distinguer quelques silhouettes ça et là. L’une d’entre elles nous est un peu plus familière que les autres, il s’agit d’Antoine Albeau.

Le colosse de l’île de Ré, accompagné de son inséparable Sarah, amène ses gréements sur la plage, puis ses deux planches de vague. En grand professionnel qu’il est le Champion de France en titre sait que cette journée est certainement la plus importante de l’année pour lui, mais aussi pour bon nombre de ses poursuivants. Il sait également que la direction de course n’a pas d’autre choix que d’envoyer une épreuve de vague. Il sait enfin que le moindre faux pas de sa part dans cette discipline, lui ferait perdre toute chance d’être Champion de France de Funboard 2002.

Il est à peine 08H00, l’heure du 1er briefing coureurs, quand la voile F.192 quitte la plage.
- « Tu pars en 5.4 m2 Antoine, ce n’est pas un peu grand pour un échauffement aussi matinale ? »
- « Tu sais, le vent est on-shore (ndlr : il souffle perpendiculairement à la plage) et il faut de la puissance pour pouvoir passer toutes les mousses ; en plus quand tu vois mon gabarit… !?! »

Le décor est planté, les conditions de navigation sont difficiles de part l’orientation du vent et la mer est énorme, d’où ses fameuses barres de mousse à franchir auxquelles Antoine faisait allusion. Le vent souffle entre 25 et 30 nœuds mais dans les vagues il est un peu moins fort. Le soleil est au rendez-vous. Les juges sont près. Il est 09H00, place au spectacle…

Une épreuve de vague s’organise un peu comme un tournoi de tennis, les balles et les raquettes en moins bien sûr ! La compétition se déroule suivant un tableau d’élimination. Les coureurs sont répartis dans des poules en fonction de leur classement. Cette distribution permet entre autre de ne pas avoir deux têtes de série qui se rencontrent dès le premier tour. Certains coureurs n’ont pas de classement, ils sont par conséquent tous considérés comme derniers et se retrouvent immanquablement face à un gros morceau dès l’entame des débats. Parmi ces non classés il y en a qui ont beaucoup de talent et qui peuvent difficilement percer de part le niveau de l’adversaire qui leur est systématiquement proposé. Le format de course choisi aujourd’hui par le chef juge permet de gommer les inégalités de ce type. Franck Roguet a décidé d’envoyer les compétiteurs par 4 au lieu de 2 par 2 comme habituellement. Les deux premiers de chaque match accédant au tour suivant. Pour être complet sur ce chapitre, il faut savoir que la durée des poules est de 10 minutes et que les 3 meilleurs sauts et les 2 meilleurs surfs seront comptabilisés.

Il n’y a pas de surprise réelle dans ce premier tour si ce n’est l’élimination prématurée d’un Yann Sune qui est passé complètement à côté de son sujet. Les têtes de série passent sans encombre et se concentrent pour leurs 1/16e de finale. Cette phase permet à chacun de jauger son future adversaire. On voit qui est en forme, qui prend le plus de risque, qui est le plus à l’aise dans ce type de conditions, autant d’informations qui permettront d’adapter sa propre façon de naviguer en vue de confrontations ultérieures. Dans la catégorie des grosses pointures du jour on retrouve les frères Belbéoc’h, Cyril Moussilmani, Xavier Huart, Pierrick Wattez et le jeune et talentueux Thomas Traversa. Le Marseillais a impressionné tous les observateurs présents par sa fougue et la précision de ses surfs.

15000 personnes pour un show de grande classe

La journée s’écoule au rythme des poules et le public venu en nombre commence à s’amasser autour de la pointe. Le mythe de La Torche fonctionne à plein régime. Le comité d’organisation Organisation #organisation est comblé. C’est dimanche, il y a du soleil, du vent fort et une grosse houle, on court la première épreuve de vague de l’année, le tout devant les yeux ébahis de 15000 spectateurs.

Après des 1/16e de finale au cours desquels les ténors confortent encore leurs ambitions, nous abordons un 1/8e délicat pour deux d’entre eux. Antoine Albeau est opposé à Pierrick Wattez dans un duel qui sent la poudre. Les conditions n’ont guère évolué depuis ce matin. C’est toujours aussi dur de surfer et de sauter, la faute à un vent d’ouest qui a du mal à prendre un peu d’angle comme la météo nous l’avait annoncé. Les deux garçons s’élancent et se rendent coup pour coup. Pierrick surf Surf #Surf merveilleusement bien mais Antoine n’est pas maladroit non plus. Les sauts s’enchaînent et les scores tombent. Après 10 minutes d’exhibition Antoine Albeau se défait d’un Pierrick Wattez logiquement déçu : « je suis vraiment dégoutté, il y a à peine 3 ou 4 points qui nous séparent sur un total de 110 et je vois le titre annuel s’envoler… »

De son côté, Antoine Albeau se rassure en écartant un client sérieux à l’accès au podium. Thomas Traversa a la malchance de tomber sur l’expérimenté Patrice Belbéoc’h et contrairement à ce que l’on pourrait croire l’ogre n’a pas dévoré le lutin ! « Il s’est bien bagarré le minot » comme se plaît à commenter Erik Thieme, en tout bon supporter des sudistes qu’il est.

Place à des 1/2 de finales de choc avec Antoine Albeau face à Bruno André, Thierry Belbéoc’h contre Cyril Moussilmani, Yann Sorlut opposé à Julien Taboulet et enfin, le remake de la finale 2000 avec Patrice Belbéoc’h contre Xavier Huart. Que dire de plus de ce tableau final si ce n’est que le niveau est extraordinaire malgré des conditions de navigation dans lesquelles il est toujours aussi difficile de s’exprimer.

Bruno André atomise Antoine Albeau grâce à des sauts parfaitement maîtrisés et variés. Thierry Belbéoc’h écarte magistralement un Cyril Moussilmani qui semble être un ton en dessous par rapport au début de la compétition. Yann Sorlut continue son petit bonhomme de chemin avec sa discrétion habituelle mais avec quel talent. Patrice Belbéoc’h quant à lui tombe sur un Xavier Huart revanchard et se voit barrer l’accès d’une 1/2 finale qui lui semblait promise. Peut-être même plus que cela pour beaucoup…

Dans la 1re 1/2 finale, on a l’impression que Thierry Belbéoc’h commence à sentir que son heure de gloire est enfin arrivée. Beaucoup de grosses pointures sont déjà au tapis et il se verrait bien endosser le costume du grand frère, vainqueur ici il y a deux ans comme nous l’indiquions précédemment. Thierry est partout à la fois sur le plan d’eau, il surf Surf #Surf et saute à tout va et se défait d’un Bruno André qui n’a pourtant pas démérité. Dans l’autre 1/2 finale Yann Sorlut continue son travail, inlassablement et sort de justesse Xavier Huart.

La finale des « perdants » est envoyée rapidement dans des conditions qui deviennent moins favorables. Le vent tombe ce qui oblige le dernier carré à s’équiper en grosse toile.

Bruno André grâce une nouvelle fois à des sauts combinés bien posés accède à la 3e marche du podium. Xavier Huart (4e).

Thierry Belbéoc’h est de plus en plus motivé à l’approche de la finale. Il est clair qu’il n’a pas l’intention de laisser la moindre chance à Yann Sorlut d’être couronné à sa place, qui plus en est en terre bretonne ! Le combat semble inégal et la sanction tombe : Thierry Belbéoc’h vainqueur à l’unanimité des juges. Yann Sorlut termin à une très belle 2e place.

C’est une superbe victoire pour un garçon très méritant. La persévérance du breton à finalement payé. Cela fait des années que l’on sait qu’il fait partie des grands wave riders de ce monde. Si si, vous avez bien lu, de ce monde, car Thierry est un compétiteur que tout le monde craint même sur les épreuves internationales. Félicitations garçon !

Ce serait injuste de passer sous silence la prestation des filles. Déjà, elles ont navigué, ce qui est vraiment bien car les conditions, on ne le répétera jamais assez, étaient très dures.

En plus d’avoir naviguer elles ont produit du spectacle avec des « front loop », un « back loop » et quelques surfs bien négociés. Alice Honoré remporte la manche du jour, suivie d’Elodie Sede (2e) et Géraldine Jambert (3e).

La journée se termine par un bilan plus que positif.

Les prévisions météorologiques sont favorables pour de la vague encore pour demain, avec 20 nœuds de sud-est et 3 mètres de houle.

Information Even Sports


Dans la même rubrique

Funboard Tour / La Torche : Avis de coup de vent sur La Torche !

France Funboard - Carnac : Panne de vent sur Carnac !

France Funboard - Carnac : La Formula Windsurfing à l’honneur à Carnac

France Funboard - Carnac : Un plateau exceptionnel dans un cadre d’exception !


A la une