SeaSailSurf®

From offshore to inshore: all the news abouts sea sports from 2000

Figaro-Bénéteau

Fabien Delahaye : "l’objectif est de monter en puissance en vue de la Solitaire du Figaro"

Monday 3 August 2020Redaction SSS [Source RP]

Fabien Delahaye prendra le départ ce jeudi 6 août de la Solo Guy Cotten sous de nouvelles couleurs, celles des Laboratoires Gilbert. Maison-mère de Loubsol, qui donnait jusqu’à présent son nom au Figaro Bénéteau 3 du skipper normand, les Laboratoires Gilbert ont choisi d’apparaître sur le monocoque pour toute la fin de la saison ; Loubsol restant présent sur le spi et le roof.

Un choix évident pour le groupe qui a de multiples connexions avec la mer : basés à Hérouville Saint Clair en Normandie depuis près de 60 ans, les Laboratoires Gilbert proposent des marques produites à partir de matières premières marines, telles que Marimer, Laino ou Algotherm. Fini le bateau orange, place désormais au bateau bleu !

Fabien, tu démarres cette Solo Guy Cotten sous de nouvelles couleurs…

« En effet nouvelle identité visuelle pour mon Figaro Bénéteau 3. Ce n’est pas tout à fait un nouveau sponsor car nous restons dans l’environnement Environnement initial du projet mais avec une visibilité différente. Jusqu’à présent nous communiquions sur la marque Loubsol basée à Caen au siège des Laboratoires Gilbert ; aujourd’hui le groupe a choisi d’apparaître en marque principale sur le Figaro. Celui-ci a donc changé de couleurs, ce n’est pas pour me déplaire, elles sont belles et le projet est top ! De plus nous sommes dans un projet multi-partenaires depuis le début, mais l’identité visuelle avait été créée avant que d’autres partenaires ne s’ajoutent, il n’y avait donc pas d’unité au niveau de la déco. Aujourd’hui on est parti d’une feuille blanche pour redéfinir la décoration globale du bateau en prenant en compte tous les acteurs. C’est beaucoup plus harmonieux. »

Ton Figaro est désormais en configuration Solitaire du Figaro Solitaire du Figaro #LaSolitaire , comment abordes-tu cette Solo Guy Cotten ?

« J’ai en effet toutes les voiles de la Solitaire, à part le gennaker qui arrivera dans une dizaine de jours. L’idée est donc de prendre encore des repères avec ces nouvelles voiles, notamment en termes de réglages. Je vois cette Solo Guy Cotten comme la troisième étape de préparation pour la Solitaire du Figaro Solitaire du Figaro #LaSolitaire dans cette année particulière : la Solo Maître Coq était vraiment un redémarrage du solitaire assez délicat pour moi, j’avais mal géré mes rythmes perso, sur la Drheam Cup j’ai mieux géré cette partie mais j’ai fait quelques belles boulettes qui m’ont fait perdre du temps et que je ne referai plus ; l’objectif est de continuer dans cette prise de repères sur la Solo Guy Cotten et de monter en puissance en vue de la Solitaire du Figaro. »

Le plateau est encore bien fourni, t’es-tu fixé des objectifs ?

« Je ne veux pas me fixer d’objectifs de résultat, l’idée c’est vraiment d’arriver prêt sur la Solitaire. L’objectif est de travailler, de prendre des directions que l’on ne prendrait pas forcément si on veut jouer la sécurité sur une étape de Solitaire, mais plutôt des orientations sur les réglages, notamment le mât, qu’on joue beaucoup en mer. Il faut encore essayer des choses pour avoir des résultats qui marchent. Ce n’est pas grave de se tromper et de faire moins bien sur cette course. C’est la dernière régate de préparation à la Solitaire pour peaufiner les derniers réglages et tester encore des choses : trouver des repères, ne pas se limiter à ce que l’on sait faire.

Quant à la confrontation, elle est très importante, tous ceux qui vont participer à la Solitaire seront pratiquement tous là. Elle est essentielle car elle donne beaucoup de repères sur la façon dont on navigue et dont le bateau est réglé. C’est important également pour trouver la confiance, dans des phases où ça va bien par exemple, mais aussi pour identifier ce que l’on doit améliorer. Ça t’amène dans un état d’esprit de compétition, en mode régate au contact avec toujours un bateau à côté avec qui se battre, c’est essentiel pour avoir des repères. »


- Communiqué Julie Cornille



Head news