SeaSailSurf®

From offshore to inshore: all the news abouts sea sports from 2000

Ultim | Gitana Team

Franck Cammas : "Le bateau a progressé mais l’équipage aussi ! "

Tuesday 10 August 2021Redaction SSS [Source RP]

Il y a deux ans, quelques mois seulement après leur arrivée au sein du Gitana Team, Charles Caudrelier, Franck Cammas et leurs quatre équipiers, s’offraient leur première grande victoire en s’imposant sur la Rolex Fastnet Race. Les six marins marquaient également l’épreuve d’un nouveau record Record #sailingrecord en bouclant le parcours en 1 jour 4 heures et quelques minutes… Derniers vainqueurs d’une édition 100 % anglaise – l’arrivée était alors jugée à Plymouth – ils sont devenus hier soir à 21h25 les premiers à inscrire leurs noms au palmarès d’une « Fastnet » se concluant désormais dans les eaux françaises, à Cherbourg-en-Cotentin. Après 1 jour 9 heures 15 min et 54 secondes d’une course sans partage, menée de bout en bout et conclue avec plus de 10 heures d’avance sur leur plus proche poursuivant, les hommes du Gitana Team signent leur deuxième victoire consécutive sur cette prestigieuse régate anglo-saxonne.

La course : « intense, rapide et victorieuse »

Franck Cammas : « Le départ a été très intense ! Avec beaucoup de dangers à gérer en même temps entre les plaisanciers, les concurrents, les cargos, les ferries… sans oublier le vent fort — plus de 25 nœuds — qui a bien animé ce début de course. Nous étions contents de sortir indemnes du Solent et en tête c’était encore mieux. Tout l’équipage a fait un très bon travail et la qualité de nos manœuvres, spécialement dans ces premiers milles où nous avons dû enchaîner les virements dans des zones très étroites, a été déterminante. Virer de bord sur un bateau tel que le Maxi Edmond de Rothschild n’est jamais chose facile mais la connaissance que l’équipage possède aujourd’hui à bord était clairement un atout »

Charles Caudrelier : « Nous sommes vraiment heureux de cette course, de notre résultat bien sûr mais aussi de la manière dont nous gagnons cette régate. Il y a deux ans, nous avions remporté la Rolex Fastnet Race contre Macif, à l’arrachée, dans les tous derniers mètres. Cette année, c’est très différent avec plus de 120 milles sur nos concurrents au moment de franchir la ligne et encore plus au tableau final car ils ont dû batailler toute la nuit dans des vents très faibles et contre le courant à quelques milles de Cherbourg pour finalement arriver au petit matin près de 10 heures après nous. Nous rendons une copie très propre ! »

L’équipage : « ce groupe est solide et ça se ressent sur l’eau »

Franck Cammas : « Le bateau a progressé mais l’équipage aussi ! Tout le monde a fait un très gros travail à bord. Charles et Erwan réalisent une très belle trajectoire en nous plaçant toujours du bon côté tactiquement. Nous naviguons tous les six depuis deux ans et nos récentes tentatives sur le Trophée Jules Verne, l’hiver dernier, nous ont permis d’acquérir une grande connaissance l’un de l’autre et de la sérénité. Cela se ressent sur l’eau. »

Le doublé et les conditions de la victoire : « Heureux du résultat forcément mais de la manière aussi »

Franck Cammas : « Nous avons réussi à marquer l’écart et à prendre les commandes dès la sortie du Solent, grâce à une très belle gestion des nombreux virements de bords, puis après la traversée de La Manche vers Aurigny et les îles anglo-normandes nous avons profité d’un bon coup tactique pour rester dans le Sud de nos adversaires et creuser l’écart à plus de 20 milles nautiques tout en attaquant notre montée au près vers le Fastnet. Non seulement nous n’avions plus exactement le même vent qu’eux et l’on savait qu’à cette allure le Maxi Edmond de Rothschild saurait se montrer très rapide.»

Charles Caudrelier : « C’était une course où il fallait être devant ! Nous le savions dès le départ car le vent s’enfuyait par l’Est sur les différentes prévisions météos et que plus rapides nous étions et plus nous pouvions garder du vent jusqu’à la fin. La situation qu’ont connue nos concurrents en Ultimes cette nuit est exactement ce que nous redoutions. Un vent faiblissant et un courant s’inversant dans une zone particulièrement connue pour ses très forts courants.»

Le Maxi Edmond de Rothschild : « Un bateau fantastique ! »

Charles Caudrelier : « Le Maxi Edmond de Rothschild est un bateau fantastique ! Grâce au travail de toute l’équipe, il a encore progressé. C’est de bon augure pour le futur car il y a des nouveaux bateaux qui arrivent et c’est donc important de poursuivre nos développements. Il ne faut jamais s’arrêter avec la concurrence qui s’intensifie, le combat sera de plus en plus difficile à l’avenir et nous n’avons pas l’intention de nous endormir sur nos lauriers.»


View online : Cartographie

Portfolio



Head news