SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Passage du nord ouest

Un premier équipage féminin dans le passage du nord ouest

Départ probable le 20 août

samedi 17 août 2002Redaction SSS [Source RP]

Le mythique passage du Nord-Ouest est à portée de main pour l’équipage féminin de Meule d’Or ; seule est attendue cette fameuse débâcle qui permettra à Michèle Demai et sa fille Sabrina de naviguer dans le un dédale des glaces un peu plus ouvert… Leur appareillage est prévu aux alentours du 20 août. Jour J - 6.

Voici près de 2 mois que Michèle Demai et sa fille Sabrina sont arrivées à Cambridge Bay (petit village Inuit du Nunavut), accompagnées du chat Pungo. Après avoir retrouvé leur voilier Nuage, Michèle et Sabrina n’ont cessé de s’activer pour que tout soit fin prêt pour la sortie du passage du Nord-Ouest.

Entre les réparations diverses, la mécanique, la remise en état du moteur et de l’électronique, la révision et la consolidation du gréement, suite à l’hivernage du bateau dans un froid intense… l’équipage mère-fille travaille d’arrache-pied et peut se prévaloir de différents titre de métiers : « Avec Sabrina, nous nous sommes amusées à compter le nombre de boulots que nous avons faits : mécaniciennes (démontage, entretien, réparation du moteur et de tout ce qui va avec : alternateur, pompe à eau, presse étoupe, démarreur, injecteurs…), électriciennes - électroniciennes (installation des nouveaux materiels, vérification des anciens), plombiers (réparation des fuites dûes à l’hivernage, remplacement des tuyaux, des joints, etc…), peintres en bâtiment (…), forts des Halles (combien de tonnes en 2 ans ?), menuisières, sableuses (la machine à sabler de l’entreprise de construction étant hors d’usage, sablage à la main de toute la chaîne d’ancre (70 mètres) puis application d’un galvanisateur à froid !), accastilleuses (mise en place, vérification et entretien de tout l’accastillage), téléphonistes, femmes de ménage et d’intérieur, coiffeuses-manucures (séances coupe de cheveux aux endroits emmêlés ou collés par quelques bavures de peinture – séances manucure pour venir à bout de tout ce qui englue nos mains !), médecin (comment soigner les multiples cloques des piqûres de moustiques ?), journaliste-écrivain, photographes, camerawomen, webmaster, navigatrices (commande et étude des cartes), etc. »

C’est au moyen d’une petite échelle, que les 2 tonnes de matériels sont entassées sur Nuage, qui domine la baie du haut de son ber improvisé. Les conditions météo étant souvent capricieuses, entre pluie, grand froid et beau soleil, Michèle et Sabrina adaptent les préparatifs… Le soir, fourbues et courbatures, elles continuent de faire l’inventaire des travaux à terminer. Bien qu’il n’y ait toujours pas de réelle nuit, le soleil reprend une ronde plus habituelle et commence maintenant à se coucher timidement en basculant pour un très court moment derrière l’horizon…

Le samedi 3 août, grand jour pour Michèle, Sabrina et surtout pour Nuage qui retrouve son élément : « Nous avons mis Nuage à l’eau après quelques dernières touches de peinture et d’antifouling, à l’aide de 5 bulldozers et d’une équipe d’une dizaine de personnes.. Grande opération qui s’est bien passée.. Stress, cœur battant. Ouf ! il flotte. Aucune voie d’eau. Mais... Il y a encore tellement de choses à faire... », s’exclame Michèle.

Depuis la mise à l’eau du cotre en acier, l’équipage de Meule d’Or doit faire preuve de vigilance, en effet, « le dock est bardé de ferraille qui dépasse. Les coups de vent se succèdent. Malgré l’amarrage en toile d’araignée, le bateau cogne et l’étrave plonge, se cabre, tressaute. Pour notre première nuit de veille à bord, nous sommes secouées comme des pruniers – dans le tambour d’une machine à laver ou dans un shaker, au choix. Il fait froid. »

Les prévisions glaciaires de Peter Semotiuk

Cet ingénieur en communications a fait le passage du Nord Ouest sur Belvédère en 1989 et informe régulièrement Michèle et Sabrina, qui resteront en contact avec lui :

« I just looked at the ice charts for areas east of Cambridge Bay, it seems to be starting to open up a little, but still a lot of ice. I think you really do not need to worry about rushing out too fast Mickie. I understand you want to get going as soon as possible. But lets see what happens with the ice out east, how it moves and so on. I think you are OK for time yet. »

« Je viens de regarder les cartes des glaces pour la zone à l’Est de Cambridge Bay. Cela semble s’ouvrir un peu mais il y a toujours beaucoup de glaces. Je pense vraiment qu’il est inutile d’appareiller trop tôt, Mickie. Je comprends que tu aies hâte de tracer la route mais attendons de voir ce qui va se passer dans l’est ces prochains jours, comment la glace se déplace et ce qu’elle devient. Je pense que tu es dans les temps. »

Un survol de reconnaissance réalisé avec, comme elles l’appellent, leur ami-ange gardien, Willy Laserich (Adlair Aviation), pilote de l’extrême en Arctique depuis 49 ans, confirme les prévisions de Peter Semotiuk.

« Peut-être, et comme le suggère Peter, devrions-nous attendre encore un peu ! La saison est vraiment en retard, d’au moins quinze jours par rapport aux années précédentes. »

La sortie du Passage du nord ouest

Pour atteindre Québec, Michèle et Sabrina ont établi leur route :
- 210 milles jusqu’à Gjoa Haven à slalomer dans les glaces dérivantes,
- 250 milles jusqu’à la sortie du fameux Bellot Strait,
- 1 100 milles pour le tour de l’île de Baffin jusqu’à l’entrée de la Baie d’Hudson
- puis, 1200 milles jusqu’à Québec.

Soit un total de 2 760 milles nautiques, une distance inférieure de moitié au parcours que l’équipage de Meule d’Or avait parcouru l’année dernière en partant de Victoria le 2 juillet pour rejoindre Cambridge Bay.

Information Mille et Une Vagues

A suvire sur http://micdemai.free.fr


Dans la même rubrique

Expédition Arktos : Mike Horn repart le 4 août autour de l’Arctique

Tour de l’Arctique : Mike Horn perd deux phalanges et un doigt mais y retour

Traversée de l’Arctique : "Une opération difficile"

Traversée de l’Arctique : Mike Horn se fait rappatrier


A la une