SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

#Imoca #Multi50 #Class40 #TransatJV

Transat Jacques Vabre 2019 : trois Multi50 et treize IMOCA amarrés sous le soleil brésilien

mardi 12 novembre 2019Information Transat Jacques Vabre

La marina de Salvador de Bahia commence à bien se remplir avec trois Multi50 Multi50 #multi50 et treize IMOCA Imoca #IMOCA amarrés depuis ce matin sous le soleil brésilien. Corum L’Epargne a conclu ce midi une première salve d’arrivées et Groupe Apicil, attendu dans la soirée, va en lancer une nouvelle. 20 IMOCA Imoca #IMOCA et trois Multi50 Multi50 #multi50 sont désormais amarrés dans le port de Salvador de Bahia. Ce sera dans quelques instants au tour de La Fabrique, puis de Groupe Setin cette nuit de couper la ligne d’arrivée devant le Terminal Nautico de Bahia. A terre l’ambiance est aux retrouvailles, aux souvenirs de course… En mer, les 29 équipages continuent inlassablement leur régate atlantique et leur course de vitesse Vitesse #speedsailing pour ceux qui longent les côtes brésiliennes. « On se bagarre, on surveille nos voiles, on essaye de réduire la distance » racontait Louis Duc sur Crosscall Chamonix Mont-Blanc (Class40 Class40 #Class40 ) à la vacation de midi sur la dernière ligne droite de la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 Normandie Le Havre.

Ils déboulent dans la baie sitôt le phare noir et blanc de Barra dépassé. Gités, toutes voiles dehors, les IMOCA Imoca #IMOCA glissent sur une eau turquoise lisse comme un lac et sous un soleil de plomb. « L’arrivée dans la Baie de tous les Saints, c’est magique ! » souriaient Benjamin Dutreux et Thomas Cardrin à leur arrivée au ponton. Les visages sont gais malgré les traits tirés et les yeux en disent long sur l’expérience qu’ils ont vécue. Pour certains, il y a de la déception de ne pas avoir pu faire mieux comme le dit Stéphane Le Diraison : « C’est sûr que l’option ouest que l’on avait décidée depuis le départ, ce fut un coup dur parce que d’entrée de jeu Jeu #jeu , c’était plié. Au bout de 24h de se dire qu’on s’est décalé dans l’ouest et qu’on ne peut plus y aller, ce n’est pas évident. Une autre course commençait ». La déception se lira également derrière les sourires d’Alan Roura et de Sébastien Audigane : 21e au classement, c’est trop peu quand on est compétiteur. Derrière La Fabrique, 5 IMOCA Imoca #IMOCA cravachent encore pour rejoindre Salvador de Bahia et les écarts sont conséquents puisque derrière Manu Cousin et Gildas Morvan sur Groupe Setin, Campagne de France est à 230 milles !

Class40 Class40 #Class40

Le magistral leader de la flotte, Crédit Mutuel, affiche une avance conséquente de 63 milles qui a priori devrait le faire arriver en grand vainqueur à Salvador de Bahia. Mais la prudence reste de mise dans les têtes de Ian Lipinski et Adrien Hardy : « On redouble de vigilance concernant le trafic maritime, on ne sait jamais, il peut y avoir des retournements de situation donc on fait attention. » Crédit Mutuel est attendu dans la nuit de mercredi 14 à jeudi 15 novembre. Derrière, à 40 milles du 3e Aïna Enfance & Avenir, quatre bateaux se chamaillent la 4e place : Crosscall Chamonix Mont-Blanc, Banque du Léman, Made in Midi et Linkt. La dernière ligne droite va se jouer sur la vitesse Vitesse #speedsailing uniquement, avec des changements de voiles à préparer, et une trajectoire à affiner pour le final dans la Baie de Tous les Saints. En queue de flotte, quatre Class40 Class40 #Class40 rongent leur frein dans le Pot-au-noir, tandis que Terre Exotique et Equipe Voile Parkinson y font leur entrée à 1 100 milles de Crédit Mutuel.

LES MOTS DES SKIPPERS

Stéphane Le Diraison – Time for Oceans (IMOCA)

On avait envie de faire une course rapide pour ce bateau, on avait pris 16 jours de nourriture et on arrive après 16 jours, les sacs sont vides. Il était temps d’arriver, c’était bien calculé ! Quand on était au contact, on tentait des choses, des trucs qui marchaient et qu’on n’aurait pas soupçonnés ! Le bateau est contre intuitif parfois. C’est sûr que l’option ouest on l’avait vue depuis le départ, c’est dur parce que d’entrée de jeu Jeu #jeu c’est plié. Au bout de 24h, de se dire qu’on s’est décalé dans l’ouest et qu’on ne peut plus y aller, ce n’est pas évident. Après, c’est une autre course, il faut essayer de tirer le meilleur de ce décalage. On a apporté chacun des choses différentes sur la marche du bateau, ça a super bien fonctionné, on s’est épaulé surtout dans le Pot-au-noir, car parfois on s’énerve, il faut se relayer, Fanch m’a apaisé à plusieurs reprises.

Benjamin Dutreux – Water Family (IMOCA)

On est au Brésil ! C’est que du bonheur, à l’île d’Yeu on aime bien les choses simples et on dit souvent que du bonheur ! On est hyper content parce que notre objectif était d’être au départ et d’arriver. Nous avons pris un plaisir fou ! On a trouvé plein de copains pour régater, c’était génial. On a énormément appris, les IMOCA sont des Formule 1 des mers, il y a beaucoup à apprendre tout le temps, alors on a pris le temps de dérouler les manœuvres, de faire les choses pour ne pas casser le bateau. L’équateur et le Pot-au-noir nous ont valu quelques délires alors on est moustachu maintenant !

Louis Duc - Crosscall Chamonix Mont Blanc (Class40)

On se bagarre, on essaye de distancer les concurrents derrière nous. Aïna est à 60 miles devant nous mais on est plus rapide depuis la sortie du Pot-au-Noir donc on essaye de le rattraper. On surveille nos voiles, on fait souvent de l’atelier couture, on a éclaté tous les spis mais on espère pouvoir réparer. On a un gennak abimé, il est en atelier, il sèche. On devrait pouvoir le renvoyer dans la soirée. Actuellement, nous sommes sous grand-voile et solent. On est en pleine forme, on gère bien tout ça mais on croise les doigts sur notre atelier voilerie, ça nous préoccupe pas mal… Nous devrions être dans la Baie de Tous les Saints dans la nuit du 14 au 15. Ça risque de mollir à l’approche de Recife, on va avoir une bonne douzaine d’heures difficile à gérer !

Simon Koster - Banque du Léman (Class40)

Je sors tout juste de la sieste ! Ce matin, nous sommes positionnés au sud de Fernando de Noronha, on a une quinzaine de nœuds de vent. Il y a plus de mer depuis une heure, on fait du reaching serré, tout droit vers le continent. On bataille avec Made in Midi et Crosscall Chamonix Mont Blanc qui sont proches de nous, on essaye de grappiller des miles. Nous avons eu beaucoup de vitesse Vitesse #speedsailing et pas mal de stratégies de placement il y a quelques jours mais avec le Pot-au-Noir, ça a tout décalé. Louis sur Crosscall a un petit avantage sur nous qui sommes au près mais on arrive à tenir la cadence. On a quasi toutes nos voiles en bon état sauf le petit spi qui a pris cher mais on en n’aura pas besoin. Le bateau est en bon état, rien ne nous freine, des petites casses mais qui n’empêchent pas d’aller vite. On est content d’être arrivé là sans trop de mal. Le bémol c’est le Pot-au-Noir où nous avons été collés plus longtemps que les autres. Ils sont revenus à nos côtés du coup, c’est énervant mais on régate toujours !

Mathieu Claveau - Prendre la Mer, Agir pour la Forêt (Class40)

Ça se passe très bien, nous sommes dans les alizés sud-est avec 15-17noeuds de vent. C’est humide avec une mer moyennement formée, nous avons pu mettre le code 0, ça va mieux, on va limiter les dégâts. Le Pot-au-noir a été bref mais intense, on est passé vite en 24h avec juste un gros grain et 35 nœuds de vent. On était presque déçu que ça ne dure pas plus longtemps ! On ne voit pas le temps passé, on a hâte que ça ouvre, que les conditions changent pour mettre le spi et varier la navigation. Actuellement on est en short et tee-shirt, on transpire, le bateau penche à 30 degrés et on avance à 9 nœuds. La nuit a été magnifique avec la pleine lune, pas de grain et un coucher de soleil mythique ! Nous espérons arriver le 16 à 17h TU mais la baie de tous les saints ça peut être long !

Ian Lipinski - Crédit Mutuel (Class40)

On est impatient d’arriver parce que le bord est longuet depuis le Pot-au-Noir, il ne se passe pas grand-chose mais le bon côté est que la mer est plus sympa aujourd’hui ! Il fait très chaud, le ciel est chargé de cumulus, nous avons entre 13-15 nœuds de vent de sud-est, on est sous génois et grand-voile. On considère que l’on est bien, il n’y a pas de raison que ça change mais on regarde tout de même le pointage toutes les heures ! Nous sommes à 30 milles de la côte pour éviter le trafic des cargos, on en a vus vers Noronha, il n’y en a plus trop là mais on redouble de vigilance il peut y avoir des retournements de situation donc on fait attention. On a croisé Gitana, c’était rigolo quand on a vu arriver à l’AIS un bateau à 35 nœuds, on s’est dit c’est un Ultime !! Hier Adrien a fait du pain et aujourd’hui il fait un crumble !! Le routage nous voit arriver après demain matin très tôt, vers 4/5 heure du matin TU, soit vers 1 heure du matin local à l’entrée de la Baie de tous les Saints !

Portfolio



A la une