Vous êtes ici : Accueil » FR-VOILE » Large » Monocoques » Figaro » 41e Solo Concarneau : Victoire de Charlie Dalin devant Erwan Tabarly et (...)

vendredi 28 avril
  Visiteurs connectés : 44

accueil en français home page in english

seasailsurf

Partenaires


Evénements

Vendée Globe

Site officiel | Cartographie | Cartographie 2D | Archives SeaSailSurf


Vidéos


Météo



SEASAILSURF Wear

T-shirt manches longues
SeaSailSurfeuses : choisissez la couleur de votre t-shirt.
T-shirt ML Dronautic
T-shirt Manches longues blanc Dronautic®

Réseaux







Visit SeaSailSurf Editions's profile on Pinterest.





#VOILE Solo Concarneau – Trophée Guy Cotten 2017

41e Solo Concarneau : Victoire de Charlie Dalin devant Erwan Tabarly et Yann Eliès

D 8 avril 2017     H 15:30     A Redaction SSS [Source RP]     > 841 visites     C 1

#Cornouaille | #FigaroBeneteau |

agrandir
La 41e édition de la Solo Concarneau – Trophée Guy Cotten a été remportée par Charlie Dalin (Skipper Macif 2015) ce samedi 8 avril à 10h17, devant Erwan Tabarly (Armor Lux) et Yann Eliès (Groupe Queguiner – Leucémie Espoir). Un joli doublé pour le Skipper Macif 2015 sur cette épreuve. Le premier bizuth, Pierre Rhimbault (Team CMB Espoir) termine à la 17e place. Les 37 skippers engagés auront rencontré des conditions estivales mais variées sur les 270 milles nautiques du parcours.

Les impressions à l’arrivée de la Solo Concarneau – Trophée Guy Cotten :

Hervé Gautier – Directeur de course : « Nous avons eu beaucoup de chance avec le temps ! Un anticyclone s’est installé sur la région, avec des conditions de Nord-Est de 8 à 15 nœuds, et quelques coups stratégiques à faire pour les concurrents, aves des influences thermiques qui ont généré un petit flux d’ouest dans l’après-midi hier. Il fallait être très attentif et c’est à ce moment-là que nous avons vu quelques leaders prendre l’avantage avant les Birvideaux. Après, ça a été une course de vitesse Vitesse #speedsailing . Ceux qui connaissent bien le bateau et ses réglages ont pu faire la différence. La quasi-totalité des concurrents est arrivée sur la ligne en moins de deux heures. La dernière concurrente en course, Nathalie Criou, est attendue sur la ligne dans la soirée. »

Charlie Dalin (Skipper Macif 2015) – 1er : « La saison 2017 commence bien ! 2 courses, 2 victoires ! Celle-là était plus difficile car je ne suis pas très bien parti. J’étais bien sur la ligne de départ, mais j’avais 2 bateaux à mon vent qui étaient en tribord amure alors que je voulais abattre sur Beg Meil…. Je me suis retrouvé un peu bloqué, et pas du tout maître de ma trajectoire. J’ai décidé de rester haut, sur mon bord rapprochant et cela m’a permis de revenir un peu sur la flotte. Ensuite, j’ai trouvé la bonne trajectoire pour rejoindre les Birvideaux. J’ai certainement eu un peu de réussite mais je me sentais bien avec les conditions et ça s’est bien passé. On arrive très groupés aux Birvideaux avec Yann, Adrien et Erwan. J’avais une bonne vitesse Vitesse #speedsailing sous spi et j’ai réussi à les doubler en vitesse pure. C’est une bonne nouvelle. En revanche, je n’ai pas dû m’allonger plus de 5-10 minutes cette nuit, j’étais vraiment dessus pour revenir sur Erwan Tabarly ! On se rend compte que sur une étape de 24h, les opportunités sont moins nombreuses pour revenir et que le fait de bien partir est important. Ce n’est pas la même régate quand on est bloqué dans le paquet… »

Erwan Tabarly (Armor Lux) - 2e : " C‘était ma première course de la saison, et j’avais vraiment hâte de régater. Il y a eu du jeu, de la tactique, un peu de vent, et de la pétole … Du coup, ça nous a bien occupés ! J’ai réussi des coups, j’en ai loupé quelques-uns, mais dans l’ensemble je suis content. Ce que je voulais, c’était être sûr d’être encore dans le coup, car on se pose toujours la question, et j’ai vu que c’était le cas, car j’ai navigué devant quasiment tout du long. J’ai pris un excellent départ, et j’ai passé la bouée de dégagement en tête, donc il y a eu pas mal de points positifs. Dans l’ensemble, je suis content du bateau et de mes voiles, ça avance bien. Maintenant, il faut réussir à aller encore plus vite, pour talonner Charlie, car il est plus rapide que tout le monde, il est un peu agaçant ! "

Yann Eliès (Groupe Queguiner – Leucémie Espoir) - 3e : « J’avais dit qu’il fallait que je progresse après la Solo Normandie, donc c’est bien d’arriver à se rapprocher des premiers, surtout qu’avec 37 bateaux, on était proche du niveau de la Solitaire, c’était intéressant. Je suis content de ma vitesse, et même si ça n’est pas le cas tout le temps et qu’il me reste encore un peu à travailler, je vois ce qui va me permettre de progresser, donc globalement je suis super satisfait. Étonnamment, je manque encore de repères, notamment au portant, où j’ai tâtonné, et puis mentalement, je manque un peu d’engagement, mais je sais que ça va revenir progressivement jusqu’à la Solitaire. Bon, Charlie est encore devant, mais il mérite, car il navigue bien. Il est rapide, et il ne fait pas de grosse faute, bravo à lui ! Il va être dur à battre. Il n’y a pas que lui, mais pour l’instant, il réalise un sans-faute. Ça va être le sujet du moment, aller chercher Charlie de temps en temps, mais je pense qu’il y a moyen ! »

Pierre Rhimbault, 17e et 1er bizuth : « L’objectif premier, c’était de terminer, et l’objectif avoué c’était de finir premier bizuth, donc c’est cool ! J’ai pris un super départ, avec un bon bord de près pour commencer, mais après j’ai enchaîné les petites bêtises, et j’ai été vraiment pas bien. Et puis finalement, j’ai eu l’occasion de me refaire donc c’est top ! J’ai appris plein de choses sur moi et sur le bateau, mais j’ai aussi plein de points d’interrogation. Sous voiles plates, ça va bien, mais quand je mets le spi, j’ai un déficit de vitesse que je n’arrive pas à expliquer. Il va falloir que j’en discute avec des gens plus expérimentés, pour régler ce point au plus vite. Pour le reste, il faut que je continue à travailler et à prendre ce qu’il y a à prendre ! »


Voir en ligne : Info presse soloconcarneau.blogspot.fr/


Dans la même rubrique

Figaro-Bénéteau

Axel de Blay : "Y a pas plus révélateur pour savoir si tu es fait pour la course au large que de faire la Solitaire du Figaro"

Il est strasbourgeois d’origine et y a fait ses classes, habite à Toulouse et il n’a a priori pas trop le profil d’un marin. Pourtant, Axel de Blay a décidé de se lancer dans un challenge de taille en participant à la Solitaire URGO Le Figaro, la célèbre course au large par étapes de l’été, une des courses en solitaire les plus difficiles qu’il soit.
Lire la suite →

Sport féminin

Figaro-Bénéteau : Cécile Laguette portera les couleurs d’Eclisse France

Eclisse France, fabricant spécialiste de la porte d’intérieur de haute qualité, renouvelle le sponsoring Sponsoring #Sponsoring sportif voile pour la deuxième année consécutive. Après Martin Le Pape, c’est Cécile Laguette, skipper féminin, qui portera les couleurs de la marque italienne, dont la filiale française se trouve à Quimper (29), sur toute sa saison 2017 en Figaro Bénéteau.
Lire la suite →

Championnat de France Elite Course au Large

Solo Normandie : Charlie Dalin vainqueur de la 8e édition

La Solo Normandie en cette mi-mars n’a pas fait dans la douceur pour une entrée en matière du Championnat de France Elite Course au Large 2017. Avant le départ, la météo compliquée avec 24 heures de vent soutenu venait perturber la direction de course ; le parcours initial était modifié pour permettre aux solitaires de naviguer davantage dans le ‘sud’ du plan d’eau normand plus épargné. L’idée étant de franchir le Raz Blanchard au moment où Éole se calmerait et de terminer la course à Cherbourg.
Lire la suite →

Figaro-Bénéteau

La Solitaire URGO Le Figaro : Dans 3 mois, au moins 5 femmes prendront le départ à Bordeaux

La course au large peut s’enorgueillir d’accueillir depuis toujours hommes et femmes sur un même pied d’égalité. Depuis que des pionnières comme Florence Arthaud, Isabelle Autissier, Catherine Chabaud, Karine Fauconnier, Jeanne Grégoire, ou Ellen MacArthur ont ouvert la voie et prouvé au monde entier qu’elles égalaient et pouvaient dépasser les performances masculines, bien d’autres ont suivi et de nouvelles navigatrices rejoignent chaque année ce cercle. La Solitaire URGO Le Figaro, la mère de toutes les courses au large françaises depuis 48 ans est la course idéale pour s’affirmer au plus haut niveau. Dans 3 mois, elles seront à minima 5 à prendre le départ à Bordeaux.
Lire la suite →

Figaro-Bénéteau

Adrien Hardy : "L’objectif de la Solitaire Urgo Le Figaro est de briller sur le général et pas uniquement les victoires d’étapes"

Après une pause en 2016, son skipper Adrien Hardy est de retour sur la Solitaire Urgo le Figaro pour sa 9e participation avec un appétit insatiable. C’est l’occasion également de fêter 10 ans de partenariat avec l’entreprise choletaise AGIR RECOUVREMENT ! Pour cet anniversaire, le bateau s’est offert une nouvelle décoration aux formes élégantes et élancées. Le goût du large s’entretient en changeant de rythme, en multipliant les expériences et en variant les supports : opérations de sauvetage en mer, Transat AG2R Transat AG2R #TALM en double, Transat Québec Saint-Malo en 40 pieds en équipage.
Lire la suite →

A la une

Figaro-Bénéteau

Solo Maître CoQ : Nicolas Lunven en tête au phare des Birvideaux devant Sébastien Simon et Erwan Tabarly

Depuis plus de 24 heures, la flotte de la Solo Maître CoQ tire des bords dans un vent faible en direction du phare des Birvideaux. Premier à contourner ce point de passage obligé, Nicolas Lunven sur Generali devance Sébastien Simon sur Bretagne CMB Performance contre qui il livre une jolie bagarre au coude-à-coude.
Lire la suite →

Record

Le Trophée Jules Verne entre les mains de Francis Joyon et son équipage

Francis Joyon et l’équipage du maxi-trimaran IDEC SPORT, Clément Surtel, Alex Pella, Bernard Stamm, Gwénolé Gahinet, auquel manque Sébastien Audigane en convoyage au beau milieu de l’Atlantique, ont reçu hier soir dans les salons du très prestigieux Musée de la Marine Marine Marine nationale à Paris le Trophée Jules Verne, l’étonnante sculpture en sustentation dans l’espace, créée par l’américain Thomas Shannon. Une passation de pouvoir entre les précédents tenants du record Record #sailingrecord , représentés par Pierre Yves Moreau du Team Banque Populaire et assisté pour l’occasion par la légende Britannique de la voile, Sir Robin Knox Johnson, détenteur du trophée avec le regretté Peter Blake en 1994 (Enza New Zealand).
Lire la suite →

Voile olympique

World Cup Series France • J3 : les 12 séries ont navigué dans les petits airs

Ce jeudi, pour le troisième jour des régates de la World Cup Series France – TPM à Hyères, le port Saint Pierre s’est réveillé sous une plus fine avec un vent timide. Les six comités de course ont fait le maximum pour que les 12 séries puissent naviguer dans les petits airs aujourd’hui et seuls les Kiteboarders n’ont pas pu en découdre sur l’eau. La chasse aux meilleures places est désormais lancée, alors que les premières Medal Races (grandes finales) commencent samedi. Demain devrait être une journée décisive pour l’ensemble des compétiteurs avec un fort mistral annoncé.
Lire la suite →

#Ultim

The Bridge : Vincent Riou et Billy Besson embarquent à bord de Sodebo Ultim’

Lancement de la saison le 25 juin prochain avec comme perspective, une confrontation inédite entre quatre gigantesques multicoques menés en équipage et le Queen Mary 2. Sodebo Ultim Ultim #Ultim #multicoque ’ et ses concurrents s’élanceront en effet le 25 juin de Saint-Nazaire en direction de New-York.
Lire la suite →

Mini 6.50 Arkema 3

Pornichet Select : Quentin Vlamynck deuxième des prototypes

Quentin Vlamynck participait ce week-end à la Pornichet Select, première épreuve du Championnat de France de Course au Large en Solitaire de la saison, à bord de son prototype Mini 6.50 Arkema 3. Parti de Pornichet le 22 avril vers 13h00, le skipper a franchi la ligne d’arrivée en 2e position à 5h22 ce lundi 24 avril, après 40 heures et 8 minutes de course. Bénéficiant de superbes conditions sur les 300 milles nautiques (555 km) du parcours, avec une pointe de vitesse Vitesse #speedsailing à 20,59 nœuds (37km/h), Quentin a su tirer profit de son innovante machine et démontré le potentiel de son bateau aux 24 autres prototypes engagés.
Lire la suite →