SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Route du Rhum

Michel Desjoyeaux qualifié in-extremis dans la temptête

"Cela me met en confiance pour la Route du Rhum"

dimanche 27 octobre 2002Redaction SSS [Source RP]

En rejoignant à 5h30 ce matin le mouillage de Beg Meil [2], Michel Dsjoyeaux a bouclé avec réussite son parcours de qualification de 1000 milles pour le Rhum entamé mercredi matin.

La dernière nuit de navigation de Michel Desjoyeaux - son trimaran a subi la forte tempête qui souffle depuis ce matin sur le nord de la France - aura été à l’image d’un parcours pour le moins musclé. « J’ai rencontré des vents qui ont varié entre 5 et 55 noeuds - racontait Michel à son arrivée - mais plus souvent autour de 40 nouds que de 5. ». De quoi conforter le navigateur, manifestement ravi de son équipée, sur sa capacité à maîtriser un tel engin - malgré toute son expérience, Michel n’avait jamais navigué aussi longtemps en solitaire sur un trimaran de 60 pieds - et sur le comportement marin de Géant.

Cette qualification clôt ainsi la course contre la montre entamée depuis le démâtage du 9 août. Elle aura été compliquée par le très mauvais temps qui règne depuis plusieurs semaines et par un problème de mise au point du système de barre sur vérin finalement transformé la semaine dernière en un système plus classique de barre rigide (cf ci-dessous). Reste évidemment quelques travaux à effectuer, conséquences d’une navigation très éprouvante : une petite fuite au niveau du puits de dérive imposera la mise au sec de Géant. Elle sera réalisée dès demain avec la ferme volonté d’arriver avant jeudi, minuit, à St Malo, soit l’heure limite imposée par le règlement de la course. L’équipe de Géant en profitera pour effectuer un indispensable check-up du trimaran qui vient de vivre en quatre jours son vrai baptême de l’eau.

Michel Desjoyeaux : "Cela me met en confiance pour la Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum "

La qualification : « elle a été riche en enseignement, conforme aux objectifs d’une qualification qui est de valider le marin et son bateau. En mer, ce fut parfois difficile mais je préfère avoir réalisé mon parcours en subissant plusieurs coups de vent qu’avec une brise de 10 noeuds qui n’aurait pas signifié grand chose. Cela me met en confiance pour la Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum . »

Sur le comportement du bateau : « l’an dernier dans la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 (courue à bord de Belgacom, ndr), j’avais déjà pu vérifier le comportement marin des bateaux de la nouvelle génération notamment du à des flotteurs bien plus gros que par le passé. Mais je trouve que Géant a encore un comportement plus fin que Belgacom. La gouverne de profondeur installée sur le safran central rend le bateau vraiment paisible au portant. Quant au système de barre, il est parfait. Globalement je suis vraiment content ».

Des soucis techniques ? « Avec ce style de temps et un bateau neuf, l’inverse aurait été étonnant. Mais à première vue, il n’y a rien de grave. Comme j’utilise une dérive qui s’articule nous avons du placer deux lèvres à la sortie du puits de dérive en fond de coque. Avant le départ j’avais constaté qu’une des deux était cassée. Du coup, en cours de navigation, l’autre s’est également rompue ce qui entraîne une turbulence en sortie de puits de dérive, de vilains tourbillons qui se ressentent dans la barre. Nous allons donc devoir sortir le bateau pour remplacer ces deux pièces en les échantillonnant davantage. Mais vu la virulence du test effectué au cours de ces quatre jours, la prudence impose de toute façon un bilan complet du bateau. »


Une histoire de gouvernail ou la solidarité entre marins

Lors du démâtage de Géant le 9 août dernier, un autre Team de Port La Forêt, celui du Belgacom de Jean-Luc Nélias, est venu prêter assistance immédiatement à Michel et son équipage. La semaine dernière, Jean-Luc a renouvelé son aide. Devant le manque de temps pour mettre au point son nouveau système de barre sur vérin hydraulique, Michel avait en effet décidé de le remplacer par un système classique dit rigide. Problème : CDA, le fabriquant de ce système, ne disposait pas des terminaisons appelées "Push-pull" (fixées à l’extrémité des rods qui circulent dans des gaines, elles permettent, comme leur nom l’indique, de pousser et tirer sur les safrans). Sans ces pièces pas de qualification et sans qualification pas de Route du Rhum. Sans hésiter, le skipper de Belgacom a donc décidé de prêter ses « push-pull » de secours à l’équipe de Géant. Un geste qui, s’il n’a rien de surprenant de la part de Jean-Luc et son équipe, vaut d’être souligné et remercié par l’équipe de Michel Desjoyeaux.

Information Effetsmer


[1La violence des éléments va d’ailleurs contraindre Géant a rester dans ce mouillage abrité jusqu’en fin d’après-midi. Le vent étant prévu se calmer il pourra alors rejoindre la marina de Port-La-Forêt située à proximité

[2La violence des éléments va d’ailleurs contraindre Géant a rester dans ce mouillage abrité jusqu’en fin d’après-midi. Le vent étant prévu se calmer il pourra alors rejoindre la marina de Port-La-Forêt située à proximité



A la une